ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» le ñ = n tildé
Hier à 18:11 par Marc'heg an Avel

» Brett, C., 'Soldiers, Saints and States? The Breton Migrations Revisited', Cambrian Medieval Celtic
Jeu 15 Nov 2018 - 21:37 par Marc'heg an Avel

» Saintes / Mediolanum Santorum
Mer 14 Nov 2018 - 17:07 par Marc'heg an Avel

» Les archers gallois
Mar 13 Nov 2018 - 11:37 par Marc'heg an Avel

» Famille BIFFART
Mar 13 Nov 2018 - 10:34 par Marc'heg an Avel

» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.
Mar 13 Nov 2018 - 10:25 par Marc'heg an Avel

» In Memoriam
Dim 11 Nov 2018 - 10:42 par Marc'heg an Avel

» Raphael : Porz Koton
Ven 9 Nov 2018 - 17:26 par Marc'heg an Avel

» Famille La VACHE
Mar 6 Nov 2018 - 21:39 par Marc'heg an Avel

» UGUES
Lun 5 Nov 2018 - 20:45 par Marc'heg an Avel

» Brocéliande, en Paule
Lun 5 Nov 2018 - 14:04 par Marc'heg an Avel

» Les K barrés sur le cadastre
Lun 5 Nov 2018 - 13:49 par Marc'heg an Avel

» Le forum Bretagne Passion
Ven 2 Nov 2018 - 10:21 par Marc'heg an Avel

» Voies romaines en Bretagne armoricaine
Ven 2 Nov 2018 - 9:44 par Marc'heg an Avel

» Mikael MADEG
Dim 28 Oct 2018 - 21:35 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Le cheval dans le monde celtique

Aller en bas 
AuteurMessage
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Le cheval dans le monde celtique   Lun 2 Avr 2007 - 8:54

J'aimerais que nous ouvrions une page sur ce sujet, qui touche aussi au mythique, tellement le Cheval a été honoré dès la plus haute antiquité.

utilisation, dressage, arnachement, races et reproductions, etc ...

Epos / Epona, Marc'h, aneval, etc ...

JCE C\'hoarz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mer 6 Juin 2007 - 15:12

Merci beaucoup d'ouvrir le sujet... j'ai beaucoup de mal à trouver des dates, fussent-elles approximatives, pour l'invention du harnachement, de la selle, du fer et des étriers!

On dit beaucoup que les Celtes auraient justement inventé le fer à cheval mais je n'arrive pas à trouver quelque chose de concret là-dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mer 6 Juin 2007 - 15:13

Pour ce sujet on peut toujours voir "la Gaule des Combats" ou "la Guerre des Gaules" également.

Pour l'archéologie, les chevaux de l'ère de La Tène devraient plutôt être qualifiés de poneys. Et les meilleurs cavaliers semblent avoir été les Suèves.
Revenir en haut Aller en bas
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mer 6 Juin 2007 - 15:35

Voir aussi la déesse EPONA, et le peuple des EPIDII (Ecosse de l'ouest)

Je vais tacher de retrouver un numéro d'ARCHEOLOGIA, fin des années 1970.

hugh.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Ven 8 Juin 2007 - 9:03

Voici un détail du chaudron de Gundestrup représentant des cavaliers :



-----------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Ven 8 Juin 2007 - 11:02

Extrait de Georges DOTTIN : Les Celtes. Minerva France-Loisirs. 1977.

p. 46 :

"Les armées de Claude II avaient ramené à Rome un grand nombre de juments celtiques. Ces juments étaient très renommées. Les Celtes de Gaule recherchaient fort les chevaux étrangers et les payaient très cher. En 52, il y avait assez de chevaux en Gaule pour monter une cavalerie de quinze mille hommes. Les mules de Galatie sont mentionnées par Plutarque. Les housses en cuir s'appelaient en latin Scordisca, du nom du peuple celtique qui les avait inventées, les Scordisci".

-------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 9:56

Extrait de : Claude CHARVIN. Guide du cheval et de ses à côtés.
Editions de la Courtille. 1977.

p. 70.

Généralités

Dans l'antiquité, l'usure des sabots était un frein à l'utilisation des chevaux. Grecs et Romains appréciaient particulièrement chez le cheval la qualité de la corne. Ils avaient imaginé des semelles métalliques (solea) dont aucun document certain ne permet de décrire la forme. Ils utilisaient également des bottes de cuir maintenues par des courroies au paturon. Quant aux Gallo-Romains, ils utilisaient des hipposandales.

Mais la ferrure à clous était encore ignorée chez eux.

Les premiers fers avec clous apparurent chez les Celtes, peu avant la naissance du Christ. Les clous avaient de grosses têtes, en forme de clé de violon qui faisaient crampon. Une fois posés, ils n'étaient ni coupés, ni rivés mais tout simplement tournés en queue de cochon le long de la paroi du sabot.

Le cheval à l'état sauvage ne semble pas avoir eu d'ennuis avec ses pieds. Et ceux-ci ne commencèrent à apparaître qu'avec la domestication. Les raisons en sont simples et multiples. Des prairie au sol élastique, le cheval fut amené sur des routes dures; au lieu d'un exercice physique qu'il assurait à son propre rythme, on l'obligea à un travail continu; raisons qui entraînèrent une usure beaucoup plus rapide de la corne. De plus, du pré sain, il fut amené dans une écurie où s'amassaient urine et excréments. Enfin, le poids supplémentaire du cavalier n'avait pas été prévu par la nature quand elle avait élaboré la structure du pied.

A l'heure actuelle, ne pas ferrer un cheval est impossible dans nos conditions d'utilisation. Ferrer est devenu un «mal nécessaire». Le ferrage empêche l'usure des sabots et procure une meilleure adhérence sur de nombreux sols, mais il déforme les allures naturelles du cheval en en réduisant, par son poids supplémentaire, la souplesse et la rapidité.

etc.

----------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 11:56

Extrait de : Albert DESHAYES. D.E.B (op. cit).

Eb, s. m., cheval, est un terme disparu mais qui se montre en composition dans keneb (qeneb, 1732), adj. qual., (jument) pleine, de ken- + eb, identique au gallois cyfeb, et dans keneban (keneban, 1992), kenebin (kenebin, 1992), v., inséminer, de ken- + eb + -an / -in, attestés en 1876 par leur part, passé kenebet, et équivalant au gallois cyfebu, féconder. Ce mot procède du vieux breton ep issu du brittonique *epos correspondant au gaulois epos, tous deux remontant au celtique *ekwo- duquel est aussi issu le vieil irlandais ech.

Ebeul (ebeul, 1464), s. m., poulain, pouliche, suppose un vieux breton *epol d'après le comique ebol et le gallois ebol. Tous trois postulent pour un brittonique *ep-alo- et dérivent de ep. Ce mot s'est figé en moyen breton; l'évolution aurait dû se poursuivre à *ebel, forme attestée par le dialecte vannetais, ebél (1919), et par les lieux-dits Kerébel en Guipronvel (29), Kerebel en 1648, et Lézébel en Ergué-Gabéric (29), Lesebel en 1448. Ebeulian (heubeulya, 1732), ebeulin (hebelein, 1732), v., pouliner.

------------------

Commentaire JCE : noter le parallèle latin : equuleus / eculeus/equulus, petit cheval, poulain.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par le Sam 9 Juin 2007 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 12:02

Extrait de : C.T ONIONS : The Oxford Dictionary of English Etymology.

pony pou-ni small horse. xvII. orig. Sc. pown(e)y (cf. 'Pony, a little Scotch horse', Bailey's Dict. 1730), of uncertain origin; perh. for *poulney - F. poulenet, dim. of poulain foal :— late L. pullâmen, orig. coll. f. L. pullus young animal (cf. FOAL).

-------------

Commentaire JCE : je suis surpris que cet auteur ne fasse pas la relation avec EPONA, ni avec le peuple des EPIDII.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 13:12

Le Cheval d'Uffington.

Taillé dans le sol crayeux. Oxfordshire.

110 mètres de la queue aux naseaux.




Je vais essayer d'en trouver une meilleure graphie. skratch

JCE  studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par Marc'heg an Avel le Mar 1 Juil 2014 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 13:46

Extrait de : Maurizio BONGIANNI : Les chevaux. Guide vert. France Loisirs. 1987.

p. 17

LE FERRAGE

Le pied des équidés vivant à l'état sauvage subit une usure qui est compensée par le renouvellement continu de la substance cornée. Il faut environ neuf mois pour que l'ongle soit entièrement renouvelé. La résistance du sabot est variable, dépendant du travail fourni et de la nature des terrains : si le pied est bien adapté aux terrains naturels et aux pâturages, on ne peut en dire autant des routes et des pistes de sable des hippodromes qui présentent un sol de consistance variée.

Pour cette raison, on en est venu à utiliser la ferrure, qui consiste à appliquer sous le sabot du cheval une sole de métal pour préserver de l'usure le bord plantaire. L'emploi du fer remonterait aux Cimbres (160 av. J.-C.), bien qu'à des époques plus reculées encore, certaines populations orientales en aient déjà fait usage. Les Romains utilisaient la solea, ou hipposandale, chaussure de fer du sabot, que l'on faisait adhérer à la surface plantaire à l'aide d'étaux et de courroies de cuir. Le fer à cheval moderne, appliqué sous le sabot à l'aide de clous, fait son apparition au Moyen Age. Le fer doit son nom au premier matériau employé à sa fabrication, et qui est toujours largement utilisé de nos jours, même si on lui préfère parfois l'aluminium ou le plastique, matériaux plus légers mais moins résistants. Le ferrage empêchant l'usure du bord plantaire du sabot, le maréchal-ferrant, au moment de procéder à un referrage, devra parer le pied, c'est-à-dire égaliser le sabot pour le ramener à ses dimensions normales.

La première ferrure est généralement pratiquée après le dressage, et vérifiée toutes les quatre ou six semaines environ; mais il est conseillé de l'effectuer le plus tard possible, afin de permettre au pied de se développer sans être comprimé par le fer. Parfois, la croissance de l'ongle des antérieurs est plus rapide que celle des postérieurs et il faut, dans ce cas, ferrer seulement les premiers et renvoyer à plus tard le ferrage des seconds. Le sabot du cheval présente une paroi latérale oblique inclinée vers l'extérieur — constituée par une couche périoblique qui descend de la couronne — par la muraille, la partie visible du sabot, et par un plancher formé par la sole et la fourchette.

Dans le bord inférieur ou plantaire de la muraille, on distingue les pinces, les mamelles, les quartiers et les talons. La hauteur de la muraille et son inclinaison vont en diminuant de la pointe vers les talons; à l'extrémité des talons, la corne de la paroi se replie de chaque côté pour former les barres, l'espace entre les deux replis étant occupé par la fourchette. La sole est constituée par une plaque ...

etc.

------------

JCE studiañ et cavalier-propriétaire.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 13:51

Phylosophie :

"Tout d'abord, il faut savoir que la fougue est au cheval ce que la colère est à l'homme.

Un homme ne se met pas en colère, si on ne l'offense pas, ni en paroles, ni en actions; de même un cheval fougueux ne s'irrite point, si on ne l'ennuie pas
".

XENOPHON. De l'équitation. chap. IX.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Alexandre
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 49
Localisation : Marly le Roi
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 17:19

Jean-Claude EVEN a écrit:
Commentaire JCE : noter le parallèle latin : equuleus / eculeus/equulus, petit cheval, poulain.
-l- est un suffixe général de diminutif indo-européen, encore productif en allemand, et largement attesté en latin et en grec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kado



Nombre de messages : 156
Age : 49
Localisation : An Oriant
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Sam 9 Juin 2007 - 21:41

Il serait bon de noter, en rapport avec cet article, les diverses expressions conservées en Breton ou autres langues celtiques qui concernent le cheval C\'hoarz

Kado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Lun 11 Juin 2007 - 21:09

Extrait de Cheval Magazine. N° 1298. juin 1982. p. 83 :

Le cheval camargue.

Les origines du cheval Camargue remontent à... très longtemps ! Si tous les auteurs sont d'accord quant à l'ancienneté de la race, leurs opinions divergent en effet sur ses ancêtres présumés. Ainsi ont été successivement évoqués le Tarpan et le Prjewalski, par comparaison avec leurs descendants encore représentés aujourd'hui, le cheval de Solutré (d'après reconstitution,de son squelette fossile) et le cheval barbe. La morphologie de ce dernier étant tout à fait différente de celle de notre Camargue, on peut tout de même douter de la théorie selon laquelle ils seraient apparentés, depuis le passage des cavaleries arabes défaites à Poitiers. D'autant plus que des essais récents de croisement entre eux, ont été tout à fait négatifs. Le lien de famille avec le Prjewalski, par l'intermédiaire des montures mongoles venues lors de l'invasion de l'Empire romain, semble également aléatoire; par contre le Tarpan, le cheval de Solutré (tout au moins ce qui a été retrouvé de lui dans le site archéologique du même nom) et quelques représentants de race Camargue ont une particularité en commun : ils possèdent une vertèbre supplémentaire au niveau lombaire. Un indice qui, avec la ressemblance entre notre cheval méditerranéen et le poney thibétain (également issu du Tarpan), tendrait à accréditer la thèse d'une famille commune pour les trois.

Mais pourquoi cette «recherche de paternité» ? Tout simplement pour établir la spécificité de cette race, isolée depuis plusieurs milliers d'années de ses racines, et qui s'est parfaitement adaptée à un environnement très particulier, limité géographiquement (le delta du Rhône). Cette région d'élection est devenue le berceau de la race, et lui a même donné son nom, en même temps qu'elle l'obligeait à acquérir rusticité et endurance face à des conditions de vie difficile.

-------------

Pour documentation.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Lun 11 Juin 2007 - 21:21

Le Shetland

supplément poney Magazine n° 54 au n° Cheval Magazine n° 126, Mai 1982 :

Origine

Qui ne connaît pas ce sympathique petit poney, avec son épaisse crinière et son air têtu ? Beaucoup d'entre nous ont découvert le Shetland en suivant à la télévision les aventures de Poly, qui comprenait tout ce qu'on lui disait et qui semblait allier toutes les qualités et les petits défauts de cette race. Sa patrie originelle, dont il porte le nom, est un archipel d'îles et d'îlots à l'extrême nord de l'Ecosse. Les conditions climatiques y sont très dures. Mais le Shetland a appris à résister aux tempêtes et aux bourrasques venues du grand large.

Morphologie

Le Shetland est le plus petit poney : 1,04 m, la taille maximum admise étant de 1,07 m à quatre ans, toisé sans fers. Toutes les robes sont admises. Un beau poney sera un modèle compact, près de terre, massif, avec une tête bien ciselée.

Utilisation

Aux îles Shetland, ce poney était utilisé pour traîner les wagonnets de minerais dans les couloirs de la mine. Dans certains pays comme la Belgique, la Hollande, la Grande-Bretagne, le Shetland est utilisé par les agriculteurs comme complément du tracteur grâce à la puissance qu'il tient de ses formes compactes.

Le Shetland, par sa taille, est la monture idéale des jeunes cavaliers mis en confiance par cet ami à leur mesure. Panser, seller son poney, pour un enfant de six-sept ans, ne pose pas de problème. Pas besoin de se hisser sur la pointe des pieds pour passer le bridon, arranger le toupet sur le chanfrein.

Très sûr de pied, le Shetland procure à l'enfant, même débutant, une sensation de totale sécurité.

Caractère

Têtu, coquin, joyeux, aimant partager les jeux des enfants, doux et tendre même si de temps à autre, il aime montrer ses états d'âme par des croupades souvent dures à encaisser... ce poney ne se connaît pas d'ennemi. Les petits l'adorent. Il attendrit les grands.

Elevage

Rien de plus facile que d'élever un Shetland. Rustique, il vit dehors toute l'année. Mais attention, la solitude le rend triste. Poneys, moutons, vaches feront l'affaire pour lui tenir compagnie. Et puis, surtout, il raffole des câlins. Il ne faut pas oublier : le Shetland adore qu'on s'occupe de lui. Il est le plus sobre et le moins exigeant des poneys en nourriture. Paille et herbe du pré représentent l'alimentation de base. Mais, gourmand, il ne refuse jamais les gâteries. Le Shetland vit vieux. Certains travaillent jusqu'à trente ans. Les juments peuvent reproduire de deux à vingt-cinq

Article signé pour Poney Magazine :

Anne-Laure Baron Siou

Adresse (retirée de cet article, le forum n'ayant pas de but publicitaire ni commercial. L'adresse pourra être donnée en privé ou obtenue par recherche internet directe).

---------------------

Pour documentation.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 12 Juin 2007 - 9:10

Dans le numéro 112, de janvier 1987 des Dossiers Histoire et Archéologie, traitant des Celtes en Italie,

la page 64 est consacrée aux phalères découvertes à Manerbio sul Mella. L'article est signé Venceslas KRUTA.

Des dessins pour exemples joints reprennent des cavaliers portant des éperons, dont le cavalier à l'oiseau du chaudron de Gundestrup.

D'ailleurs, quand on observe bien, on constate que les quatre cavaliers portent des éperons, en forme de petite pointe à l'arrière du talon.



-----------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 12 Juin 2007 - 13:09

Le Connemara. Poney Magazine. n° 50, dans Cheval Magazine n° 122.

------------------

Origine

Le berceau de la race se situe sur la côte ouest de l'Irlande dans le comté de Galway, pays aride et montagneux, balayé par les tempêtes de l'Atlantique, la province de "Connemara".

Ce poney est réellement le produit de son milieu, dont l'origine est fort lointaine et obscure. On suppose que les Celtes, peuple cavalier, s'installèrent en Irlande au IVe siècle avant J.-C., avec leurs chevaux.

Par la suite, les Irlandais importèrent des chevaux d'Europe : arabes, barbes, andalous et pur-sang anglais. Tous ces chevaux vivant en liberté, les croisements se firent naturellement. Ainsi apparut le poney Connemara.

Le rude climat irlandais lui donna trois principales qualités : rusticité, endurance, sûreté de pied.

Morphologie

Le Connemara, dont la taille varie de 1,35 m à 1,47 m, ressemble vraiment à un cheval de petit modèle. Gris, noir,bai, rouan, alezan ou isabelle, le Connemara à l'allure d'un poney solide. Les Jambes courtes sont rattachées à un corps dense, profond. Tête et encolure sont bien équilibrés.

Caractère

Doux, intelligent, franc, le Connemara peut convenir de par sa taille et son caractère autant aux adultes qu'aux enfants.

Utilisation

Sauteur remarquable, le Connemara est la seule race de poney qui ait laissé des noms de champions en concours hippiques internationaux.

— Little Squire, 1,37m, qui remportait en 1935 le Championnat de Madison Square Garden à New York. Il sautait plus de 2 m;

— Nudget, 1,48m. A 22 ans (!). il passait encore 2,20 m et eut un palmarès étourdissant : trois cents premiers prix !

— Dundrum, 1,52 m, remportant les plus grandes épreuves, fut sacré en 1961, «cheval du siècle»;

— Stroller, en 1968, s'octroie une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Mexico.

Mais s'il peut aisément rivaliser avec les chevaux dans les plus grandes épreuves, le Connemara sait aussi être un merveilleux poney à l'attelage, à la chasse à courre, en randonnée grâce à une très grande sûreté de pied.

Elevage

Résistant aux climats les plus rudes, il est élevé depuis des dizaines d'années dans de nombreux pays d'Europe, mais aussi aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, en Australie et depuis peu au Japon.

La France occupe une des toutes premières places dans la diffusion de cette race.

Anne-Laure Baron Siou

----------

Pour documentation.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 12 Juin 2007 - 13:23

L'Andalou. Cheval Magazine n° 117. Aout 1981

----------------------

"Andalou, qui es-tu ?'

Les peintures rupestres préhistoriques, notamment celles de «La Pileta» (près de Malaga en Andalousie), prouvent qu'il existe depuis des millénaires dans cette province, un type de chevaux, distinct de celui du Nord, d'une taille plus élevée présentant une tête généralement busquée, bien que parfois droite, mais toujours avec un corps rond (encolure, côtes, croupe) et des gestes relevés.

Dès lors, vouloir faire remonter la race andalouse au barbe reste une affirmation dangereuse; quant à le prétendre un descendant de l'arabe, c'est faire preuve d'une méconnaissance notoire des faits historiques puisque la pénétration de l'Islam en Espagne ne date que du VIlle siècle et encore ce fut plus le fait des Maures et des Berbères que des Arabes au sens propre du terme, ceci tant pour les hommes que pour les chevaux.

Quoi qu'il en soit, les différentes monnaies, peintures, mosaïques, sculptures, etc... laissées par les Phéniciens, Grecs, Carthaginois ou Romains qui séjournèrent assez longtemps dans la Péninsule Ibérique, nous montrent un cheval rond aux allures relevées, comme le font les peintures rupestres précitées.

De la première occupation Phénicienne à l'invasion musulmane (711) il s'écoula plus de quinze siècles pendant lesquels la race andalouse se fit connaître et glorifier (à commencer par Xénophon et César) sans avoir rien dû au cheval arabe encore méconnu de cette région.

Au VIIe siècle, après la mort de Mahomet, l'Islam essaima aux quatre points cardinaux hommes et chevaux en les dispersant à travers d'immenses territoires et de nombreux peuples étaient bien contents de se libérer du joug de despotes finalement plus oppressants que l'élite arabe. C'est ainsi que si la religion islamique et la civilisation musulmane se sont développées à la vitesse de l'éclair, de l'Egypte au Maroc, en revanche l'effectif arabe fut toujours extrêmement faible, encore plus d'ailleurs en chevaux qu'en hommes (davantage chameliers que cavaliers).

Vous voudrez bien pardonner mon insistance sur ce point mais elle s'avère nécessaire puisque la quasi totalité des auteurs hippiques modernes veulent faire de l'Andalou une branche secondaire de l'arabe alors que tout les différencie, tant à propos du modèle que des allures et bien sûr de l'histoire.

En 711, le Berbère Tarik, à la tête de 7 000 de ses congénères et seulement 300 Arabes, débarque au pied du rocher auquel s'est attaché son nom, Gibraltar (Djebel Tarik). Inversement en 1492 s'achève la reconquête de la Péninsule par les Chrétiens qui reprennent Grenade. Donc durant presque huit siècles, malgré quelques accalmies, Espagnols et Berbères s'affrontèrent au corps à corps à cheval, selon une méthode de combat dite «à la Gineta».

etc.

article signé : Louis FABRE

-----------------

Pour documentation.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 12 Juin 2007 - 13:37

L'Islandais. Poney Magazine n° 45, supplément du Cheval Magazine n° 117 :

-------------------------------

Origine

Le poney islandais, comme son nom l'indique, vient de l'Islande, île située dans l'Atlantique Nord, sur le Cercle Polaire.

Vers 784, les Norvégiens, occupants de l'île, croisèrent des poneys celtiques et norvégiens. Les conditions climatiques très dures ont donné à ce poney une robustesse et une endurance à toute épreuve.

Morphologie

Le poney islandais mesure entre 1,35 m et 1,45 m. Toutes les robes unies et pies sont admises. La tête, expressive et sèche, termine une encolure relativement longue. Les membres sont puissants.

Allures

La particularité de ce poney est de posséder cinq allures naturelles : pas, trot, galop, amble, tölt.

L'amble. Ce poney, comme certains chevaux, déplace ses membres latéralement : antérieur et postérieur du même côté.

Le tölt (en islandais : pas de course) est une allure à quatre temps, dont la vitesse peut atteindre 40 km/h. Postérieur gauche, antérieur gauche, postérieur droit, antérieur droit.

Le tölt confère au poney un air particulier : tête ramenée mais haute, allure fiêre et redressée.

L'avantage de cette allure est le grand confort du cavalier qui ne bouge absolument pas dans sa selle.

Caractère

La gentillesse et le bon caractère du poney islandais en font un très attachant compagnon.

Utilisation

Le tölt, grâce au confort qu'il assure au cavalier, fait du poney islandais un très bon randonneur. D'autre part, il permet de mettre en confiance débutants et enfants.

En Islande, le poney fut avant tout l'unique moyen de transport avant l'apparition de la voiture ou de l'avion. Il tient encore une place énorme dans le cœur de chaque Islandais. De nombreux concours de modèle et allures sont organisés à travers l'Europe... Le tölt y est une allure imposée et permet de mieux sélectionner les sujets.

Elevage

Depuis dix siècles, la loi islandaise est implacable : aucun cheval ou poney ne doit être importé, pour préserver la pureté de la race. Même aujourd'hui, si un éleveur islandais vient concourir en nos pays, il doit vendre sur place son poney. S'il n'a pu le vendre, il le laissera en pension avec ordre de le vendre et rentrera au pays, seul.

Habitué à la frugalité (en Islande, huit mois sur douze, les prairies sont recouvertes de neige; l'herbe y est donc rare), le poney islandais sait se contenter de peu.

Une autre particularité de ce poney est sa maturité tardive. Il ne peut être monté qu'à partir de cinq ans. Mais si on ne le débourre que tardivement, on peut le monter longtemps car le poney islandais vit très vieux tout en restant très alerte, ce qui compense un peu son prix de vente peut-être élevé par rapport aux autres races.

La qualité du poney islandais se juge à 40 % à son aspect physique, 60 % à ses allures sous la selle.

------------------

Article signé : Anne-Laure Baron Siou

------------------

Pour documentation

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Lun 25 Juin 2007 - 20:55

Extrait de : Archeologia Aeliana. The Society of Antiquaries of Newcastle Upon Tyne. Fifth Series. Volume XII. 1984.

Article consacré à Sewingshields, Mile Castle 35 du Mur d'Hadrien, près de Housesteads :

archéologie :





Ce n'est ni du gaulois, ni du breton, certes. C'est du romain, ou supposé comme tel.

Le Mile Castle 35 (MC 35), dépendant de Housesteads, semble avoir servi pendant 250 ans environ, soit à partir de 122-128 ap. J-C + 250 = 372-378 environ.

Les fers et les clous sont intéressants, car ils sont très ressemblants aux notres.

C'est à se demander si on a inventé quelque chose depuis cette époque en matière de fer à cheval.

(j'ai été adhérent à cette société. J'en possède quelques mémoires)

JC Even equituus.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par Marc'heg an Avel le Mar 1 Juil 2014 - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Ven 21 Sep 2007 - 13:26

Dans le cadre d'une remise à jour de mes pages sur les noms de lieux de la (Grande) Bretagne, j'aborde en ce moment une série de toponymes et d'ethnonymes en relation avec *Epona et *equus.

Suivre ces sujets dans le forum : Histoire; Angleterre, ou Ecosse.

Vaste sujet, puisque le cheval, et la jument, sont des figures mythiques du monde Ancien, et pas seulement celtique, comme le prouve le blason du Kent, issu du nom de personne Horsa   ... gendre et néanmoins ennemi des Bretons !  :roll:



Ce fil est ouvert à toute discussion libre sur ce sujet.

JCE Cabalieros.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par Marc'heg an Avel le Mar 1 Juil 2014 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7124
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 11 Jan 2011 - 21:06

Hipposandale, découverte sur le site gallo-romain de la Graufesenque (Millau)
Article dans Cheval Magazine. N° 97. Décembre 1979.



précision de l'article : hipposandale, utilisée pour la protection et les soins portés aux pieds des chevaux blessés.

-------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3427
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   Mar 11 Jan 2011 - 21:31

Au pont gaulois en bois (vers 150 avant JC) effondré de la Chaussée en Rannée, sur la voie Rennes-Angers, l'équipe de Gilles Leroux a découvert en 2002 une hipposandale.
L'utilisation des hipposandales serait un fait plus "gaulois" que "romain".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cheval dans le monde celtique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cheval dans le monde celtique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cheval dans le monde celtique
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» misere dans le monde
» La vie consacrée, signe prophétique dans notre monde
» Les émeutes dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Histoire générale 'celtique'. Istor ar Gelted. General history of the Celts.-
Sauter vers: