ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» SAINT-GERMAIN-du-PINEL * SAENT-JERMAEN-deü-PINEU * (Sant-Jermen-ar-Bineg)
Hier à 21:37 par Marc'heg an Avel

» Le PERTRE * Le PERTR * (Kaerberzh / * Ar Perzh)
Mer 22 Nov 2017 - 21:45 par Marc'heg an Avel

» Pa vin maro
Mer 22 Nov 2017 - 11:01 par Yann-Fañch

» GENNES-sur-Seiche *GENN (*GEN / *GENOU)
Mar 21 Nov 2017 - 21:35 par Marc'heg an Avel

» Nouveautés Arthuriennes
Lun 20 Nov 2017 - 11:07 par Marc'heg an Avel

» ETRELLES * ESTRELL * STREDELL
Ven 17 Nov 2017 - 20:57 par Marc'heg an Avel

» boued-kafe
Ven 17 Nov 2017 - 20:10 par Marc'heg an Avel

» Botoù koad dre dan
Jeu 16 Nov 2017 - 21:58 par Marc'heg an Avel

» L'herbier secret du druide
Jeu 16 Nov 2017 - 21:45 par Marc'heg an Avel

» Le DRAGON dans la mythologie arthurienne
Jeu 16 Nov 2017 - 21:36 par Marc'heg an Avel

» Qu'y a t-il de celtique dans le "mythe arthurien" ?
Jeu 16 Nov 2017 - 9:39 par Marc'heg an Avel

» DOMALAIN / DOMALAEN / *DOMALAN
Mer 15 Nov 2017 - 22:38 par Marc'heg an Avel

» LANISCAT : découverte d'un trésor important
Mer 15 Nov 2017 - 11:30 par jeje

» Le Bour - Bodros
Mar 14 Nov 2017 - 22:36 par Marc'heg an Avel

» Banque Sonore des Dialectes Bretons
Dim 12 Nov 2017 - 16:54 par jeje


Partagez | 
 

 La Bataille de Carohaise. Réédition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Ven 14 Juil 2017 - 11:07

J'y ai noté effectivement la forêt de Briosque.

Je peux donc, à mon tour, citer un ami, Jean-Yves Le Moing, docteur es lettres, Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne, Coop Breizh 1990, p. 139 :

Le nom Brécilien attribué souvent à la forêt de Paimpont ne correspond qu'à un lieu-dit de cette commune. La forme Brocéliande apparait comme une francisation récente, peut-être influencée par les termes gallo-romains brosse (buisson) et lande. Un autre lieu, Bercelien en Plouer-sur-Rance, paraît avoir la même origine. On y associe classiquement un nom d'homme, Silien ou plutôt Sulien.
Le fait de relier les différents lieux portant ce nom par une forêt mythique ne repose sur aucun autre fondement que la poésie et les légendes associées aux romans de la Table Ronde"

----------------

J'ai, quant à moi, dès que j'ai pu apprécier physiquement le lieu Brécillien / Bressillien, de Paule, rattaché la racine à un thème en Br°c, désignant des zones humides et marécageuses, comme par exemple la Boutonnière de Bray, en Normandie, la Bresse, en Auvergne, entre autres. Ceci tend à démontrer que l'accaparement de Brocéliande par Paimpont est abusive, d'autant que le lieu de la prise d'eau, à Saint-Symphorien, en Paule, porte aussi le nom de Liors ar Comper, et qu'il s'y trouvait aussi une chapelle, condition sine qua non imposée par la légende elle-même..

Auparavant, les amateurs du mythe de Brocéliande (Yann Brekilien, J. Markale, etc) y voyaient un °br-n - colline + °h-ll = sacrée

Quoi qu'on puisse penser de la Vulgate de Boulenger, on a tout de même le droit de se demander pourquoi on y trouve une date aussi précise que le mardi 30 avril, année dans laquelle un nommé Jules est césar = vice-empereur. Où a t'il pu aller pêcher çà ... qui correspond à une date véridique.

JCE  studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Ven 14 Juil 2017 - 11:31

Un document d'archéologie professionnelle particulièrement intéressant à propos de Paule :

http://www.paulecommunedebretagne.fr/pdf/Fouilles-2001-2010-Paule.pdf

où l'on parle de sources, de petits temples romains, de chapelle.

Toutes choses difficiles à contester.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Ven 14 Juil 2017 - 13:26

Merci pour cette intéressante synthèse des recherches archéologiques sur la commune de Paule. Je ne vois pas en quoi il y aurait matière à contester Neptu  Et je ne vois pas non plus qu'on y fasse référence aux romans arthuriens ou à Brocéliande Serr-lagad
Concernant la localisation de la forêt de Brocéliande à Paimpont, je ne crois pas d'ailleurs qu'il y ait encore aujourd'hui des gens à défendre sérieusement cette théorie (même si elle est souvent colportée) compte tenu qu'elle n'a absolument aucun fondement dans les récits médiévaux. Je pense aussi que vouloir démontrer qu'elle se trouve à tel ou tel endroit de Bretagne relève de la gageure, surtout si l'on lit les récits en y voyant un lieu imaginaire.

Je me permets de revenir sur les Romans de la Table Ronde de Jacques Boulenger. La comparaison avec le texte de Sommer montre tout de suite que l'on ne peut absolument pas retenir ces romans comme source documentaire. Il s'agit d'une oeuvre rédigée par un auteur du 20e siècle qui s'inspire des récits du 13e siècle. On ne peut rien en tirer. Il faut revenir à la source transcrite par Oskar Sommer, et, de préférence à l'édition d'Alexandre Micha de 1979.

Je ne comprends pas en quoi la date du mardi 30 avril (un mardi au soir la veille de may dans le texte de Sommer, page 142) prouve quoi que ce soit. Il y a bien d'autres dates dans le récit avec la mention des jours. Exemple page 258 : le lundi devant la saint jehan. On peut faire la recherche avec tous les jours de la semaine. Et le récit ne fait aucun lien avec julius cesar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Ven 14 Juil 2017 - 22:50

Julius NEPOS, césar depuis début février 474 a été "acclamé" empereur le 24 juin 474. .. qui tombait un lundi.

cf Fr. Zosso & Chr. Zingg, Les empereurs romains. 27 av. J.C.; 476 ap. J.C.

---------------

"Et je ne vois pas non plus qu'on y fasse référence aux romans arthuriens ou à Brocéliande"

Le propos des archéologues est d'apporter des réponses archéologiques.

En l'occurrence, c'est déjà beaucoup d'avoir proposé des reconstitutions des sites de Saint-Symphorien et de Brécillien, de Paule, là où d'aucuns, savants narquois et persifleurs, prétendaient qu'il n' y avait rien à trouver.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 5:40

Je ne remets pas en cause le fait que Julius Nepos ait été acclamé empereur le lundi 24 juin 474. Mais cela ne rend pas pour autant l'ouvrage de Jacques Boulenger plus crédible. D'autres dates avec la mention du jour : "le merkerdi devant le saint iehan" (p. 208 de l'édition Sommer, t. II), "la bataille sera le ioesdi de la pentecouste" (p. 208).
Pour en terminer avec Jacques Boulenger, voici comment il présente lui-même son travail dans la conclusion de des Romans :

Je ne me suis proposé en écrivant cet ouvrage nul dessein scientifique (est-il utile de le dire ?). J'ai seulement tenté de composer un récit qui s'inspirât de l'esprit de nos vieux auteurs et où l'on retrouvât peut-être un peu de la fraîcheur et de la naïveté qu'ont parfois nos anciens contes "bretons". Il ne pouvait être question ici de transcrire exactement en français moderne les divers récits de la Table ronde [...]. J'y ai retranché des péripéties sans nombre, et en outre j'ai souvent modifié le plan même, voire du tout au tout, soit parce qu'à mon avis le dessin gagnait à être rectifié, soit pour y broder des épisodes étrangers, parfois très importants [...].
J'avoue volontiers qu'un peu partout j'ai ainsi transposé librement les péripéties, donné à l'un ce que les sources attribuaient à l'autre, confondu les personnages et les scènes qui étaient dédoublés selon la méthode chère aux interminables conteurs de ce temps (à moins, toutefois, qu'il ne me semblât bon de les conserver tels), introduit même quelques chansons et poèmes étrangers au cycle de la Table ronde, emprunté des détails à différents ouvrages contemporains, ravivé de mon mieux les couleurs, souvent changé tout à fait le dessin, voire ça et là un peu ajouté de mon cru, enfin mêlé les matières de tant de récits divers et contradictoires, fondu, et, comme on dit, repensé le tout.

On peut reconnaître à Jacques Boulenger le mérite d'avoir exposé sa démarche avec beaucoup de transparence et d'avoir permis à des générations de Français de connaître les récits de la littérature arthurienne. Qu'il repose en paix !  Serr-lagad

Si l'on se réfère à l'Estoire de Merlin éditée par Oskar Sommer, j'ai noté les points suivants :
La rencontre entre Merlin et Viviane se passe dans la forêt de Briosque (p. 208-209). Cette forêt fictive se situe dans le récit entre Paerne (autre lieu fictif) et Karoaise en Carmelide où Merlin a prévu de se rendre.
Merlin s'est arrêté près d'une fontaine (p. 209). Rien dans le récit ne permet de faire le rapprochement avec la fontaine de Barenton évoquée par Wace et Chrétien de Troyes. On ne parle pas de chapelle ni de pierre à proximité sur laquelle on verserait l'eau pour faire tomber la pluie.
La forêt de Briosque est mentionnée à plusieurs reprises dans l'Estoire de Merlin. On peut retrouver les occurrences dans l'index de la Vulgate d'Oskar Sommer :
https://archive.org/details/vulgateversionof08sommuoft

La forêt de Brocéliande (Brocheliande, Briolande, etc.) est citée une dizaine de fois dans l'Estoire de Merlin. Dans ces récits, elle se situe à proximité des villes (fictives) de Lindesores (p. 163), Norgales et Sorelois (p. 168), que le récit place généralement dans le pays de Galles. Voir l'index de Sommer.

Vous me direz si vous pensez que certains éléments de cette présentation vous semblent erronés.
Pour ma part, sans aucun esprit de polémique, j'en conclus que l'auteur de l'Estoire de Merlin ne fait aucun lien entre Carohaise et la forêt de Brocéliande, ni avec la fontaine de Barenton. Auriez-vous relevé dans le texte d'Oskar Sommer (ou dans les éditions récentes) des éléments qui permettent de faire ce rapprochement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 9:37

chopendoz a écrit:
Merci pour cette intéressante synthèse des recherches archéologiques sur la commune de Paule. Je ne vois pas en quoi il y aurait matière à contester Neptu

C'est déjà bien de le reconnaître.

Mais faut savoir que lorsque j'ai réalisé mon étude, rien de cela n'était connu, sauf la première statuette (à la Lyre), de l'oppidum situé sur le crête.

Comme il fallait s'y attendre (et je m'y attendais) mon étude a été accueillie par un tir de barrage en règle, sarcasmes et quolibets, de la part de toutes les têtes pensantes et instruites du secteur et de l'Université.

J'étais même loin d'imaginer ce que les archéologues allaient mettre à jour, et mes détracteurs encore plus. Je ne pense donc pas être en devoir de m'humilier d'avoir eu des réponses prémonitoires, et d'ailleurs, il ne faut pas s'y attendre.

Par contre, je peux désormais demander à quiconque s'intéresse à ce sujet s'il choisirait Paimpont ou Paule dans la recherche de Brocéliande (en dehors du fait mythique).

-------------

Je répondrai plus tard sur la question des villes (fictives) de Lindesores, Norgales et Sorelois. J'ai abordé cette recherche dans un chapitre consacrée à la Bretagne bleue.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 11:11

Le Sorelois, dont le lieu dominant est Sorehaut, est un pays situé au sud de Leicester / Legorencis Civitas, sur la rivière Soar, cette dernière ville étant identifiée depuis longtemps avec Logres, capitale arthurienne.

Sorehaut répond aujourd'hui à Mountsorell, par sa réutilisation par les Normands.

https://en.wikipedia.org/wiki/Mountsorrel#cite_note-mountsorrel.org.uk-4

Pour la Bretagne Bleue, se référer à Letocetum / Lichfield, ancienne forteresse romaine en direction du Norgalle / North Wales. Ce nom, qui désignait à l'origine une forteresse sur un plateau boisé, est devenu en gallois Llwytcoet, interprété en Forêt bleue. Pour Lindesore, s'il s'agit du nom de la rivière, ca doit se trouver dans le secteur.

Ludevoit / Letocetum est séparé du Sorelois par un pont, et est situé à 6 lieues du Gué des bois.



JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par Marc'heg an Avel le Sam 15 Juil 2017 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 13:21

cf Emgan Karaez :

Les amours de Lancelot du Lac
- chap I : Au royaume de Logres : "La Bretagne bleue fut pleine pleine de merveilles"

Galehaut
    - chap IV. Sagremor fait nouvelle amie : "Ils chevauchèrent tout le reste de la nuit à travers la forêt qui appartenait au roi de Norgalles, et que l'on nommait la forêt bleue".
    - chap XIV. En Sorelois : "... c'était le plus délicieux pays qui fût en toute la Bretagne bleue... Il était proche du royaume de Logres".
    - chap XVII. Le pont norgallois : Le Sorelois est séparé du Norgallois par un pont.
    - chap XXII. Le songe de Galehaut : La cité maîtresse du Sorelois s'appelle Sorhaut.
    - chap XXIV. L'amitié de Galehaut : Le Sorelois est le meilleur royaume qui soit en toute la Bretagne bleue.
    - chap XXV. Signifiance du songe : un château du royaume de Logres nommé Ludevoit, à six lieues du gué des Bois.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 13:36

Merci pour ces précisions.
Il y a cependant quelque chose qui m'échappe. Si je reprends l'argumentation que vous développez dans La bataille de Carohaise, vous dites page 26 :

La bataille de Carohaise, qui a vu la victoire de Léodagan et de ses alliés, a été l'occasion de grandes réjouissances. Le chapitre XIX nous raconte le banquet, en présence de la princesse Guenièvre et l'éveil amoureux d'Arthur à son égard. Mais il précise aussi qu'à la fin du repas, Merlin lui-même a disparu. Le chapitre suivant en donne les raisons : Merlin s'en est allé en forêt de Brocéliande. Autrement dit, le texte de la Légende établit le principe d'une relation directe entre Carohaise et Brocéliande.

Et plus loin, après avoir exposé que le départ principal de l'aqueduc de Carhaix se trouve à la source de Saint-Symphorien, à proximité du village de Bressilien en la commune de Paule, vous développez votre thèse sur la localisation de la forêt de Brocéliande en cet endroit :

Il existe une convergence de faits particulièrement intéressante à noter : le cours supérieur du ruisseau qui émane de la source de Saint-symphorien et qui est le prolongement de l'aqueduc, ainsi que la plus ancienne route du pays décrite ci-dessus, se rejoignent à proximité de cet endroit au nom aussi évocateur et riche de résonance que celui de Brécilien/Bréssilien, en la commune de Paule. Il s'agit en effet d'un nom de lieu exactement identique à celui auquel on a coutume de rattacher le thème de Merlin, à savoir la Forêt de Brocéliance, en la forêt de Paimpont [...].
La démonstration est faite désormais que les prétentions de Paimpont, bien que titulaire également d'un toponyme en Brécillien, sont nulles et non avenues, puisque cette forêt ne peut de quelque manière que ce soit se rattacher au thème d'aucune ville dont le nom pourrait s'approcher , ni de près ni de loin, de celui de Carohaise qui se devait être à la fois une ville capitale et le siège d'un évêché, pas plus qu'elle ne peut prétendre à la présence d'une petite chapelle comme l'exige le texte de Chrestien de Troyes, pas plus qu'elle ne peut respecter les données de la chronologie ni de la géopolitique
(page 46).

Toute votre démonstration se fonde sur le récit de Boulenger, à partir duquel vous déduisez que Merlin est parti en forêt de Brocéliande pour y rencontrer Viviane de suite après avoir quitté le banquet de Carohaise, et donc que Brocéliande doit se trouver à proximité de Carohaise. Vous assimilez ensuite le lieu de cette rencontre avec la fontaine de Barenton située près d'une petite chapelle d'après un récit de Chrétien de Troyes  (je n'ai pas encore trouvé la référence précise).
Or, sans nous attarder sur l'existence pour le moins improbable d'un évêché à Carhaix (Grégoire de Tours en aurait forcément parlé), puisque nous avons vu que le récit de Boulenger ne peut être pris en compte et que l'Estoire de Merlin transcrite par Oskar Sommer ne fait aucun rapprochement entre Carohaise et Brocéliande (que le récit situe apparemment en pays de Galles), toute votre démonstration s'effondre si l'on ne trouve pas un autre texte du 12e ou 13e siècle qui permette d'envisager un tel rapprochement.
Sans ce texte, les découvertes faites à Saint-Symphorien restent toujours très intéressantes mais il n'y a pas moyen d'établir un lien avec les romans arthuriens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Sam 15 Juil 2017 - 22:17

chopendoz a écrit:
... Et le récit ne fait aucun lien avec julius cesar.

Voici ce qu'on trouve chez Wikipédia à l'article (très long) consacré à Merlin :

"Le Perceval en prose fait quant à lui de Merlin l'initiateur de la quête du Graal. Le Lancelot-Graal compte le récit d'une rencontre entre Merlin et l'empereur Jules César. La femme de l'empereur romain est suivie d'une douzaine de demoiselles, en fait des hommes déguisés. Merlin rencontre une princesse d'Allemagne déguisée en écuyer, Grisendole. Un soir, César s'effraie après le rêve d'une truie couronnée caressée par douze louveteaux. L'empereur reste silencieux pendant tout le banquet. Merlin se transforme en cerf, court au palais et s'agenouille devant César en lui disant : « Cesse de ruminer ton rêve. Attend l'homme sauvage ».
L'empereur confie à Grisendole la mission de trouver cet homme sauvage. Elle rencontre le cerf qui lui dit de préparer un pâté de porc, et s'exécute, ce qui fait apparaître l'homme sauvage noir et hirsute. Il dévore le pâté et s'endort. Grisendole le ligote et le ramène à César. L'homme sauvage interprète le rêve : la truie est l'impératrice et les douze louveteaux, ses demoiselles. César les fait déshabiller et révèle qu'elles sont en fait des hommes. L'impératrice et ses douze jeunes gens sont immédiatement brûlés sur un bûcher. L'homme sauvage demande que Grisendole soit mise à nu et, face à la découverte de sa féminité, César se signe. Il demande conseil à l'homme sauvage qui lui propose de l'épouser. César voulant savoir qui est le cerf, l'homme sauvage trace des caractères hébreux qui brûlent une porte, puis s'en va. César épouse Grisendole, puis un messager finit par déchiffrer ces lettres en hébreu : le cerf et l'homme sauvage ne font qu'un.
L'entrée de merlin à Rome sous la forme d'un cerf gigantesque donne naissance à une abondante iconographie de miniatures médiévales, témoignant du succès de ce récit ."

C'est aussi ce qu'on trouve dans l'intro de J. Boulenger, qui n'a rien inventé en la matière.

Emgann Karaez, noms de personnes :

Il est intéressant de noter que dans le texte Merlin et Grisandole (texte complémentaire à celui de Robert de Boron, présenté par A. Micha, p 204), il est dit que le roi Frolle avait dépouillé de sa terre Mathem de Souabe, père d'Avenable / Grisandole, car l'étymologie du nom de la Souabe est Suevi = pays des Suèves. La question qui reste à résoudre est de savoir s'il s'agit de Suèves de Germanie, de Suèves de Galice espagnole, ou d'Alamani du bassin de la Loire, ces deux derniers groupes étant susceptibles d'êtres soumis aux Wisigoths.

Cela nous place au moment de la Guerre des Wisigoths, et donc de Jules Népos Jules césar.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Dim 16 Juil 2017 - 6:39

La comparaison entre Wikipédia et Boulenger est assez cocasse puisque dans les deux cas nous avons affaire à des compilations qui contiennent parfois de bonnes choses mais qui restent tout à fait inutilisables dans le cadre d'une démonstration. Elles valent surtout pour leurs références bibliographiques qui permettent de remonter aux sources de l'information et aux documents originaux. Je m'étonne que vous n'abordiez pas la question de fond, à savoir le rapprochement entre Carohaise et Brocéliande. Pour ma part, cela fait quatre jours que je suis en train de chercher le lien dans l'Estoire de Merlin et chez d'autres auteurs de la littérature arthurienne (Chrétien de Troyes et Robert de Boron notamment) mais je n'ai trouvé pour l'instant absolument rien qui puisse le confirmer.
J'ai dit l'autre jour que l'édition critique de l'Estoire de Merlin a été publiée en 1979 par Alexandre Micha chez Droz (Merlin : roman du XIIIe siècle) avec une traduction en français moderne du même auteur publiée aux éditions Flammarion en 1994. Je viens de voir qu'il existe une autre publication dans la collection de la Pléiade (Gallimard) dans un volume de 2001 qui rassemble les premiers textes du Livre du Graal, à savoir Joseph d'Arimathie, Merlin, Les Premiers hauts faits du roi Arthur. Texte en français ancien et en français moderne. Le livre intitulé Les Premiers hauts faits du roi Arthur est en fait l'Estoire de Merlin qui a servi de canevas à Boulenger. A ma connaissance il n'existe pas d'autre texte du cycle arthurien qui fasse référence à Carohaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Dim 16 Juil 2017 - 9:56

C'est sûr que c'est un casse tête !

Ma page bibliographie, avant la publication, en 1996 :

http://marikavel.org/carohaise/carohaise-chap10-bibliographie.htm

Dans laquelle est cite Micha, que j'ai lu, bien entendu :

Robert de BORON :

a) Merlin. Présenté, traduit et annoté par Alexandre Micha. GF-Flammarion. 1994.

b) Le roman de l'histoire du Graal. par Alexandre Micha. Honoré Champion Editeur. Paris. 1995.

Je l'ai déjà dit aussi Carohaise n'est pas citée dans les batailles d'Arthur en G.Bretagne.

Mais je peux faire une révélation : d'autres chercheurs pourraient par exemple étudier le cas de Carlisle (située au fond du lac) Serr-lagad

Je suis d'accord pour dire que la référence à Wikipédia est assez cocasse, mais çà permet au néophyte d'avoir un éventail de tout que qui a pu être dit sur le sujet, s'il a la patience d'aller jusqu'au bout sans migraine.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Dim 16 Juil 2017 - 10:13

Je vois que vous avez le Merlin d'Alexandre Micha dans votre bibliographie. Je viens de le commander avant hier mais pouvez-vous déjà me dire si l'on y trouve quelque chose qui permette de faire un lien entre Carohaise et Brocéliande ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Dim 16 Juil 2017 - 12:06

Désolé pour aujourd'hui : je ne suis pas chez moi.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Lun 17 Juil 2017 - 10:19

Aucune mention de Carohaise ni Brocéliande chez Robert de Boron, traduit par Micha.

Le sujet concerne seulement la création du mythe du Saint-Graal. A la fin seulement, il est fait mention des Vaux d'Avarron, vers l'Occident.

En note 6, Micha écrit ceci : "Les vaux d'Avaron sont-ils Glastonbury ? Glastonbury s'appelle en fait non Avalon, mais Île d'Avalon, et Avalon est par ailleurs cette île fortunée où Athur blessé et soigné par la fée Morgue. Cette appellation est destinée à donner une couleur bretonne, elle représente l'Occident lointain".

A. Micha fait bien de soulever la notion d'Occident lointain, parce que la radical *Av-, rattaché au principe de l'eau, se trouve bien ailleurs qu'en Occident lointain par rapport à la Palestine.

Noter que la rivière qui coule à Glastonbury porte le nom de Brue. J'ai obtenu de la part du pasteur local une photographie de la fontaine qui est à la source de la Brue. Elle n'est pas réellement bouillonnante. Ce qui semble la caractériser d'avantage est sa froideur.

Voici ma note en noms de lieux, dans Emgann Karaez :

Glastonbury : Ville du sud de l'Angleterre, comté de Somerset.

Autrefois dans le territoire des Durotrigues. Elle est tombée en 658 aux mains des West-saxons après la bataille de Peonum / Penselwood (à la source de la rivière Cale, près des sources de la Brue et de la Stour) .

Cet endroit est connu par le fait de la pseudo-découverte, en 1190, en pleine période de mystification arthurienne en faveur des Plantagenêt, de la tombe du Roi Arthur et de sa deuxième épouse Guenièvre (?). G. Phillips évoque même une mise en scène par les moines de l'abbaye de Glastonbury afin de trouver de l'argent pour rebâtir leur abbaye détruite par un incendie en 1184 (The Search for the Grail, p 2-3).

Comme par hasard, c'est là aussi que certaines versions de la Légende font arriver, dix siècles auparavant, Joseph d'Arimathie ou son petit fils Alain, transportant son fameux Saint-Graal.
L'étymologie de l'actuelle Glastonbury est très controversée. Il est fort probable qu'il s'agisse d'un dérivé de Glaestingabyrig (Saints, c 1000), issu de Glaestingas + burg = la forteresse de Glaest(ing), Glaest- étant un nom de personne d'origine saxonne.

La forme galloise Ineswytrin ne semble être qu'un grossier arrangement ou prétexte pour y voir la fameuse Ile de Verre des Romans arthuriens. Du reste et en comparaison le nom anglais Somerset lui-même, issu de Sumaersaeton (1015 ASC = fondation de Sumaer), a été abusivement re-traduit en gallois en Gwlad-yr-haf = pays de l'été !

Il est à noter que Glastonbury se trouve sur la rivière Brue. L'étymologie proposée est celle d'E. Ekwall: du gallois bryw = vigourous (vigoureuse), brisk (vive, active). Cette rivière donne son nom à la petite ville de Bruton (Briwetone DB, Briweton c 1150Fr.) = tun sur la rivière Brue, ainsi qu'au village de Brewham, près de sa source (Briweham DB, 1251 Ch.) = village sur la Brue, dans le Somerset. Cette rivière prend sa source sur le flanc d'une colline non loin de là.

Il est intéressant de noter la très forte proximité du nom de cette rivière, y compris à travers l'étymologie d'E. Ekwall, de la racine indo-européenne *bhr°w qui désigne un concept 'bouillonnant' en ce qui concerne les sources et le mouvement des eaux. Il y a peut-être lieu, pour cette raison, de s'attarder sur une éventuelle relation entre les thèmes de la source de la Brue et celui de la tradition arthurienne de Glastonbury. N'oublions pas en effet que certains auteurs font passer Joseph d'Arimathie à Brocéliande, où se trouve une fontaine bouillonnante, avant d'aller à Glastonbury. Selon des renseignements aimablement transmis par le Révérend J. Naden, de la paroisse de South Brewham, la source de la Brue est active et vivace et son eau est froide. Bien qu'elle soit d'un caractère paisible, cette rivière peut avoir des crues violentes et destructrices, qui ont conduit à construire des digues et barrages pour protéger les abords de la ville de Bruton. Il est cependant précisé qu'il n'y a pas eu de fouilles archéologiques au niveau de la source et qu'il n'y a pas de traces d'éventuel lieu de culte ancien. Il serait intéressant malgré tout de poursuivre cette recherche.

Quoi qu'il en soit, le site de la source de la Brue et son environnement semblent avoir présenté un intérêt géopolitique non négligeable, puisqu'ils se trouvent à la limite des comtés de Somerset, Dorset et Wiltshire, et que non loin de là s'est déroulée la bataille de Peonum / Penselwood entre Bretons et Saxons, en 658, au profit de ces derniers.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Lun 17 Juil 2017 - 21:04

Chapelle :

https://books.google.fr/books?id=dU_dDQAAQBAJ&pg=PT91&lpg=PT91&dq=chapelle+petite+et+moult+belle&source=bl&ots=
MR1EXw_yAt&sig=2VLgrghIahIa0iYxCnwOgwFU6Zc&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiSz6Pb_5DVAhVHBcAKHVEjDdUQ6AEIMjAC#v
=onepage&q=chapelle%20petite%20et%20moult%20belle&f=false

voir Chrétien de Troyes, Le Chevalier au Lion

NB : la chapelle n'a pas disparu : elle n'a jamais existé !

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 1:27

J'avais également retrouvé ce weekend la référence précise de Chrétien de Troyes dans Le Chevalier au Lion. La fontaine merveilleuse qui déclenche les orages est d'ailleurs le thème principal de ce roman. Il commence par le récit de Calogrenant qui raconte sa mésaventure auprès de cette fontaine "petite mais très belle" (petite mais ele est moult bele, vers 392 de l'édition du Livre de Poche, 1994). Le lieu ne porte pas de nom. Cette fontaine se situe à proximité de la forêt de Brocéliande (vers 189) mais en dehors car il faut la traverser et en sortir pour y arriver. D'un point de vue littéraire, la forêt représente ici une épreuve qu'il faut traverser avant d'accéder au but de la recherche. Calogrenant indique que l'on peut reconnaître cette fontaine au grand pin qui se trouve à côté (vers 380 et 412) et à la chapelle attenante. Dans ce premier récit, la chapelle est juste mentionnée dans le décor et ne joue aucun rôle particulier. Par la suite, Yvain viendra à son tour à la fontaine, y rencontrera Lunete, et deviendra le gardien de la fontaine. C'est bien plus tard à l'occasion d'un nouveau retour sur les lieux pour venir voir Lunete qu'il la retrouvera enfermée dans la chapelle (vers 3498 et 3561). Du point de vue littéraire, la chapelle est une prison d'où le héros devra délivrer sa bien-aimée.

La référence que vous citez est Sébillot (Le folklore de France, 1904-1906), qui reprenait Bellamy, La forêt de Brecheliant, 1896, qui déclarait que la chapelle de Barenton avait désormais disparu. On voir bien en effet que ces ouvrages sont bien datés et qu'ils sont du même acabit que les Romans de la Table ronde de Boulenger, c'est-à-dire absolument inutilisables aujourd'hui. Cela confirme qu'il est essentiel de revenir aux textes originaux et d'écarter tous les ouvrages qui présentent Paimpont comme la forêt de Brocéliande. Cela ne rend pour autant pas plus crédible l'identification du site de Saint-Symphorien avec la fontaine décrite par Chrétien de Troyes car pour l'instant nous n'avons aucun texte qui permette de dire que Brocéliande se trouvait près de Carohaise. Actuellement, votre thèse ne repose donc sur aucun fondement dans la Légende arthurienne. Et le fait qu'il existait une chapelle sur le site n'apporte aucun élément supplémentaire puisque Brocéliande peut se trouver n'importe où en Bretagne ou ailleurs. En outre, la plupart des chapelles bretonnes ont leur fontaine à proximité et ce n'est pas surprenant d'en trouver une sur le site de Saint-Symphorien.

Je vais continuer mes recherches sur les éditions modernes des textes originaux. Le texte édité par Sommer est celui du manuscrit de Londres et je n'y ai trouvé aucun rapprochement entre Carohaise et Brocéliande. L'édition parue dans le volume de la Pléiade en 2001 a été faite d'après le manuscrit de Bonn. L'édition d'Alexandre Micha (Droz 1979) reprend le texte du manuscrit de Paris (BnF fr 747). J'ai déjà relevé dans un compte-rendu sur cette édition que la bataille de Carohaise y est racontée aux pages 141-159 tandis que la rencontre entre Merlin et Viviane arrive seulement aux pages 208-211. je vous dirai exactement ce qui en est lorsque j'aurai consulté ces ouvrages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 9:00

chopendoz a écrit:
... puisque Brocéliande peut se trouver n'importe où en Bretagne ou ailleurs.

Cà, je l'ai déjà entendu mille et une fois. C'est d'ailleurs l'argument de Claudine Glot lorsqu'elle est contestée sur la localisation à Paimpont. C'est aussi celui qui est proposé par ceux qui relèvent qu'il y a au moins six Brécillien en Bretagne, afin d'argumenter sur une grand forêt centrale.

chopendoz a écrit:
En outre, la plupart des chapelles bretonnes ont leur fontaine à proximité et ce n'est pas surprenant d'en trouver une sur le site de Saint-Symphorien.

C'est pourquoi il faut étudier à fond le thème de Symphorien en ce lieu.

Bon courage

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 9:25

Merci. Je revois ça en septembre mais avez-vous déjà de votre côté un élément dans la littérature arthurienne qui permette de relier Saint-Symphorien à Brocéliande ?

J'aimerais éclaircir ce point en examinant les textes originaux et les traductions en français moderne mais dans le texte de l'édition Sommer de l'Estoire de Merlin, il semblerait que Broceliande se trouve en Bretagne insulaire comme l'indiquerait le passage des pages 168-169 où le roi Nantres livre une bataille à proximité du château de Brocheliande (ou Broliande) qui se trouve sous la rivière daisurne. Selon les textes, il s'agit de la rivière Aisurne ou Surne mentionnée également dans le Lancelot en prose et le roman de Guiron le courtois et à propos de laquelle Alexandre Micha pense que dans les récits elle sépare le royaume de Logres du pays du Sorelois.

Tout ceci m'amène à penser que les toponymes utilisés par les auteurs du cycle arthurien représentent des lieux fictifs même s'ils renvoient à des lieux qui ont réellement existé. C'est le cas sans doute pour Brocéliande (que Wace dit avoir visité) et probablement aussi pour Carohaise en Carmelide ou pour Camparcorentin (également citée dans l'Estoire de Merlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 11:00

chopendoz a écrit:
mais avez-vous déjà de votre côté un élément dans la littérature arthurienne qui permette de relier Saint-Symphorien à Brocéliande ?

L'arbre toujours vert, arbre totémique de Cybèle (dans son sens de calice / coupe sacrée)

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 11:14

Je ne comprends pas. Il est en effet indiqué dans Le Chevalier au Lion que la fontaine merveilleuse située à proximité de la forêt de Brocéliande se trouve sous un arbre qui ne perd jamais ses feuilles (et le texte précise un peu plus loin qu'il s'agit d'un pin) mais en quoi cela permet de dire que le site de Saint-Symphorien est celui de la fontaine merveilleuse du roman ? Excusez-moi si cela vous oblige à redire des choses que vous avez déjà dites mais je n'arrive pas à faire le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6931
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 14:28

Symphorien a été exécuté près d'une fontaine, à Autun, pour avoir offensé la statue de Cybèle, déesse mère de Rome, lors d'une procession, à l'entrée du mois de mai, à Autun. Il a été exécuté le 22 août, jour initial de l'entrée dans le mois du lion, également animal totémique de Cybèle. Il n'est pas étonnant de voir attribués à Symphorien, en concurrence avec la Vierge Marie, des sites de sources préalablement sous le vocable de Cybèle.

Le pin, arbre toujours vert, correspond aussi à l'if, et à toute la symbolique de Dana / Deva Ana.

Je répète que Cybèle est aussi la symbolique du calix = prise d'eau d'aqueduc, et donc sacré par définition. Et un aqueduc romain avait sa source pérenne en cet endroit. Le calix, même non retrouvé, est donc en filigranne.

-----------

extrait de ma note dans Emgann Karaez :

Du point de vue purement symbolique, on peut apporter quelques observations en ce qui concerne le calendrier romain païen. S'il est vrai que Symphorien a refusé de sacrifier à Cybèle, cela nous situe entre le 04 avril, jour de la fête de la Magna Mater / Grande Déesse et premier jour des jeux qui lui étaient dédiés sous le nom de Megalensia Ludi et le 10 avril, jour de l'anniversaire de la dédicace de son temple à Rome. Si comme il est dit Symphorien a été martyrisé dans la même année, le 22 août, on peut supposer qu'il a été retenu au cachot près de quatre mois. Le 22 août (XIè jour avant les calendes de septembre) se situe en plein coeur de l'été, intercalée entre les Consualia d'été, le 21 août, fête d'après moisson en l'honneur de Consus, dieu du Conseil, de la Prudence et du Silo (= réserves de prévoyance) et les Vulcanalia, le 23 août, fête de la moisson dédiée à Vulcain, dieu du feu et de l'industrie, suivies elles-mêmes des Mundalia (monde souterrain consacré aux dieux Mânes) le 24 août et des Opiconsiva (Ops et Consus, divinités de l'opulence), le 25 août. Il s'agit de la période d'été normalement la plus chaude et sèche. Dumézil a montré l'interdépendance, précisément en cette période, des fêtes Neptunalia, Furrinalia, Portunalia et Fontinalia, toutes fêtes incantatoires aux divinités des puits, des sources et des cours d'eau.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
chopendoz



Nombre de messages : 68
Localisation : Porhoët
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   Mar 18 Juil 2017 - 16:17

Tout cela nous renseigne sur la concurrence éventuelle entre les cultes de Cybèle et de Symphorien. Par contre, je ne vois toujours pas le rapport avec la fontaine merveilleuse de la forêt de Brocéliande pour laquelle je ne trouve aucune allusion à ces cultes dans le roman de Chrétien de Troyes. En tout cas, rien qui rattache Saint-Symphorien plus particulièrement à Brocéliande Neptu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bataille de Carohaise. Réédition   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bataille de Carohaise. Réédition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Bataille de Carohaise. Réédition
» La Bataille de Carohaise. Edition Weeb.
» KAIER ar POHER / Le Cahier du POHER
» Le Catholicon
» Les 3 compagnons déserteurs lors de l'expédition de Tabouk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Généralités :: Bibliothèque. Levrioù. Books-
Sauter vers: