ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Brett, C., 'Soldiers, Saints and States? The Breton Migrations Revisited', Cambrian Medieval Celtic
Hier à 21:37 par Marc'heg an Avel

» Saintes / Mediolanum Santorum
Mer 14 Nov 2018 - 17:07 par Marc'heg an Avel

» Les archers gallois
Mar 13 Nov 2018 - 11:37 par Marc'heg an Avel

» Famille BIFFART
Mar 13 Nov 2018 - 10:34 par Marc'heg an Avel

» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.
Mar 13 Nov 2018 - 10:25 par Marc'heg an Avel

» In Memoriam
Dim 11 Nov 2018 - 10:42 par Marc'heg an Avel

» Raphael : Porz Koton
Ven 9 Nov 2018 - 17:26 par Marc'heg an Avel

» Famille La VACHE
Mar 6 Nov 2018 - 21:39 par Marc'heg an Avel

» UGUES
Lun 5 Nov 2018 - 20:45 par Marc'heg an Avel

» Brocéliande, en Paule
Lun 5 Nov 2018 - 14:04 par Marc'heg an Avel

» Les K barrés sur le cadastre
Lun 5 Nov 2018 - 13:49 par Marc'heg an Avel

» Le forum Bretagne Passion
Ven 2 Nov 2018 - 10:21 par Marc'heg an Avel

» Voies romaines en Bretagne armoricaine
Ven 2 Nov 2018 - 9:44 par Marc'heg an Avel

» Mikael MADEG
Dim 28 Oct 2018 - 21:35 par Marc'heg an Avel

» SAINT POL de LEON * KASTELL PAOL
Ven 26 Oct 2018 - 11:47 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours

Aller en bas 
AuteurMessage
Brigante



Nombre de messages : 21
Localisation : Ille et Vilaine
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Jeu 26 Avr 2018 - 1:59

« Childéric fit la Guerre aux Orléanais. En même temps, Odoacre vint dans l’Anjou avec une armée de Saxons. A cette époque une grande peste exerça ses ravages sur le peuple. Egidius mourut et laissa pour successeur son fils Syagrius. Après la mort d’Egidius, Odoacre reçut des otages de l’Anjou et d’autres pays. Les Bretons furent chassés de Bourges par les goths, qui en firent un grand carnage auprès du bourg de Dol. Le comte Paul, à la tête des Romains et des Francs, attaqua les Goths et leur enleva du butin..
Odoacre se rendit à Angers ; mais au lendemain le roi Childéric arriva, et ayant tué le comte Paul, il s’empara de la ville. Ce jour-là, l’église fut consumée par un violent incendie. Les Saxons prirent la fuite, et les Romains en tuèrent un grand nombre en les poursuivant. Les Francs s’emparèrent  de leurs îles et les ravagèrent. Au mois de Novembre de cette année-là, il y eut un tremblement de terre. »


Ce passage est bien entendu issu de l’Histoire des Francs de Grégoire de Tours. Il est à mettre en parallèle avec les écrits de Sidoine Apollinaire, d’Hydiace et de Jordanes, et donc avec l’expédition de Riothamus.
Personnellement, ce passage sur lequel je me penche depuis plusieurs jours m’est incompréhensible, et les diverses interprétations qui en sont faites me dérangent.
J’essaie donc, d’un point de vue totalement néophyte et amateur, de le contextualiser :

- En 461, suite à l’exécution de l’empereur Majorien sur les ordres de Ricimer, Aegidius, général de Majorien, fait sécession. Ce dernier est alors basé sur Arles à la tête d’une armée.

- En 462, les Wisigoths de Théodoric II prennent Narbonne et assiègent Arles. Aegidius se retire en Lyonnaise. Les Burgondes de Gondioc, beau-frère de Ricimer et allié de Théodoric II, investissent définitivement l’axe rhodanien. Aegidius se retrouve donc isolé en Gaule du Nord. Une partie de la Lyonnaise est tenue par les Burgondes alliés aux Wisigoths et à Ricimer. L’Aquitaine Seconde et la Novempopulanie (façade Ouest de la France, du pays basque à la Loire) sont tenues par les Wisigoths de Théodoric II. L’Aquitaine première reste romaine (sous la tutelle de Rome, donc de Ricimer ?).

- En 463, Frederic, frère de Theodoric II, s’attaque à la Lyonnaise, ou à la province d’Armorique (Lyonnaise troisième ?) selon Hydace. Battus par Aegidius à Orléans (Lyonnaise quatrième), les Wisigoths refluent. Durant cette période, un certain Odoacre, à la tête de saxons, investit la Loire au niveau d’Anger, et Childéric s’attaque à Orléans (sous les ordres d’Aegidius donc ?)

- En 464, mort d’Aegidius. Ricimer nomme Arvandus préfet du prétoire des Gaules. Il n’y avait plus de PP des Gaules depuis la mort de Majorien et la sécession d’Aegidius.

- En 465, mort de Liberus Severus, empereur fantôche de Ricimer. Odoacre est toujours basé sur la Loire.

- En 466, mort du roi wisigoth Theodoric II, Euric lui succède.

- En 467, Anthemius, général byzantin, est proclamé empereur d’Occident. Ricimer semble contraint d’accepter ce nouvel empereur et épouse sa fille, Alypa. Anthemius appelle les Bretons. Selon Jordanes, ceux-ci traverse l’océan, avec Riothamus à leur tête. Les bretons investissent une partie de l’Aquitaine première, plus précisément la Civitas des Bituriges Cubes au Sud de la Loire.

- En 468, affaire des lettres d’Arvandus. Ce dernier conseille à Euric d’attaquer les bretons au Nord (ou au Sud ?) de la Loire, de contester l’autorité de l’empereur Anthemius, et de s’allier aux Burgondes. Sidoine Apollinaire est nommé préfet de Rome par Anthemius.

- En 469, retour de Sidoine Apollinaire en Auvergne. Les bretons sont chassés de la civitas des Bituriges Cubes (Bourges) par les wisigoths, qui sont eux même défaits par les Romains de comte Paul, allié aux francs. Mort du comte Paul (par qui ?), Childéric chasse Odoacre et ses saxons, avec l’aide des romains.

- En 470, Euric s’attaque à l’Aquitaine première. Sidoine Apollinaire et Ecdicius lui oppose une résistance acharnée.

- En 471, Anthemius envoie une armée contre les Wisigoths d’Euric. Défaite des romains. Seronatus complote avec Euric pour que ce dernier puisse annexer les restes de l’Aquitaine première. Seronatus est condamné à mort par l’empereur Anthemius. Sidoine Apollinaire communique toujours avec Riothamus, vraisemblablement posté entre l’Auvergne et le regnum burgonde.

- En 472, Ricimer se révolte et proclame Olybrius nouvel empereur d’occident en lieu et place d’Anthemius. Ce dernier meurt peu après. Euric bute encore sur l’Aquitaine première.


Cette courte chronologie me parait bancale. Les actions du comte Paul, d’Odoacre (lequel ?), ou de Riothamus sont compliquées à insérer suite à la lecture de Grégoire de Tours.
Néanmoins, j’ai l’impression que :
1/ Il existe 3 partis romains :
- Ricimer qui tente de se débarrasser de la tutelle de Constantinople.
- Anthemius, envoyé de Constantinople, qui s’appuie sur les Burgondes, l’Aquitaine première (Apollinaire) et sur Riothamus.
- Syagrius, qui ne semble jouer aucun rôle sur cette période, le comte Paul et les francs de Childéric (et peut être Odoacre).
Si tel est le cas, Riothamus n’attendait donc pas les renforts du comte Paul / Syagrius et des francs, mais ceux d’Anthemius. Ce qui explique mieux le manque de coordination. D’autre part, il semble possible qu’une ligne de défense bipartite ait existé un temps sur la Loire, pour contrer l’expansionnisme wisigothique. La partie septentrionale étant sous la garde d’Aegidius (cf 463) avec ses alliés francs et peut être saxons (sans oublier les contingents alamans) ; et sa partie orientale sous la garde des romains d’Aquitaine première et de bretons.

2/ Le lien entre l’expédition de Riothamus et la présence des bretons « supra ligerim sitos » n’est pas très clair. Se pourrait-il qu’il y ait deux contingents bretons ? Le premier, présent avant 469, complétant le système de défense au Nord de la Loire, et alliés à Aegidius (puis Syagrius). Et le second, le contingent de Riothamus, aux ordres d’Anthemius, et dont la brève aventure se termine quelque part entre l’Auvergne et la Bourgogne ?

Avant d’aller plus loin, j’attends avec impatience vos critiques et recadrages.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Jeu 26 Avr 2018 - 14:14

Salut Brigante,

Très heureux de voir que tu t'intéresses à cette époque convulsée.

As tu connaissance de mes recherches sur cette période ?

http://marikavel.org/carohaise/carohaise-chap1-%20geopolitique1.htm

et suivantes. (suivre les dragons, qui sont des liens de pages)

Tout à fait d'accord pour en discuter.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 27 Avr 2018 - 11:00

Brigante a écrit:

2/ Le lien entre l’expédition de Riothamus et la présence des bretons « supra ligerim sitos » n’est pas très clair. Se pourrait-il qu’il y ait deux contingents bretons ? Le premier, présent avant 469, complétant le système de défense au Nord de la Loire, et alliés à Aegidius (puis Syagrius). Et le second, le contingent de Riothamus, aux ordres d’Anthemius, et dont la brève aventure se termine quelque part entre l’Auvergne et la Bourgogne ?

Tout à fait d'accord avec cette interprétation. Des Britto-romains sont installés en Armorique = côtes de la Manche, donc super ligerim sitos, depuis Maxime, certains y ayant été confirmés par Théodose Ier, d'autres ayant préféré rentrer en G.Bretagne après la défaite de Maxime.

70 ans plus tard, c'est un contingent de Britto-romains insulaires qui, sous le commandement d'Ambroise Aurèle / Riothame, a répondu à l'appel d'Anthémius.

Selon la Légende, Ambroise Aurèle était à Bourges, quand il a été rappelé en G.Bretagne par les Bretons hostiles à Vortigern et l'alliance avec les Jutes, après la terrible défaite de Crayford.

Ambroise avait donc plus d'une raison de venir au secours de Bourges, qu'il connaissait.

Clermont, sous le commandement de Sidoine Apollinaire, n'a jamais été prise par les Wisigoths. C'est Jules Népos, dernier Jules césar d'Occident, qui l'a échangée avec Euric pour récupérer la Provence (traité honteux de 1975. cf Sidoine Apollinaire)

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Brigante



Nombre de messages : 21
Localisation : Ille et Vilaine
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 27 Avr 2018 - 15:17

Marc'heg an Avel a écrit:
As tu connaissance de mes recherches sur cette période ?

Je ne connaissais pas, du coup je suis en train de consulter le chapitre I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigante



Nombre de messages : 21
Localisation : Ille et Vilaine
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 27 Avr 2018 - 16:07

Quelques questions me taraudent :

1/
Si l’on prend la Loire comme ligne de défense contre la pression wisigothique, on trouve les cités de Nantes, Angers, Tours pour la Lyonnaise III, puis Orléans pour la Senonaise. Ceci dit, Orléans semble en retrait, et la cité des Bituriges Cubes est en position de tampon entre l’Orléanais et le domaine wisigothique.
- Pour Orléans, les Wisigoths y sont repoussés en 463.
- Pour Tours, la ville est enlevée par les Wisigoths en 507. A quelques kilomètres, Blois semble être aux mains des bretons depuis 410, jusqu’à 491.
- Pour Angers, les saxons semblent avoir essayé de s’y installer. Odoacre – Adovacrius y prend des otages après la mort d’Aegidius (464/465) nous apprend Grégoire. Ce détail me semble important. Je lis souvent qu’il est question de pillards saxons, mais le fait d’asseoir son autorité sur une région en prenant des otages n’est-il pas le signe d’une installation durable et stable ? On ne pille pas le pays, on en prend la direction, en s’assurant de la docilité des élites locales.
- Pour Nantes, rien. Pourquoi ? Qui est aux commandes ? Pourquoi Nantes semble en dehors des conflits alors que sa position est stratégique ? B. Merdrignac parlait d’une Grande Cornouaille, se pourrait-il alors que des Bretons (Cornovii) ait été stationnés sur cette partie de l’Armorique (littoral Sud de la Bretagne aux portes d’Angers, en passant par Nantes) ?

2/
A propose d’Odoacre – Adovacrius et du comte Paul, il m’est venu une idée, et je n’ai pas l’impression que quelqu’un l’ai déjà formulé (ce qui me laisse penser que c’est une mauvaise idée).
Le comte Paul n’apparait que chez Grégoire de Tours. Ce dernier meurt de la main des saxons ou de Childéric, selon les traductions.
Or il existe un autre comte Paul, l’oncle de Romulus Augustule. Et ce comte Paul est défait et tué par un autre Odoacre, le patrice Odoacre.
Se pourrait-il donc que Grégoire de Tour ait tout simplement confondu ces deux épisodes ?
Dès lors, il y aurait bien eu un Adovacrius à la tête de saxons, et qui aurait dû faire face  à une alliance de Francs et de Romains, mais aucun comte Paul (ce qui changerait aussi beaucoup pour la compréhension de la suite du texte, et l’affaire du traité avec Odoacre).

3/
Avant Riothamus ? Il semble bel et bien y avoir des contingents bretons en Armorique, ou du moins en Lyonnaise troisième. En 461, au concile de Tours, on note la présence d’un évêque des bretons. Blois a été prise dès 410 par le breton Iumadus.
Pourtant, Jordanès indique que Riothamus arrive de l’Océan. C’est donc à priori un breton de Britania, sans liens avec les bretons déjà installés en Lyonnaise troisième (où ça ? c’est un autre débat et dépend d’où on place le Montis Jovis et Cant Guic).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 27 Avr 2018 - 20:45

Brigante a écrit:
On ne pille pas le pays, on en prend la direction, en s’assurant de la docilité des élites locales.

Bien vu : si l'armée attaquante pille les subsistances, pour se nourrir sur le pays, c'est l'armée défendante qui procède à la terre brûlée. cf les Bretons face à la première expédition de César. cf les Russes face aux armées napoléoniennes. cf l'armée française dynamitant les ponts devant l'avance des armées allemandes. Tactique classique.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 27 Avr 2018 - 21:16

Brigante a écrit:

Avant Riothamus ? Il semble bel et bien y avoir des contingents bretons en Armorique, ou du moins en Lyonnaise troisième. En 461, au concile de Tours, on note la présence d’un évêque des bretons. Blois a été prise dès 410 par le breton Iumadus.

La Lyonnaise IIIème (Tours), est issue d'une subdivision de la Lyonnaise IIème dioclétienne (Rouen) par Maxime. Idem la Lyonnaise IVè (Sens) aux détriments de la Lyonnaise Ière (Lyon).

Avant Maxime, quand on parle de province romaine armoricaine, on parle de facto de la province Lyonnaise IIème dioclétienne, de Nantes au Tréport. C'est la raison pour laquelle  la Normandie actuelle est largement aussi armoricaine que la Petite Bretagne.

Sans oublier que ce n'est là non plus qu'une partie de l'are-moricae celtique = rivages de la Manche.

Ce qu'on ignore en effet, pour l'instant, est de savoir si les Britones Aremorici de Maxime, installés sur les côtes gauloises de la Manche, étaient ou non sous la tutelle des duxs de G.Bretagne. Question cruciale, voir tabou, pour certains historiens de Bretagne.

Ceux de 469, manifestement, ne répondaient pas aux mêmes critères.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Dim 29 Avr 2018 - 21:29

Une carte de "l'empire franc" en 814 :

https://br.wikipedia.org/wiki/Neustria#/media/File:Frankish_Empire_481_to_814-fr.svg



-----------
La Petite Bretagne "armoricaine" est circonscrite aux Ossismes, Riedones, Vénètes (ces derniers depuis peu, et encore faudrait-il en connaître le territoire exact). Ceci est conforme à la "Vie de Charlemagne". Nantes et Rennes sont en Neustrie.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Brigante



Nombre de messages : 21
Localisation : Ille et Vilaine
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 11 Mai 2018 - 19:11

Marc'heg an Avel a écrit:
Avant Maxime, quand on parle de province romaine armoricaine, on parle de facto de la province Lyonnaise IIème dioclétienne, de Nantes au Tréport. C'est la raison pour laquelle  la Normandie actuelle est largement aussi armoricaine que la Petite Bretagne.

Sans oublier que ce n'est là non plus qu'une partie de l'are-moricae celtique = rivages de la Manche.

Tout à fait d'accord. Néanmoins, les témoignages tardifs à propos des bretons semblent plus concerner la Lyonnaise III que la Lyonnaise II. D'ailleurs, la Lyonnaise III semble échapper au potentat d'Aegidius puis de Syagrius, sans qu'il soit possible de déterminer qui domine cette province (cf 463, chronique d'Hydace).

Ps : à ce propos, un article très inspirant, même si la conclusion semble un peu fantaisiste :
La défense de l'Armorique dans les dernières années de l'Empire romain d'Occident, à travers une nouvelle interprétation d'un texte de Grégoire de Tours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7123
Age : 71
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 11 Mai 2018 - 20:53

Brigante a écrit:


... les témoignages tardifs à propos des bretons semblent plus concerner la Lyonnaise III que la Lyonnaise II. D'ailleurs, la Lyonnaise III semble échapper au potentat d'Aegidius puis de Syagrius, sans qu'il soit possible de déterminer qui domine cette province (cf 463, chronique d'Hydace).

Tout à fait d'accord aussi cheers

Mais là, on est définitivement après Maxime, et qui plus est, dans l'empire chrétien intolérant depuis Thédose Ier.

Le concept géopolitique a totalement changé en à peine trois décennies. Rome a été prise et saccagée par les "barbares" (romanisés), et l'empereur Honorius a été contraint de s'aligner sur la volonté des Goths, ses vainqueurs, qui détiennent sa propre soeur.

Avant Maxime et Théodose Ier, l'empire romain païen pouvait encore être considéré comme grand. Après Maxime et Théodose Ier, fanatiques chrétiens, l'empire romain d'Occident n'a fait que s'effondrer, jusqu'en 476.

Lire Zosime le païen, et St Jérôme, le chrétien.

476 - 392 = 84 ans.

L'intermédiaire n'a été en réalité rempli que de péripéties désastreuses, dont le fameux De Exidio Britanniae.

Qui commande quoi, et où ? et pendant combien de temps, et en fonction de la volonté de qui ?

Quand l'empereur Valentinien III assassine lui-même de sa propre main le patrice Aetius, on en est arrivés où ?

Pour les Britto-romains, le même schéma se reproduira à Camlann, un siècle plus tard.

Cette période de l'histoire est très intéressante, parce que tragique pour un ordre en place devenu obsolète.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Brigante



Nombre de messages : 21
Localisation : Ille et Vilaine
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   Ven 11 Mai 2018 - 21:24

Marc'heg an Avel a écrit:
L'intermédiaire n'a été en réalité rempli que de péripéties désastreuses, dont le fameux De Exidio Britanniae.

Qui commande quoi, et où ? et pendant combien de temps, et en fonction de la volonté de qui ?

Je me suis toujours demandé comment devait être lu le De Excidio et Conquestu Britanniae. A travers le prisme de romanité déclinante, ou à travers celui du pélagianisme fratricide ?
La filiation Germain d'Auxerre qui combat le pélagianisme > Iltud > Gildas semble avérée.
Le même Germain d'Auxerre, qui s'oppose aux Alains d'Aetius venus mater les civitas d’Armorique (lesquelles ?).
Je ne sais pas, on oppose souvent l'arianisme des Wisigoths à la romanité catholique.
Le pélagianisme "tardif" de certains britto-romains pourrait peut être expliquer les dissensions en Britania (ainsi que le pamphlet de Gildas), tandis que le catholicisme d'un éventuel parti britto-romain plutôt proche de l'Eglise Romaine pourrait expliquer certaines alliances en Gaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bretons et Wisigoths selon Grégoire de Tours
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grégoire de Nysse
» Ecoles de Tours
» Selon Velikovsky : la fin du monde a déjà eu lieu plusieurs fois !
» Révélation sur l'origine des Bretons???
» La Conversion des nations selon les prophéties

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Bretagne. Breizh. Bertaeyn. Brittany-
Sauter vers: