ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Parler du sexe et du corps de l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Wilkin



Nombre de messages : 281
Age : 44
Localisation : Santeg
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 19:51

"Honnezh zo ur plac'h korfet brav" = Cette femme est vraiment bien foutue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin


Nombre de messages : 6416
Age : 69
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 20:27

Je suis d'accord sur la continuité de ce fil, à condition que cela se fasse dans le plus strict respect de l'Autre.

En tant qu'adultes, nous pouvons effectivement parler, aussi librement que possible, des choses de la vie, que nous soyons Homme ou Femme.

N'oublions pas cependant que ce forum peut être visité par de jeunes adolescents en recherche seulement de civilisation celtique ou de langue et/ou culture bretonne.

Il ne nous appartient donc pas de passer outre la découverte de l'Autre, qui doit rester un thème sacré.

Jean-Claude EVEN. Administrateur. :farao: bleuñv

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:00

Vive le 14 juillet ! cheers

Hiziv gouel ar Republik,
Pep hini zo libr da c'hoari gant e damm kig !

Entendu de la bouche d'un Pagan à un mariage... en Cornouaille.

Aujourd'hui fête de la République,
Chacun est libre de jouer avec son bout de viande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:03

"merc'hed paket mad, des femmes bien roulées."
LPPN - F. Favereau

"On den paket mad, un homme bien monté."
LPPN - F. Favereau


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:12

"Flusturenn f. zizi.


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilkin



Nombre de messages : 281
Age : 44
Localisation : Santeg
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:30

le sexe du garçon se dit "Ar pitousig"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilkin



Nombre de messages : 281
Age : 44
Localisation : Santeg
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:33

"Ar c'histin en dour" =les testicules dans l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:43

Souvenirs, souvenirs, Jean-Claude !

Posté le Mer 16 Aoû, 2006 22:20 sur un autre forum à l'époque !
Jean-Claude EVEN a écrit:

Une apellation flétrissante pour un homme : se faire traiter de Gogez.
Cela signifie un homme effemminé, qui fait des manières ...
Probablement une altération de Kog = sexe masculin, féminisé en : gogez (pour les francophones, pronconcer gogueuz)
JCE

Ma réponse fut postée le Dim 03 Sep, 2006
Ziwzaw a écrit:
L'une des chansons du recueil Bleuniou Yaouankiz (1909) d'Auguste Bôcher, Ar Yeoded [Duault 1878 – Saint-Servais 1944], est intitulée Ar gogez, "l'homme au foyer".
Désolée, mais je ne possède ni l'ouvrage ni le texte.

Précision : On peut traduire gogez par coquette, c'est sans doute le féminin de kog = coq (= genre d'animal qui montre qu'il en a Nec'het ), mais qui par extension désigne le robinet (de la barrique, la clef si vous préférez lorsqu'elle est mise en perce) et par extension encore le sexe de l'homme. Gogez est donc le contraire de viril ! Voir également la "kog sukr" de JC... enfin je veux dire celle qui se trouve dans sa liste bien sûr !

Précision : à l'époque Jean-Claude proposait sur son site, et le fait toujours d'ailleurs, toute une page consacrée aux injures et quolibets de la Roche-Derrien.

Et ta réponse fut (Mar 05 Sep, 2006 22:21) :
Jean-Claude EVEN a écrit:
Dis donc, Ziwzaw !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Si tu veux, je te raconte ici un échange verbal, lors du Ier concours d'injures international en langue bretonne, à Prat, entre une dame à la langue bien pendue et un monsieur de même :

- la dame : Te 'zo berr da vlev; te 'zo berr da vragoù; tout an traoù 'zo berr ennout !
- le monsieur : Penaos e oarez se, te, gast kozh ?
--------------
traduction (éloigner les enfants du poste !) :
- la dame : Toi, tes cheveux sont courts; toi, tes pantalons sont courts; tout est court en toi !
- le monsieur : Comment peux-tu savoir ça, toi, vieille p**e ?
--------------

C'est vrai que, pendant toute mon enfance, j'ai pensé, et désigné sous le nom de *koksuk ce qui faisait qu'on me reconnaissait comme un garçon, en plus du fait que cela était déjà écrit sur mon Etat civil.

Et en tout bien, tout honneur, à savoir en toute innocence.

Par la suite, à l'école des 'grands', j'ai compris que cela ne s'appelait pas comme ça en français, mais selon un nom qui, curieusement, sert à désigner une pierre d'amarrage des bateaux.

Ca tombait bien, puisque dans ma famille, il y avait beaucoup de marins. (C'est peut-être pour cela qu'il y avait beaucoup d'enfants ? :roll: )

Mais curieusement, on m'a appris alors à ne pas prononcer ce mot, en français, car en cette langue, c'était un gros mot !

Vas comprendre ! :roll:

Et finalement, un koksuk, c'est si enfantin que c'en est charmant.

JCE Serr-lagad


Dernière édition par le Lun 15 Oct 2007 - 0:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kado



Nombre de messages : 156
Age : 47
Localisation : An Oriant
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Dim 14 Oct 2007 - 23:43

Philippe ANGER a écrit:
"merc'hed paket mad, des femmes bien roulées."
LPPN - F. Favereau

"On den paket mad, un homme bien monté."
LPPN - F. Favereau

en peurunvan : merc'hed paket-mat & un den paket-mat.

Boud (bezañ) paked mad
en plus du sens précité, signifie plus couramment être de bonne constitution, bien fait, de bonne stature ", sans connotations.

Kado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 0:44

Wilkin a écrit:
"Ar c'histin en dour" = les testicules dans l'eau

"reud i zac'h, les testicules pleins."
LPPN - F. Favereau

en peurunvan = reut e sac'h.

Sac'h m. sac.
Reut adj. raide, rigide, hérissé, fig. sévère, guindé, repu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 0:59

Souvenirs du 15 Juin 2007 messieurs (fil sur les proverbes...)

Philippe ANGER a écrit:
Wilkin a écrit:


"Gwechall ar merc'hed o doa peñsoù lien, bremañ o deus peñsoù kig"(=Avant les femmes avaient des fesses en linge, maintenant elles ont des fesses de viande). Les femmes sont aujourd'hui autonomes.

Je crois qu'il est plus convenable de traduire "peñsoù kig" par des fesses en chair (de chair). Serr-lagad

Kig m. chair, viande.

"Hemañ na gar ket e gig, celui-ci n'aime pas (ne tient pas à) sa chair (cet enfant ne redoute pas les corrections, puisqu'il continue à faire des bêtises)."
TDBP - Jules GROS - p. 257

Salut,
Que veux-tu dire par là Wilkin ? Qu'aujourd'hui les femmes qui se promènent entre les rochers de Santeg (je ne parlerai pas ici de ceux de Kerlouan bom ) découvrent beaucoup plus leur postérieur qu'en 1900 et que, par conséquent, nous sommes plus autonomes puisque nous sommes désormais libres de notre corps, notamment dans le fait de pouvoir le montrer :tongue: :tongue: :tongue: .
Aussi, dans la mesure où il s'agit d'une réflexion émise par la génération de nos parents, il faudrait je pense, et là je m'adresse plus à Philippe, opter pour la traduction de kig par le mot "viande" car l'expression revêt très certainement un sens péjoratif. N'est-ce pas Wilkin :?:
C'est bien ce que vous ferait sentir ma mère lorsque, scandalisée de voir une jeune fille "en pendant" aux bras d'un garçon dans la rue, elle lance :
Homañ he deus ket nerzh a-walc'h de zougen he c'hig !? Neptu
Celle-ci n'a-t-elle (donc) pas assez de force pour porter sa viande !?
Je suis certaine qu'il n'y a de chair là-dedans que le péché supposé des deux tourtereaux ! Et cette description - très personnelle - relève d'un registre absolument péjoratif !

Et puisque vous avez entamé tous les deux la conversation depuis deux jours, et bien plus largement approfondi le sujet hier, je vous livre ici quelques phrases ou le mot kig relève bien du péché de chair et de la gouaille, finalement assez leste, des bretonnants et bretonnantes Exclamation du cru... ou du cru, enfin... vous choisirez le cru qui vous convient : le sens figuré, que je livrerai, ou le sens propre - qui ne l'est vraiment pas - et dont je vous laisserai le soin de la traduction, il ne faudrait tout de même pas que Jean-Claude sorte le carton rouge, mais je suis persuadée qu'il se fera par contre un petit plaisir de vous transmettre sa propre version par le biais d'un message personnel....

Sko da fri en em revr ha 'to kig d'az koan ! Nec'het C'hoarzhadeg
Mêle-toi de tes affaires ! (par une FEMME du secteur de Plouisy)

Teil 'ba'r c'harr ha kig 'ba' revr ar vatezh ! Nec'het C'hoarzhadeg
Mettez du coeur à l'ouvrage ! (par un homme du secteur de Bégard)
Cette expression s'employait dans le cadre d'un travail de longue haleine disfizius, et plus particulièrement les devezhioù skuilh teil, les journées d'épandage de fumier. Cette besogne, fort pénible, se faisait en marchant, à l'aide d'un croc, en suivant la charrette ouverte à l'arrière.
A propos du verbe besogner, je signalerai pour terminer une petite lacune des dictionnaires, qui ne le traduisent pas par c'hoari, et dont le sens est double en breton comme en ancien français puisqu'il peut s'agir de se démener au travail comme de c'hoari ur vatezh (entre autres) !:king: Ce qui est une autre histoire... d'épandage disfizius et qui est aussi et surtout d'une autre époque, na :queen: na :queen:, et na :queen: !
lol!


Dernière édition par le Lun 15 Oct 2007 - 19:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kado



Nombre de messages : 156
Age : 47
Localisation : An Oriant
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 9:11

Ziwzaw a écrit:

A propos du verbe besogner, je signalerai pour terminer une petite lacune des dictionnaires, qui ne le traduisent pas par c'hoari, et dont le sens est double en breton comme en ancien français puisqu'il peut s'agir de se démener au travail comme de c'hoari ur vatez (entre autres) !:king: Ce qui est une autre histoire... d'épandage disfizius et qui est aussi et surtout d'une autre époque, na :queen: na :queen:, et na :queen: !
lol!

très intéressant

c'hoari ur vatezh est un vrai réservoir de doubles sens quand on prend l'un des sens de matezh qui est :

morceau de bois mobile fixé par un anneau sous une charrette et servant à la maintenir à l'horizontale quand elle n'est pas attelée

matezh ar c'harr

autrement dit une chambrière de charrette en français. Chambrière qui signifie aussi en même français : la femme de chambre.

Kado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 12:03

C'hwezhañ e fri = se moucher & très fam. tirer un coup.


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 23:38

Poullaouen :

"Ha lipet ar billig (vulg.) et embrassé le sexe de la femme."
LPPN - F. Favereau


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Lun 15 Oct 2007 - 23:52

Sukenn f. une jolie fille.


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 0:02

Devinettes entendues :

Petra eo gwashañ tra zo e-barzh ar bed ?
C'hoari ur plac'h gant ul lost kouezhet. (Bro-Dreger)

Quelle est la pire des choses au monde ?
B****r une fille avec une q***e tombée.

An diaesañ tra zo er bed...
...ez eo c'hoari merc'hed gant lostoù pleget ! (Bro Leon)

La plus difficile des choses au monde...
c'est de b****r les filles avec des q***es pliées !

_______________


+ Collecte d'Humphreys :
Klud[?] : ar c'hog a glud ar yar, ur paotr a glud ur plac'h, côcher.

+ Une petite copine "de la ville" (péjoratif : une cocotte) : kegenn : ur gegenn, ur gekenn (nord du Trégor), ur gekenn 'teus dre amañ, bet out o welet da gekenn, tu as une kekenn par ici, tu es allé voir ta gekenn.


Dernière édition par le Mer 17 Oct 2007 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 12:06

Ziwzaw a écrit:


+ Une petite copine de la ville : kegenn : ur gegenn, ur gekenn (nord du Trégor), ur gekenn 'teus dre amañ, bet out o welet da gekenn, tu as une kekenn par ici, tu es allé voir ta gekenn.

Cet été, mon informatrice de Boulbriag (native de Pont-Melvez) m'a traduit une belle fille par ur gekenn.

Par contre, dans la thèse de F. Favereau sur le breton de Poullaouen, on trouve : "eul libouden, eur geken" B 8/11 une salope, une pouffiasse"

B = Ar Bobl (revue)

Si liboudenn 'souillon, femme légère...' a en effet ce sens, je serais très étonné qu' ur gekenn puisse à la fois signifier une (jolie) petite amie, une jolie fille & par ailleurs une pouffiasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 12:41

Philippe ANGER a écrit:
Ziwzaw a écrit:


+ Une petite copine de la ville : kegenn : ur gegenn, ur gekenn (nord du Trégor), ur gekenn 'teus dre amañ, bet out o welet da gekenn, tu as une kekenn par ici, tu es allé voir ta gekenn.

Cet été, mon informatrice de Boulbriag (native de Pont-Melvez) m'a traduit une belle fille par ur gekenn.

Par contre, dans la thèse de F. Favereau sur le breton de Poullaouen, on trouve : "eul libouden, eur geken" B 8/11 une salope, une pouffiasse"

B = Ar Bobl (revue)

Si liboudenn 'souillon, femme légère...' a en effet ce sens, je serais très étonné qu' ur gekenn puisse à la fois signifier une (jolie) petite amie, une jolie fille & par ailleurs une pouffiasse ?

Ma traduction n'est qu'approximative, c'est comme cela que je rendrais le sens de ce mot, mais par de la ville, il faut surtout comprendre qu'il s'agit d'une nana toilettée, une cocotte ! Kekenn est péjoratif.


Dernière édition par le Mer 17 Oct 2007 - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 12:49

Un darinenn (tarinenn f.) = une belle femme, bien bâtie et forte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin


Nombre de messages : 6416
Age : 69
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 13:21

Exact pour : "ur gekenn".

Je connaissais ce mot. Je l'avais oublié.

En fonction du souvenir que je peux en garder, ur gekenn serait une coquette, une malicieuse.

--------------

A La Roche-Derrien, on utilisait aussi le mot : un dieuren (n), qui désignait plutôt une demoiselle "de la haute", ... ou qui se prenait pour telle ... ou qui aurait bien voulu l'être ... à défaut de n'être qu'une gekenn.

JCE :clown:

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 13:34

Oui, un dieurenn (prononcé dyeu...) semble revêtir un sens péjoratif du côté de la Roche-Derrien si l'on en croit Ernest ar Barzhig :

"Dieurenn (un). Ur gitez, ur plac'h gant ur ster-washaat"
Buhez ha Faltazi - Ernest ar Barzhig - Brud Nevez - 1984 - p. 382

ur gitez = une harpie (peut-il avoir vraiment ce sens à la Roche-Derrien ?)

Mais, dans ma zone de collectage (Trédrez, Ploumilliau, Plouzélambre...), ce mot semble surtout vouloir dire une belle femme, une belle fille (élégante) voire une pin-up (sexy consciente de ces charmes)...
et partant, susciter des jalousies, la concupiscence... (ce qui explique que ce mot puisse prendre, dans certains contextes, un sens péjoratif). Surtout si la belle en question fait ur bern ardo(ù), des tieko(ù) (prononcé tyeko).

Un dieurenn ! signifie une élégante pour Jules GROS.


Dernière édition par Ostatu le Jeu 1 Sep 2011 - 16:53, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 13:55

"cf. Pommerit-le-Vicomte : tyeurenn "jolie fille", pl. tyeurenno ; en em dyeuri, "se parer", tyeuri he bleo, "s'arranger les cheveux" (d'une façon plus précise, à Squiffiec : "faire la raie au milieu"."
Le pluriel breton - Pierre TREPOS - p.229


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziwzaw
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 350
Age : 42
Localisation : traou an daou dour
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 14:13

Je confirme : Tieuriñ blev, se faire belle en parlant des cheveux, par extension les peigner.

Ur geurenn = ur gaer 'blac'h, un beau brin de fille à Saint-Agathon.
prononciation : eu goeureu-n, bref comme coeur Karantez !

On peut donc supposer :
Keurenn > tieurenn
par une sorte de "chuintement mal abouti"

D'autant que dans un autre exemple de mon coin :
miz kerzu qui se prononce mis ti-er-du comme si le mot comportait trois syllabes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin


Nombre de messages : 6416
Age : 69
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 14:25

Il est certain que le langage de La Roche-Derrien, à travers le tunodo, était marqué d'une forte trivialité.

Pour les hommes, mariés ou célibataires, Eun dieurenn n'était jamais autre chose qu'une demoiselle, soi disant bien éduquée, mais qui ne savait ni plus ni moins, et qui ne demandait ni plus ni moins que n'importe quelle autre femme, même si elle aimait se donner des airs de sainte-nitouche, et qu'on aurait bien aimé pouvoir satisfaire, si les situations sociales ne s'y étaient pas opposées.

Traduction, en langage d'aujourd'hui : "Toutes les mêmes !".

JCE :roll: bleuñv

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Mar 16 Oct 2007 - 14:40

Dans l'Argot des nomades en Basse-Bretagne de Narcisse Quellien, on trouve le mot dankier 'femme de mauvaise vie'. (Narcisse Quellien précice "épithète tout à fait honteuse à recevoir".)


Avez-vous eu l'occasion d'entendre ou de collecter ce mot ?


Dernière édition par Ostatu le Jeu 12 Mar 2009 - 14:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parler du sexe et du corps de l'autre   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Parler du sexe et du corps de l'autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faire de la télépathie en entrant dans le corps
» Partager son corps avec une autre
» une âme peut-elle revenir sur terre dans le corps d'un autre?
» un autre corps après la mort ?
» Un autre corps pour mon âme !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Linguistique. Littérature. Légendes :: Bretagne. Breizh. Bertaeyn. Brittany-
Sauter vers: