ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Loup-Cervier
Aujourd'hui à 17:25 par Marc'heg an Avel

» Pédernec
Aujourd'hui à 9:53 par Marc'heg an Avel

» Famille ALLANIC, de Bieuzy
Hier à 18:13 par uuicant

» Traduire en breton : mariage non consommé
Lun 14 Aoû 2017 - 21:18 par Marc'heg an Avel

» bigot asticot ver dans un fruit
Dim 13 Aoû 2017 - 19:37 par jeje

» La bataille de Mursa, suicide de l'empire romain
Mar 8 Aoû 2017 - 8:55 par Marc'heg an Avel

» Notitia dignitatum
Dim 6 Aoû 2017 - 17:52 par Marc'heg an Avel

» Le langage des bannières
Dim 6 Aoû 2017 - 17:13 par Marc'heg an Avel

» François DUINE (1870-1954)
Jeu 3 Aoû 2017 - 20:48 par Marc'heg an Avel

» CHIENNE
Jeu 3 Aoû 2017 - 20:40 par Marc'heg an Avel

» CHERRUEIX
Mer 2 Aoû 2017 - 10:07 par contes-et-merveilles.com

» Raglan Road
Lun 31 Juil 2017 - 21:55 par Marc'heg an Avel

» La confusion permanente entre Bretagne et Armorique
Ven 21 Juil 2017 - 20:53 par Marc'heg an Avel

» Phalacrocorax cormoran morvaout morvran plongeon
Ven 21 Juil 2017 - 15:25 par jeje

» Fontaines de Bretagne.
Mer 19 Juil 2017 - 11:00 par gunthiern


Partagez | 
 

 Carrière militaire au Bas empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6640
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Carrière militaire au Bas empire   Jeu 18 Nov 2010 - 21:16

Léon HOMO : Les institutions politiques romaines. Editions Albin Michel. 1950.

------------

p. 432-433 : le fonctionnarisme impérial.

La carrière militaire du Bas-Empire (1), à la suite des réformes de Dioclétien et de Constantin, se distingue de celle du Haut-Empire par deux caractères fondamentaux : autonomie, — elle est absolument indépendante de la carrière civile et n'a plus rien à voir avec cette dernière, — unité, — du bas en haut de la hiérarchie, elle s'ouvre sans exclusion ni restriction aucune aux soldats sortis du rang. Le dernier soldat, par les grades intermédiaires de sous-officier et d'officier subalterne, comme par le passé, peut s'élever maintenant aux comman­dements généraux (préfet de légion, duc, maître de la milice). Au point de vue de la carrière militaire supérieure, la grande innovation militaire du Bas-Empire réside dans la conception nouvelle de l'emploi de dux et la création des maîtres de la milice, magistri militum, œuvres la première de Dioclétien, la seconde de Constantin.

Dès avant 289, Dioclétien avait enlevé aux gouverneurs de provinces l'ensemble de leurs attributions militaires, pour les donner à des officiers généraux, les ducs. Ces duces de type nouveau, s'ils portent le même nom que les ducs du Haut-Empire, en diffèrent par la nature de l'institution ; ce ne sont plus des commandants d'armées d'opérations, mais des chefs de circonscriptions territoriales, fixées à titre permanent et d'étendue variable. Les ducs sont recrutés parmi les officiers de carrière et, par leur origine, sortent ainsi du rang. Les plus considérés d'entre eux reçoivent les noms de « duc et comte », dux et comes, qui, dans la pratique, se résument en la formule abrégée de comte.

Enfin Constantin, lorsqu'il enlève aux préfets du prétoire leurs attributions militaires pour les confiner désormais dans leurs fonctions civiles, en investit des fonctionnaires stricte­ment militaires, officiers de carrière eux aussi, les maîtres de la milice. Au début du Ve siècle après Jésus-Christ, il y en aura huit, quatre, soit deux pour chaque empire, présents à la cour, praesentales ou in praesenti, quatre régionaux — trois en Orient (Orient, Illyricum, Thrace), un en Occident (Gaule). La maîtrise de la milice représente au Bas-Empire le plus haut échelon de la carrière militaire. En règle générale, ce sont les ducs qui sont appelés, par voie de promotion exceptionnelle, à en fournir les titulaires.

---------

(1) C. f. L,,passim (I. L. S., 2775-2815; 9204-9217): LXXIX, 107-198.

---------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm En ligne
 
Carrière militaire au Bas empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carrière militaire au Bas empire
» Reconstitution, ou carrière militaire ?
» Bouton Empire
» SALIGOT (Pierre) militaire de l'Empire - Ladon (LOIRET)
» MORAND Louis-Charles-Auguste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Italie. Rome-
Sauter vers: