ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LE GOFF; LE GOFFIC
Aujourd'hui à 11:25 par Jeannotin

» Toponymie bretonne
Sam 16 Déc 2017 - 19:50 par Marc'heg an Avel

» Chì Mi Na Mòr Bheanna
Ven 15 Déc 2017 - 15:28 par Yann-Fañch

» Gilles LE PENGLAOU
Mar 12 Déc 2017 - 12:05 par Marc'heg an Avel

» Jean-François COATMEUR
Lun 11 Déc 2017 - 20:44 par Marc'heg an Avel

» la princesse batisseuse de routes et l'oiseau mort
Lun 11 Déc 2017 - 11:39 par Jeannotin

» Le drapeau de la Loire-Atlantique
Ven 8 Déc 2017 - 9:29 par Marc'heg an Avel

» GUILLIGOMARC'H * GWELEGOUARC'H
Mer 6 Déc 2017 - 21:46 par Marc'heg an Avel

» Pourquoi écrire <ow> plutôt que <aou> ?
Mar 5 Déc 2017 - 22:12 par Jeannotin

» ARZANO * An ARZHANOU
Lun 4 Déc 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel

» VERGEAL * Gwerial
Jeu 30 Nov 2017 - 21:15 par Marc'heg an Avel

» Vie du forum
Jeu 30 Nov 2017 - 10:11 par Marc'heg an Avel

» TORCE * Tourc'heg
Mer 29 Nov 2017 - 22:09 par Marc'heg an Avel

» Dire son âge
Mer 29 Nov 2017 - 21:09 par Marc'heg an Avel

» DIKSIONÈR KREIS-BREIZH
Mer 29 Nov 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 14 Nov 2008 - 8:45

Bonjour à tous,

Si les historiens sont globalement d'accord sur les faits et gestes de Maxime, après l'élimination de Gratien, à Lyon sur le Rhône, à l'été 383, jusqu'à la défaite et l'exécution de Maxime à Aquilée, à l'été 388, il reste cependant un point très discuté ( euphémisme) sur le point d'arrivée de l'expédition de Maxime en Gaule, au printemps 383.

Deux auteurs essentiels nous orientent :

- Zosisme, qui pointe sur les Bouches du Rhin,

- Geoffroy de Monmouth, qui désigne "le royaume des Armoricains".

De là des interprétations diamétralement opposées.

Les partisans d'un débarquement en Bretagne, ne pouvant s'accorder sur un point précis, sauf à procéder à des traductions forcées de toponymes,

- ou bien finissent par conclure que Maxime a crée ex-hihilo la Petite Bretagne armoricaine, de Brest à Varades, pour justifier, surtout, les appartenances de Rennes et de Nantes à la Bretagne depuis la création de celle-ci,

- ou bien rejettent l'ensemble dans la Légende, ce qui permet à la fois de nier tout, ou d'inventer n'importe quoi (cf Conan Mériadec > Rohan)

J'ai pour ma part étudié à fond les possibilités historiques de cet évènement.

Vous pourrez trouver mon étude, entièrement passée sur Internet, au lien :

http://www.marikavel.org/genese/genese-titre.htm

Comme il y a cependant de très fortes résistances à vouloir considérer cet évènement comme historique, j'ai donc résolu aussi de publier les différents textes historiques et leurs interprétations de ce sujet.

Compte tenu de l'ampleur de ce travail, une page provisoire a été ouverte à l'adresse :

http://marikavel.org/maxime/accueil.htm

A ce jour, j'ai publié la présentation faite par A. Chaboseau : Histoire de la Bretagne, avant le 13è siècle, publié en 1926.

Je publierai à suivre Zosisme, Geoffroy, la Chronique de St Brieuc, Ogée, Kerviler, Fleuriot, etc ...

Si vous en avez à proposer, n'hésitez pas à le faire. J'entends que chacun puisse librement en tirer ses propres conclusions, sans être soumis au dictat ou aux dogmes de personne.

Jean-Claude EVEN

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 14 Nov 2008 - 21:12

J'ai commencé de scanner les pages du livre publiées par les Belles Lettres, concernant l'Histoire nouvelle, de Zosime, relatives à l'expédition de Maxime.

Il s'agit du premier témoignage historique écrit, par un contemporain de l'évènement (Zosime était avocat du fisc à l'époque de Théodose le Jeune, c-a-d l'empereur Théodose himself, celui-ci ayant été successivement compagnon d'armes, collègue, puis ennemi et vainqueur de Maxime).

Vous pourrez trouver ces scans, incessamment, à la page Internet dont le lien a été donné ci-dessus. Texte grec, traduction française.

Voici, pour l'instant, une partie du texte en clair :

" ... XXXV.

1 Ainsi donc l'empereur Théodose parut dans une certaine mesure remédier aux revers; quant à Promotus, qui commandait les troupes d'infanterie stationnées en Thrace, il fit obstacle avec de l'infanterie et des barques fluviales à Odothée, qui avait rassemblé des forces très considérables, non seulement parmi les peuples qui habitent près du Danube, mais aussi parmi les nations inconnues et fort éloignées, et qui, après s'être avancé avec toute son armée, passait le fleuve; il fit un tel massacre que le fleuve fut rempli de cadavres et qu'il ne fut pas facile de dénombrer ceux qui jonchaient le sol (169).

2 Telle était la situation en Thrace; cependant des difficultés qui n'étaient pas médiocres ni de nature à se prolonger sans effets fâcheux menacèrent Gratien; convaincu en effet par les courtisans qui ont l'habitude de corrompre le caractère des empereurs, il accueillit quelques réfugiés alains, les incorpora à ses troupes, les honora d'abondants cadeaux et jugea bon de leur faire confiance dans les situations les plus pressantes, sans trop tenir compte des soldats (170).

3 Il en résulta auprès des soldats des sentiments de haine contre l'empereur, qui s'exacerbèrent peu à peu, s'accrurent et firent naître le désir de se rebeller chez tous les soldats, et plus particulièrement chez ceux qui étaient stationnés dans l'île de Bretagne, vu que plus que tous les autres, ils se laissaient dominer par l'arrogance et la colère; Maxime, un Espagnol d'origine, qui avait fait campagne en Bretagne avec l'empereur Théodose, les y incitait encore davantage.

4 Ne pouvant supporter que Théodose ait été jugé digne de l'Empire alors que lui n'avait même pas eu la chance d'être promu à un commandement important, il attisa encore plus la haine des soldats contre l'empereur; ceux-ci se révoltèrent sans se faire prier, proclamèrent Maxime empereur et, après l'avoir orné de la pourpre et du diadème, ils traversèrent aussitôt l'Océan sur des navires et abordèrent aux bouches du Rhin; les légions de Germanie et des régions situées plus loin s'étant ralliées avec un très grand empressement à cette proclamation, Gratien résista avec l'intention de livrer bataille, vu qu'une partie encore assez importante de l'armée lui était fidèle.

5 Lorsque les troupes furent entrées en contact les unes avec les autres, il y eut des escarmouches pendant cinq jours seulement; puis, quand Gratien eut constaté tout d'abord que l'ensemble de la cavalerie maure avait fait défection et proclamé Maxime Auguste, et après que les autres aussi s'étaient petit à petit ralliés au parti de Maxime, il perdit espoir, prit trois cents cavaliers et s'enfuit précipitamment avec eux en direction des Alpes.

6 Les ayant trouvées sans surveillance, il se dirigea vers les Rhéties, le Norique, les Pannonies et la Mésie Supérieure; Maxime cependant ne demeure pas indifférent à sa fuite et envoie à sa poursuite avec des cavaliers d'élite le commandant de cavalerie Andragathios, qui était originaire du Pont Euxin et paraissait être bien disposé; ...

------------

La suite fait partie de la saga historique non discutée de Maxime.

*************************************

Donc, dans ce premier texte historique, contemporain de l'évènement, Maxime s'est dirigé vers les Bouches du Rhin, et non vers l'extrême ouest armoricain, comme certains le prétendront plusieurs siècles plus tard..

Jean-Claude EVEN.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 14 Nov 2008 - 22:00

L'embouchure de l'Aber-Wrac'h est l'un des lieux préférés des historiens bretons pour localiser le débarquement de Maxime.

Nous verrons plus tard les contorsions étymologiques proposées pour tenter de convaincre sur la présence du Portus Caluosus.

Voici, pour l'instant un passage de Jacques Cambry, Voyage dans le Finistère, (1799),

p. 194 :

"Il y a trois lieues de la rade de Corréjou, dont j'ai donné la description, à la pointe droite qui ferme l'entrée de la rade d'Aber-Wrac'h.

Cette rade a la profondeur et la capacité nécessaire pour contenir les flottes les plus nombreuses (1); elles y seraient en sûreté. La canal de la partie de l'ouest assèche aux basses marées; l'autre a toujouts plus de 20 pieds d'eau; son entrée est garnie de rochers; plusieurs petites îles de sables en rendent l'abord très difficile
".

Ce à quoi le chevalier de Fréminville (1836) répond à la note de renvoi n° 1 :

"Ceci est loin d'être vrai; quoiqu'assez spacieuse la rade d'Aber-Vrac'h manque de profondeur et quand la mer est basse il y a peu d'endroits où de grands bâtimens pussent demeurer à flot. L'accès en outre en est très difficile à cause des écueils qui hérissent ses environs. Cette rade n'est donc fréquentée que par des caboteurs en tems de paix et des corsaires en tems de guerre"

--------------

(écriture conforme au texte originel).

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Sam 15 Nov 2008 - 9:30

Voila qui est fait concernant le texte de Zosime :

http://marikavel.org/maxime/accueil.htm

Photos des pages, sans trucage ! Texte grec, traduction, et notes.

Je pourrai pousser plus loin les notes annexes, au besoin.







La mention des Bouches du Rhin se trouve à la page 300, interligne 4.

--------------

Je prépare par ailleurs une page documentée sur les possibilités d'accès dans les ports et havres des côtes du Léon.

Fantomatique !

Opérer un débarquement de 20 000 hommes (?) dans ces endroits est faire preuve d'autant de compétence que le général Nivelle sur la Somme.

Il faut faire preuve d'une absence de stratégie crasse pour opérer un tel débarquement dans cet endroit, en pays hostile.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Dim 16 Nov 2008 - 11:04

Le système des ports de guerre entre la (G) Bretagne et les Gaules, à la fin du IIIè siècle :

Stephen Johnson : Later Roman Britain. 1982. page 106.




Aucun port mentionné à l'ouest de l'île de Wight.

Pour info.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 21 Nov 2008 - 8:34

Voici un article de Presse qui m'avait été adressé , il y a déjà 15 ans (que le temps passe vite, ma pauv dam !) par un historien de Montreuil sur Mer :

http://marikavel.org/maxime/leroy.htm

On peut y lire ceci :

"Léon Fleuriot, se fondant sur des sources avérées, a pu affirmer que, jusqu'au VIè siècle, la région du nord de la Gaule, ainsi que d'autres contrées du pays et d'ailleurs ont reçu ensemble un nombre d'émigrés d'Outre Manche bien supérieur à celui de ceux qui s'établirent en Bretagne armoricaine".

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 21 Nov 2008 - 8:42

Pour se mettre face aux réalités, il est bon aussi de savoir ce que disent les écrivains itinérants des côtes du Léon armoricain.

A propos de Lannilis, Aber-Wrac'h et voisinage, voici un texte éloquent en la matière :

http://marikavel.org/maxime/lannilis.htm

Quel amiral tenterait un débarquement en force là-dedans ? Et en venant d'où ?

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Ven 21 Nov 2008 - 12:04

Salut,

Une question qui m'a été posée :

Pourquoi attacher tant d'importance à ce fait ?

La réponse est simple : en fonction des textes historiques, pseudo-historiques, et légendaires dont nous disposons, cet évènement historique marque le point de départ d'une création officielle d'une Petite Bretagne, ailleurs qu'en Ile de Bretagne, en Gaules, sur le continent.

Avant cela, la Petite Bretagne n'existe pas en tant que telle.

Après, on nous dit qu'il y en a une, à savoir que Maxime octroya des territoires à ses soldats bretons en Gaule, de tel point à tel point, dont nous aurons la possibilité de discuter, décision que Théodose, une fois vainqueur, entérina.

Ce n'est donc pas une question banale, comme certains voudraient le voir.

Le problème est que ces Bretons 'armoricains' se sont revendiqués d'une décision impériale, et que donc les rois de France, ayant accepté la délégation impériale par la suite, n'avaient pas à contester cette décision.

Cette question a très vite dérivé sur des conflits politiques, dont certaines personnes se revendiquent encore aujourd'hui.

Mais, bien entendu, il n'est pas question de faire ici de la politique moderne sur ce sujet, mais de le replacer dans son contexte historique, de la façon la plus neutre et la plus objective possible.

Jean-Claude EVEN

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Jeu 27 Nov 2008 - 14:35

Suite.

Extrait de PITRE-CHEVALIER : La Bretagne ancienne et moderne. 1844

http://marikavel.org/maxime/pitre-chevalier.htm

-------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6964
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   Sam 5 Oct 2013 - 13:30

L'épopée continentale de Maxime s'étendant de +383 à +388, on pourra, si on le désire, disposer des grilles calendaires données dans le forum Chronologie, afin de les compléter :

http://marikavel.org/almanach4/383.htm

utiliser les index de sauts de pages.

JCE studiañ 

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'épopée de Maxime (Macsen Wledig)
» MAXIME / MAGNUS MAXIMUS / MAXEN WLEDIG
» Maxime a été opéré lundi
» La plus belle maxime du Christ
» Pour Maxime 4 ans leucémie aigüe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Gaule. France. Belgique. Bro C'hall-
Sauter vers: