ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Quévaise
Jeu 8 Déc 2016 - 14:32 par uuicant

» Voies romaines en Bretagne armoricaine
Lun 5 Déc 2016 - 19:28 par jeje

» Mots locaux, mots rares, mots inédits, hapax...
Lun 5 Déc 2016 - 14:31 par Waoñ Du

» Brezhoneg Bro-Vear
Dim 4 Déc 2016 - 19:14 par Tangi

» fr. tique, br. teureug, tarlaskenn, teurk, bocher... eng. tick, deut. Zecke
Dim 4 Déc 2016 - 17:36 par Yann-Fañch

» Banque de blasons herminés
Ven 2 Déc 2016 - 14:07 par Marc'heg an Avel

» br. tr. sekrep, laiche, souchet, Carex pseudocyperus, hesk, vannerie
Mar 29 Nov 2016 - 21:17 par Jeannotin

» barazh
Lun 28 Nov 2016 - 11:24 par Jeannotin

» chistr, jist, sistr, sit, cidre, cider
Lun 28 Nov 2016 - 10:59 par Jeannotin

» dire les vêtements, se vêtir, la mode vestimentaire, habit habiller
Lun 28 Nov 2016 - 10:00 par Yann-Fañch

» A liù el loér hag er stéred
Lun 28 Nov 2016 - 9:33 par konker

» Vocabulaire de la terre en breton
Sam 26 Nov 2016 - 18:44 par jeje

» Les noms d'oiseaux (animaux à plumes)
Sam 26 Nov 2016 - 18:33 par jeje

» DIKSIONÈR KREIS-BREIZH
Sam 26 Nov 2016 - 14:03 par Per-Kouk

» La cornemuse dans tous ses états
Mer 23 Nov 2016 - 20:51 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Furnez Breiz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Furnez Breiz   Mer 11 Avr 2007 - 13:01

Auguste Brizeux écrivait dans son Journal, à la date du 26-27 décembre 1842 :

"J'ai commencé le Furnez Breiz Izel ou Sagesse de Bretagne. En fouillant dans mes papiers, dans mes souvenirs, dans ceux des autres, j'ai déjà réuni un très grand nombre de proverbes, dont quelques-uns fort beaux. Ce sera il me semble une curieuse et sincère révélation du génie breton. Mon titre me semble bien trouvé."

C'est ce recueil de dictons bretons que je me propose de vous faire (re)découvrir. Je respecterai l'orthographe, aujourd"hui surannée, utilisée par l'auteur.

Furnez Breiz est paru en un volume in-12 chez Gousset en 1855.

Les traductions en français sont d'Auguste Brizeux lui-même. Les notes précédées du symbole * sont de mon fait.

Ces dictons et proverbes populaires sont un témoignage intéressant de la morale, des règles, et des valeurs de cette époque. Si certains d'entre eux, aujourd'hui, apparaissent vieillis, peuvent prêter à sourire, ou bien susciter de l'agacement voire de l'exaspération, d'autres, par contre, relèvent de la sagesse populaire universelle.


Dernière édition par le Dim 29 Avr 2007 - 10:37, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Mer 11 Avr 2007 - 13:09

FURNEZ BREIZ

SAGESSE DE BRETAGNE

Recueil de proverbes bretons



PRÉFACE

Nos frères du pays de Galles possèdent depuis toujours un livre intitulé Science des Bardes ; mais c'est un livre, comme le dit son titre, écrit par des poètes, par des lettrés.
Le nôtre est tiré presque tout entier de la sagesse du peuple. Nous l'avons recueilli de la bouche même des marins et des laboureurs, pendant nos paisibles retraites en Bretagne.
Plus d'une source écrite nous a cependant versé sa richesse : ainsi le dictionnaire du P. Grégoire de Rostrenen et de Le Gonidec, le Barzaz Breiz de M. de la Villemarqué, et le charmant dialogue appelé le Bughel Fûr.
Malgré nos doubles recherches, ce recueil, nous le déclarons, est bien incomplet ; toute la sagesse de Bretagne n'est point ici déposée ; mais le cadre est ouvert, que d'autres plus patients et mieux renseignés pourront un jour remplir.
Ainsi, dans la science aphoristique seraient comptés les dires de cette race superbe qui, abusant de la victoire, criait : « Malheur aux vaincus ! » ou, avec un plus noble orgueil, répondait au conquérant macédonien : « Nous ne craignons qu'une chose, la chute du ciel. » Mais ce sont là des cris isolés, comme le « Bois ton sang ! » d'un héros moderne, et non des proverbes.
Parmi tous les dictons familiers qui, dans ce recueil, montrent les rapports d'intérêts, de famille, de pays à pays, comme les altercations des bergers antiques, ou les travaux journaliers des laboureurs, quelques-uns cependant s'élèvent avec force ou douceur, et témoignent d'un grand sens moral. Contre l'avarice, quoi de plus terrible que ces quatre vers ?

Quand vous seriez de la race du chien,
Entrez dans ma maison si vous avez du bien ;
Quand vous seriez de la race du roi,
Si vous n'avez plus rien, passez : chacun chez soi.

Les deux pivots de l'existence humaine, comme ils sont ici indiqués avec imagination :

Beg ar zoc'h, beg ar vronn,
Gand hô daou é vévomp.

Bout du soc, bout du sein,
Par eux deux nous vivons.

Et, pour, finir, voici par quelle image le peuple moraliste et poétique rendra la sentence du roi sage, sur la vanité des vanités de toutes choses :

Avel, avelou, holl avel.

Vents, vents, tout n'est que vent.

A. B.

Septembre 1853.



LAVAROU WAR MEUR A DRA

I

Gwell éo furnez évid pinvidighez.
Mieux vaut sagesse que richesse.

Neb na oar a gavô desk.
Qui ne sait trouvera à apprendre.

Al lestr na zent kéd ouc'h ar stûr
Ouc'h ar garreg a rai sur.
Le navire qui n'obéit pas au gouvernail
Devra obéir aux écueils.


Askré glân dioghel éo hé berc'hen.
Le coeur pur et ferme est son maître.

Ha droug ha mâd
a denn d'hé had.
Le mal ou le bien
De sa semence vient.


Mouchet mâd hô kôlé bihan,
Pé hend-all é pô gaou gant han.
Bandez bien les yeux de votre jeune taureau,
Ou il vous donnera du mal.


Heûdet mâd hô marc'hik divank,
Pé en em veûzi rei er stank.
Entravez bien votre poulain folâtre,
Ou il se noiera dans l'étang.


An hini né oar kéd senti né oar kéd gourc'hémenn.
Qui ne sait obéir ne sait pas commander.


Dernière édition par Ostatu le Lun 16 Jan 2012 - 14:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Mer 11 Avr 2007 - 13:58

LAVAROU WAR MEUR A DRA

II

Didalvez éo ha koll amzer
Diski ar mad héb hé ober.
C'est peine inutile et temps perdu
Qu'apprendre le bien sans le faire.


Ann ifern a zô leûn eûz a vénoziou mâd.
L'enfer est pleine de bonnes intentions.

Hennez a venn hennez a c'hall.
Celui qui veut, celui-là peut.

Kasid ann éro da benn.
Tracez le sillon jusqu'au bout.

Dén mâd, grit hô sonj :
Savid eun ti pé grid eul lonj.
Brave homme, faites à votre guise ;
Mais élevez maison ou cabane.


III

Seûl kentoc'h
Seûl gwelloc'h.
Le plus tôt
C'est le mieux.


Aliez eûz a furnez
a zeû ar gorrégezh.
Souvent de sagesse
Vient lenteur.


Gand kolô hag amzer
É veûra ar mesper.
Avec de la paille et du temps
Les nèfles murissent.


Strinka ann trébez war-lerc'h ar billik*.
Jeter le trépied après le bassin.

*ar billig = la plaque à crêpe, parf. bassin.

Teurl* ar bonned war-lerc'h ann tok.
Jeter son bonnet après son chapeau.

* lire : teurel.

Enn nôz é kémérer ar ziliou.
La nuit on prend les anguilles.

Né kéd gand ann taboulin é vé paked ar c'had.
Ce n'est pas avec un tambour qu'on prend le lièvre.


Dernière édition par Ostatu le Mar 5 Jan 2010 - 15:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Mer 11 Avr 2007 - 15:11

LAVAROU WAR MEUR A DRA


IV


Ne deûz kéd a énébour bihan.
Il n'y a pas de petit ennemi.

Né c'hoariit kéd gand al lagad.
Ne jouez pas avec l'oeil.

Pep kî a zô hardiz enn hé di.
Tout chien est hardi dans sa maison.

Né ked red tôl mein war-lerc'h kément kî a c'harz.
Ne jetez pas de pierre à tout chien qui aboie.

Komps* gand eur sod, red éo gwelloc'h
Rei flour gwiniz d'ar moc'h.
Parler avec un sot,
C'est jeter de la fleur de froment au pourceau.


*lire : komz.

Arabad éo lakaad eur pensel burel oud limestra.
Pas de pièce brune sur un drap violet.

V


Barnid ar ré all ével ma fell d'éhoc'h béza barned.
Jugez autrui comme vous voulez être jugé.

Ar c'has a vourr o logota,
Hag ar c'hî o koulineta.
Le chat aime à chasser souris,
Le chien à chasser le lapin.


Lavaret réer aliez gaou é lec'h gwirionez.
On dit est souvent un grand menteur

Kant klévet né dléont kéd eur gwélet.
Cent entendus ne valent pas un vu.

Klask pemp troad d'ar maout.
Chercher cinq pieds à un mouton.

Ober an denvad.
Faire la brebis.

Digarez ober al lué.
Sous prétexte de faire le veau.

Em milin né deuz kéd dour awalc'h
Évit mala hoc'h arréval.
Mon moulin n'a pas assez d'eau
Pour bien moudre votre mouture.


Digant mignoun éo gwell kaout dour
Évit gwin digant ann tretour.
Mieux vaut l'eau d'un ami
Que boire du vin d'un traître.


Kared a rer ann trubardérez,
Kasoni a zö eûz ann trubard.
On aime la trahison,
On hait le traître.


Né-d-éô kéd péc'hed német mâd
Mouga ann aer* gand hé c'hofad.
Ce n'est point un mal, c'est un bien,
D'étouffer la vipère et sa portée.


*aer (fausse coupe) lire : naer.

Bréton biskoaz
Trubardérez na réaz.
Jamais breton
Ne fit trahison.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 23:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Mer 11 Avr 2007 - 15:25

LAVAROU WAR MEUR A DRA

VI

Gwaz éo ar véven éghed ar vézéren.
La lisière est pire que le drap.

Eur mignoun mâd a zô gwelloc'h évit kar.
Un bon ami vaut mieux qu'un parent.

Bugalé ar ghéfinianded*
Gwasâ kérend a zô er béd ;
Ha gwellâ ma vint* dimezed.
Les enfants des cousins éloignés
Sont les plus mauvais parents du monde,
Et les meilleurs si on les épouse.


*ar gevnianted = les cousins au quatrième degré ; ar c'hevniantezed = les cousines au quatrième degré.
*ma vint = ma vezont.

Hévélep tâd, hévélep mâb,
Mâb diouc'h tâd.
Tel père, tel fils,
Le fils d'après le père.


Mâb hé dâd éo Kadiou.
Cado est bien fils de son père.

Janned éo matez Janned,
Janned hag hé mestrez a ribod kévred.
Jeanne est la servante de Jeanne.
Jeanne et sa maîtresse battent ensemble le beurre.


Ar mestr mâd a ra ar mével mâd.
Le bon maître fait le bon serviteur.

VII

C'hoand Doué ha c'hoand dén a zo daou.
Désir de Dieu et désir de l'homme sont deux.

Béza ann avel é lec'h ma kérô,
Pa ra glaô é gleb atô.
Que le vent souffle où il voudra,
S'il tombe de la pluie elle mouille toujours.


Goudé c'hoarzin é teu goéla,
Goudé c'hoari huanada*.
Après le rire les pleurs,
Après les jeux les douleurs.


*huanadiñ = soupirer.

O vont d'ar fest c'hui a ganô,
O tont endrô c'hui a welô.
En allant à la fête vous chanterez,
En revenant vous pleurerez.


Gortozid ann nôz évit lavaret éo bet kaer ann deiz.
Attendez à la nuit pour dire que le jour a été beau.

Eun dén kré, eun dén kréved ;
Eun* neuier kaer, eun dén beûzed ;
Eunn tenner mâd, eun dén lazed.
Homme fort, homme crevé ;
Beau nageur, homme noyé ;
Bon tireur, homme tué.


eud dans le texte original.

Diou, teir amzer en deûz ann dén,
N'int kéd hével ann eil eûz hé ben.
L'homme compte deux ou trois saisons ;
Mais aucune ne ressemble à l'autre.


Dalc'het mâd d'hoc'h ar féiz, dalc'het mâd d'hoc'h hô lézen.
Conservez bien la foi, conservez votre loi.

Eur feiz, eur iez, eur galon !
Ar c'hiz gôz*, ar c'hiz gwirion* !
Une seule foi, une seule langue, un seul coeur !
Les vieilles coutumes sont les bonnes coutumes.


Eul liser wenn ha pemp planken,
Eunn torchen blouz didan hô penn,
Pemp troated douar war c'horré,
Sétu mâdou ar béd er bé.
Un drap blanc et cinq planches,
Un bourrelet de paille sous votre tête,
Et cinq pieds de terre par-dessus,
Voilà les biens du monde dans la tombe.


Avel, avelou, holl avel.
Vents, vents, tout n'est que vent.


Dernière édition par Ostatu le Mar 5 Jan 2010 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 11:43

EUZ AR MERC'HED HAG ANN DIMEZIOU


Gwell éo karantez leiz ann dorn
Évit madou leiz ar forn.
Mieux vaut plein la main d'amour
Que des richesses plein le four.


Pa vec'h ken dû hag ar mouar
Gwenn ken oc'h d'ann hini hô kar.
Fussiez-vous plus noire qu'une mûre,
Vous êtes blanche pour qui vous aime.


Ann délien gouez var ann douar
Ar c'héned ivé a ziskar.
La feuille tombe à terre.
Ainsi tombe la beauté.


Ar bleunig a drô wéchigô,
Karantez ar plac'h drô atô.
La petite fleur tourne parfois,
L'amour de la jeune fille tourne toujours.


Évit reiza ar bleiz ez éo red hen dimézi.
Pour ranger le loup il faut le marier.

Dimez ta vâb pa ghiri
Ha ta verc'h pa helli :
Gwelloc'h éo dimizi merc'h
Éghet kaout anken var lerc'h.
Marie ton fils quand tu voudras
Et ta fille quand tu pourras :
Mieux vaut tôt marier sa fille
Qu'avoir plus tard des regrets.


A zivar moueng* ar gazeg
É vez paked ann eubeulez.
C'est par dessus la crinière de la jument
Qu'on prend la pouliche.


moueng = moue.

C'hoand dimezi ha béva pell
En deûz pép Iann ha péb Katell
Se marier, vivre longtemps,
Désir de tout Jean et de toute Catherine. (Désir des sots).


Dimézed int, pell é vévont,
Holl war hô c'hiz é kéront dont.
Ils sont mariés, ils vivent longtemps,
Tous voudraient revenir en arrière.


Ann dimeziou a bell
Ne d-int némed touriou ha kestel.
Les mariages vus de loin
Ne sont que tours et châteaux.


Ne deûz kôz voutez
Na gav hé farez.
Il n'y a pas de mauvaise chaussure
Qui ne trouve sa pareille.

Dimézed éo Iann-Billen
Da Janned-Truillen.
Avec Jean-Guenillon
s'est mariée Jeanne-Guenille.


Frita laouen ar baourentez
War ar billig ar garantez.
Frire la vermine de la pauvreté
Dans le bassin de l'amour (Amour et misère)


Eunn draen-fuil é vé é tî
Mar deuz kighel é komandî.
Brouille sera à la maison
Si la quenouille est maîtresse.


Iann-Iann ! Iannik-Iann !
Iann diou-vech Iann !
Jean-Jean ! pauvre Jean !
Jean deux fois Jean.


"Pép strôden ha pép loudouren,
A gav mâd hé c'heûsteûren.
Toute femme malpropre et dégoûtante
Trouve bons ses mauvais ragoûts.


'Vit ma krîsed ann aval mâd
Ne d-éo ket kolled hé c'houez vât (1).
Pour être ridée une bonne pomme
Ne perd pas sa bonne odeur.


(1) Evid eur groac'h gôz (note de l'auteur).

Ar bank en tan na laker két
Dré ma vé ann alc'houé kollet (1).
On ne jette pas le coffre au feu
Parce que la clef en est perdue.


(1) Evid ann intanvézed (note de l'auteur).

Ann durzunel a ra truez
Pa en deuz kolled hé farez.
La tourterelle fait pitié
Quand elle a perdu sa moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 13:57

EUZ AR GWIN


Pa vêz ann dén en hé c'hrouez,
Na zent kéd é vé paour kéz.
L'homme, lorsqu'il se sent enflammé,
Ne sent plus qu'il est un pauvre être.


Gwell éo gwin névez
Éghet mez* ;
Gwell éo gwin bar
Éghét mouar.
Mieux vaut vin nouveau
Que bière ;
Mieux vaut vin de raisin
Que de mûre.


*Mez = hydromel.

Gwellâ tôm d'ann dreid* dré ar boutou
Ha d'ar c'horf dré ar c'hénou.
Chauffez les pied par la chaussure,
Et chauffez le corps par la bouche.


* lire : an treid.

Dén kôz, gwin kôz en hô kwéren ;
En hô tâs, dén iaouank, dour ienn.
Vieillard, du vin vieux dans votre verre !
Dans votre tasse, jeune homme, de l'eau froide !


Ann hini a ziwall sec'hed
a ziwall iec'hed.
Qui est maître de sa soif,
Est maître de sa santé.

Greg a ev gwîn,
Merc'h a gomps latin,
Héol a sav ré veûré,
Pé divez a oar Doué.
Femme qui boit vin,
Fille qui parle latin,
Soleil levé trop matin,
Dieu sait quelle sera leur fin.


Lakaad dour é gwin eunn all.
Mettre de l'eau dans le vin d'un autre (aller sur ses brisées).

Mui a win é zispigner er Pardoniou
Éghed a goar.
Plus de vin se dépense aux Pardons
Que de cire.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 17:45

EUZ AR BREZEL


Skrigna ra bleizi Breiz-Izel
O kléved embann ar brézel.
Les loups de Bretagne grincent des dents
En entendant le ban de guerre.


Tec'hed a ra Saôz penn-da-benn
Pa lévéromp-ni : Torr hé benn
Le Saxon (l'Anglais) s'enfuit tout droit
Quand nous crions : "Casse-sa-tête (1) !"


(1) Tiré du Télen Arvor (note de l'auteur).

Evel eur bar grizil er môr
Ar Zaôzon a steûz enn Arvôr.
Comme la grêle dans la mer
Les Anglais fondent en Bretagne.


N'am eûz kéd aoun rog ar C'hallaoued
Kriz éo va c'halon, va dîr lemmet.
Je n'ai pas peur des Gaulois (des Franks) :
Dur est mon coeur, tranchant mon acier.


Bez a C'hallaoued péz a garô,
Mé na derc'hann kéd rog ar marô.
Qu'il y ait des Franks par milliers,
Je ne fuis pas devant la mort.


Mar vervomb ével ma dléed
D'ar gristenien, d'ar Vrétoned,
Morsé na varvimp ré abred.
Si nous mourrons comme doivent mourir
Des chrétiens, des Bretons,
Jamais nous ne mourrons trop tôt.


Ni zô bépred Brétoned
Brétoned tûd kaled.
Nous sommes toujours Bretons,
Les Bretons race* force (2.)


(2) Tiré du Télen Arvor (note de l'auteur).

*tud = gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 21:17

EUZ AN DANVEZ


I


Gwell éo diski mâb bihan
Éghet dastum mâdou d'ézhan.
Mieux vaut instruire son petit enfant
Que de lui amasser des biens.


Gwell éo brut mâd da péh-hini
Évit kaout mâdou leiz ann tî.
Mieux vaut un bon renom
Que du bien plein la maison.


Doué ouz ar strad na zell ket.
Dieu ne regarde pas à la condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 21:19

EUZ AN DANVEZ


II


Béza paour né kéd eur péc'hed.
Gwell éo koulskoudé téc'het.
Pauvreté n'est pas un péché,
Mieux vaut cependant la cacher.


Ann hini en deûz a lip hé c'heûz*,
Ann hini n'en deûz a zell a dreûz.
Celui qui a se lèche les lèvres,
Celui qui n'a pas regarde de travers.


* lire : e weuz (gweuz) = sa lèvre (an diweuz (duel) : les lèvres).

Gwelloc'h moghed évid réo,
Gwelloc'h arc'hand évid bléô.
Mieux vaut fumée que gelée,
Mieux vaut argent que cheveux.


Gwell éo mérer pinvidik
Éghed dijentil paourik.
Mieux vaut riche paysan
Que gentihomme sans argent.


Eunn alc'houé arc'hand a zigor
Gwelloc'h eunn alc'houé houarn ann ôr*,
Gwelloc'h arc'hand eunn alc'houé aour.
Une clef d'argent sait ouvrir
Mieux qu'une clef de fer toutes les portes ;
Mieux qu'une clef d'argent, ouvre une clef d'or.


*ann ôr (fausse coupe) lire : an nor = la porte.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 23:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin


Nombre de messages : 6417
Age : 69
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 22:09

N'am eûz kéd aoun rog ar C'hallaoued
Je n'ai pas peur des Gaulois (des Franks)

Au mot à mot :

Je n'ai pas peur devant les Gaulois / Français

ou

Je n'ai pas peur face aux Gaulois / Français.

--------------------

L'utilisation de Gallaoued pour Gaulois ou Français est à développer, de façon à éviter les confusions historiques et chronologiques.

JCE C\'hoarz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Jeu 12 Avr 2007 - 22:45

Comme je l'ai écrit dans mon premier message, les traductions sont d'Auguste Brizeux lui-même. Il ne faut pas oublier que ce recueil a été publié en 1844 (La préface est datée de décembre 1843).

En breton 2007 Serr-lagad :
Franc se dit Frank (n. & adj. ; au pl. Franked) ; an arme frank = l'armée franque ; Franked Clovis....
Gaulois se dit Galian (n. & adj. ; au pl. Galianed) ; la Gaulle = Galia & Gallia.
Gallo (personne de langue romane) se dit Gall (n. & adj. ; pl. Gallaoued), mais naguère, on utilisait le mot "Gallaoued" pour parler des Gaulois (Dictionnaire de Troude 1842, Gaulois : Gall ; Gallaoued).
Gall désigne également par ext. un Français (Dictionnaire de Maunoir 1659 : Gall, pl. Gallaoued = Français).

Certains dictons mériteraient d'être commentés longuement. Mais pour l'instant, je me contenterai de les recopier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Ven 13 Avr 2007 - 16:46

Voici ce qu'écrit Léon Fleuriot dans les Origines de la Bretagne, p. 92 :

"L'existence de deux populations différentes (ou se sentant différentes) est indéniable jusqu'au 11e siècle en Bretagne orientale....

... Mais en Britannia les choses sont différentes : francus au 9e siècle celui qui n'est pas breton (90). Dans la liste des évêques de Quimper, Ranulphus est dit "genere Francus" (91). Frotmundus, l'infatigable pélerin, est aussi de genere Francorum. Il est clair qu'au 9e siècle, la langue distingue le Britto qui parle breton du Francus qui parle, non plus le germanique, mais le roman. En Bretagne, jusqu'au 9e siècle, Francus ne veut nullement dire "homme libre". Le terme brientin est alors utilisé en breton pour le qualifier.

(90) Cartulaire de Redon, charte 11, "Franci intrantes in Britanniam". La Francia est mentionnée ibid., p. 276, 297, 308, 328, 330. La Britannia l'est encore plus.

(91) Cartulaire de Quimper, éd. Peyron, p.4

(92) Gesta Sanctorum Rotensium, Bibliothèque nationale, N.A. Lat. 662, f° 18"


En latin médiéval, le mot "francus" désignait un 'homme libre'.

L'adjectif "frank", n'est plus compris au sens primitif de 'libre' (franc (affranchi)) en breton parlé, il a le sens de 'spacieux, large, vaste'. Et le substantif "frankiz" signifie 'place, espace libre'.

"An ti-mañ a zo frank = cette maison est spacieuse.
Amañ eo frank warnon = ici j'ai beaucoup de place."
TDBP II - Jules GROS.

"Amañ zo frankiz d'ober ur fest-noz, ici il y a de l'espace pour faire un fest-noz"
Thèse de F. Favereau sur le breton parler de Poullaouen.

En fait, un lieu, un endroit, où on a liberté de mouvement.

Frankizenn f. clairière (libre d'arbres...)

Dans le Dictionnaire de Maunoir 1659, l'adjectif "frank" avait encore le sens de 'libre' : "libre, libr, franc."

En breton littéraire, le mot "frankiz" a également le sens de "liberté".


Dernière édition par le Ven 13 Avr 2007 - 21:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Ven 13 Avr 2007 - 17:40

EUZ AN DANVEZ


III


Ataô é gaver* éost ann amézek
Gwelloc'h évit hon hini.
Toujours l'on trouve la moisson du voisin
Meilleure que la sienne.


* lire : e kaver.

Ker brâz laer éo néb a zalc'h ar zac'h
Evel néb a lak ébarz.
Qui tient le sac est aussi grand voleur
Que celui qui l'emplit.


Dibaod dén né pinvidika*
Oc'h ober gaou eûz hé nésa.
Rarement homme ne s'enrichit
Sans tromper son prochain.


* lire : ne binvidika.

Paourik pa pinvidika*
Gwâz évid ann diaol éz ia.
Pauvre qui s'enrichit
devient pire que le diable.


* lire : pa binvidika.

Hag a vec'h euz ar wenn ar c'hî,
Mar hoc'h eûz mâdou deûd enn ti;
Hag a vec'h euz ar wenn ar roué,
Mar d'hoc'h paour id é hanô Doue.
Quand vous seriez de la race du chien,
Si vous êtes riche, entrez dans ma maison ;
Quand vous seriez de la race du roi,
Si vous êtes pauvre, allez à la grâce de Dieu.


IV


Madou zeû ha madou ia,
Ével moghéd, ével pép tra.
Les biens viennent, les biens s'en vont
Comme la fumée, comme toute chose.


Ann danvez dastumet gand ar ratel
a iélo buhan gand ann avel.
Le bien qu'amasse le râteau
Avec le vent s'en va bientôt.


'N hini a viraz a gavaz
Antrônôz beûré pa zavaz.
Celui qui épargna trouva
Le lendemain quand il se leva.


Ann arc'hand a zeû a-berz ann diaol
a zistrô, vâd, da houarna Pôl.
L'argent qui vient du diable
Vite s'en va pour le ferrer (1).


"(1) A la lettre : pour ferrer Pôl (Un des surnoms du Diable)". Note de l'auteur

V


Esoc'h d'ar mâb goulen oc'h tâd
Évid d'an tâd goulend* oc'h mâb.
Il est plus facile au fils de demander au père
Qu'au père de demander au fils.


*goulend (coquille ?) lire : goulenn

Pa zeû ar paour da doull hô tor,
Ma na roit kéd d'ézhan, respontit gand énor.
Quand le pauvre viendra à votre porte,
Si vous ne donnez pas, parlez-lui poliment
.


Péden o ribotat
Prière en battant le beurre


Sant Iouen, Sant Iann,
Leiz ma ribot a aman ;
Hag eur bannik bihan a léz
Évid ober d'ar paour kéz.
Saint Ives, saint Jean,
Mettez du beurre dans ma baratte ;
Et laissez-y un peu de lait
Afin d'en donner au cher pauvre.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Dim 22 Avr 2007 - 16:37

EUZ AL LABOUR


I


Beg ar zoc'h, beg ar vronn,
Gand hô daou hé vévomp.
Bout du soc, bout du sein,
Par eux deux nous vivons.


II


Laerez hé amzer, hé voed.
Brazâ* pec'hed a zô er béd.
Voler son temps et sa nourriture,
C'est le plus grand péché du monde.


* lire : brasañ /brasa/ ou /brasã/.

Da louarn kousked
Na zeû tamm boéd.
A goupil endormi
Rien ne lui chet en la gueule.


Kî besk ha kaz diskouarned
N'int mâd néméd da zibri boéd.
Chien sans queue et chat sans oreille
Ne sont bons que pour manger.


Da sadorn éo bet ganet,
A ébat gand al labour gret.
Il est né le samedi,
Il aime besogne faite.


Kamm ki pa gar.
Chien boiteux quand il veut.

Fallâ gibil* a zô er c'harr a wigour da ghentã.
La plus mauvaise cheville de la charrette fait du bruit la première.

* lire : ibil.

Eur spréc'hen a zebr alies kémend hag eur marc'h mâd.
Une haridelle mange souvent autant qu'un bon cheval.

III


Va mâb, ré gôz ann douar évit ober goab anézi*.
Mon fils, la terre est trop vieille pour s'en moquer.

* ? = anezhañ (douar est un mot du genre masculin en breton).

Deûz kléved ann alc'houédez
Kana hé zon d'ann goulou deiz !
Viens entendre l'alouette
Chanter sa chanson au point du jour !

(Appel au travail du matin).

Brâz al labour, bihan ann dibri.
Grand travail, petite nourriture.

Doc'h hé dant vé gorred ar vuoc'h.
D'après sa dent (sa nourriture) on trait la vache.

Enn dour fall ma fall ann éd.
En mauvaise terre mauvais blé.

Abarz ma vézô fin ar béd,
Fallâ douar ar gwellâ éd.
Avant que vienne la fin du monde,
La plus mauvaise terre donnera d'excellent blé.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 23:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 396
Age : 47
Localisation : Marly le Roi
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Dim 22 Avr 2007 - 16:51

Bisig a écrit:
Kî besk ha kaz diskouarned
N'int mâd néméd da zibri boéd.
Chien sans queue et sans chat sans oreille
Ne sont bons que pour manger.

:?:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Dim 22 Avr 2007 - 18:53

Il faut lire :

"et chat sans oreille"

kazh diskouarnet (an di(v)skouarn (duel) les (deux) oreilles ; diskouarn adj. sans oreille & diskouarnañ vb. essoriller).

J'ai rectifié.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Dim 22 Avr 2007 - 23:37

ALMANAC'H AL LABOURÉRIEN
ALMANACH DES LABOUREURS


MIZ GWENVAR*
MOIS DE JANVIER


* = miz Genver.

Avel er c'hreisteiz.
A zigaz glaô é leiz.
Le vent du midi
Amène force pluie.


Kanévéden eûz ann nôz,
Glaô hag avel hanter-nôz.
Arc-en-ciel vers la nuit,
Pluie ou vent pour minuit.


Réo gwenn ar c'hresk,
Amzer gaer a fresk ;
Réo gwenn en diskarr,
Amzer gléb héb mar.
Gelée blanche au croissant,
Signe de frais et de beau temps ;
Gelée blanche au décours,
De la pluie sous trois jours.


Gwell éo gwélet ki oc'h kounar
Évit héol tôm é mis gwenvar.
Mieux vaut voir un chien enragé
Qu'un soleil chaud en Janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 11:16

II


MIZ C'HOUÉVRER
MOIS DE FÉVRIER


Miz c'houévrer a c'houez, a c'houez,
Hag a laz ar voualc'h var hé neiz.
Février souffle, souffle,
Et tue le merle dans son nid.


Gand dillad tomm ha bévans mâd
Pép miz goan a zô déréat.
Habit chaud et bonne nourriture
Rendent bon chaque mois d'hiver.


Da ouel Mathiaz
É choaz ar big hé flaz.
A la Saint-Mathieu (24 février), la pie
Cherche une place pour son nid.


III


MIZ MEURS
MOIS DE MARS


Er miz Meurs glaô hag avel foll
A rai lakad évez d'ann holl.
Au mois de Mars, vent fou ou pluie :
Que chacun veille bien sur lui.


Meurz gand hé vorzolou a lazô
Ann ohen 'barz kornig ar c'hraô.
Mars avec ses coups est capable
De tuer les boeufs dans l'étable.


Da sûl-Bleûniou, kont ar viou :
Da sûl-Bask, terri hô fennou :
Da sûl-ar-C'hasimodo frika ar c'hôz podou.
Le dimanche des Rameaux, compter les oeufs :
Le dimanche de Pâques, les casser ;
Le dimanche de la Quasimodo, briser les pots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin


Nombre de messages : 6417
Age : 69
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 11:47

Da sûl-ar-C'hasimodo frika ar c'hôz podou.
Le dimanche de la Quasimodo, briser les ( *** ?) pots.

- vieux pots, ou pots pourris ?

selon le sens donné à koz, s'il est devant ou derrière.

JCE C\'hoarz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 12:01

Dans le "Dictionnaire du breton contemporain" de F. Favereau, on trouve :

"Da sul ar C'hasimodo,
'vez torret ar c'hozh podoù".

Il s'agit de vieux pots usés, abîmés, ébréchés... (lorsque l'adjectif "kozh" précède le substantif, il a en effet un sens péjoratif).

Généralement, on traduit par "vieux pots" (vieux au sens d'usés, abîmés).

"Le Dimanche de Quasimodo. C'est le nom du premier qui suit celui de Pâques. À Lesneven pendant toute l'année, on mettait de côté, tous les pots, écuelles et assiettes hors d'usage et, ce dimanche-là, dans les rues, les habitants se plaçaient à courte distance les uns des autres et se les jetaient à la hauteur des mains. Celles qui n'étaient pas rattrapées se brisaient en tombant, certaines jetées d'un côté de la rue à l'autre se choquaient et subissaient le même destin. Le sol était jonché de débris. On attribuait l'origine de cet amusement à la coutume des juifs qui renouvelaient chaque année les vases dont ils s'étaient servis."

La Bretagne et ses traditions :
L'enfance, le mariage, les fêtes, les saints, les pardons, le diable, les loups-garous, la sorcellerie.
Paul-Yves SÉBILLOT (1885-1971)


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 13:15

IV


MIZ EBREL
MOIS D'AVRIL


Blavez gliz.
Blavez gwiniz.
Année de rosée,
Année de froment


Pask pé Kasimodo
En Ebrel, sur, a vézô.
Pâques ou Quasimodo
Onc en Avril ne fait défaut.


Pask gléb ha môr-larjez kaillarek
A lak enn arc'h da vézâ barrek.
Pâques mouillé et carnaval crotté,
Et le coffre sera comblé.


Sant Jorc'hdik diwar hé dorchen
A lak ar vuoc'h da vreskenn.
Saint Georges, quand il est sur son siège (23 avril),
Fait courir la vache.


Pa vé glaô da c'hoel Mark
A goez ar c'hinez* er park.
S'il pleut le jour de la Saint-Marc (25 avril)
Les guignes couvriront le parc
.

* = kignez.

V


MIZ MAÉ
MOIS DE MAI


Da viz Maé
Lamm ar ségal dreist ar c'haé.
Au mois de Mai
Le seigle déborde la haie.


Glaô bemdé,
Nébeût péb eil-dé.
Pluie chaque jour,
C'est trop peu tous les deux jours.


Pa ganô kaer ar gougou,
Va buoc'hik kéz a vévô ;
Ha pa ganô ann durzunel,
M'em bô léz é-leiz va skudel ;
Évid da raned da gano,
Va buoc'hik paour a varvô.
Quand le coucou chantera,
Ma bonne vache alors vivra ;
Quand chantera la tourterelle,
J'aurai du lait plein mon écuelle ;
Quand la grenouille chantera,
Ma pauvre vache mourra.


Ann déliou zigor enn derô
Kent évid dighéri er faô.
Les feuilles s'ouvrent sur le chêne
Avant de s'ouvrir sur le hêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 15:18

VI


MIZ EVEN
MOIS DE JUIN


Eur park a zô gwall fall
Mar da viz Even né dall.
Un pré est bien mauvais
Si en Juin il ne donne rien
.

Gwalc'h da gorf en divez ann dé,
Bez laouen ha na zèbr kéd re.
Lave ton corps à la fin du jour,
Tiens-toi en joie et ne mange pas trop.


VII


MIZ GOUÉRÉ
MOIS DE JUILLET


Da c'hoel Maria Karméz
Gwelloc'h gaour évid eur vioc'h léz.
A la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel,
Mieux vaut une chèvre qu'une vache à lait.


Pa véz glaô da c'hoel Madalen,
A vrein ar c'hraon hag ar c'hesten.
S'il pleut à la Madeleine (22 juillet)
On voit pourrir noix et châteigne.


Da viz Gouérô,
Laker falz war ann érô.
Au mois de Juillet
On met la faucille aux sillons.


Da gann Gouérô
Eost é péb brô.
A la pleine lune de Juillet,
En tout pays la moisson.


Da gann Gouéré, gand hé c'hoastell gwenn,
Ma né véked haff ann éost, é vô panen.
A la pleine lune de Juillet, avec son disque blanc,
Si la moisson n'est pas mûre, il y aura disette.


Da zantez Anna neb ia,
Anna n'ankoua.
A Sainte-ANNE (26 juillet) celui qui prie,
Sainte ANNE jamais n'oublie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 15:21

"Da gann Gouere, gant e wastell wenn,
Ma ne vez ket azv an eost, e vo panenn."

En fait, littéralement, "gwastell wenn" 'gâteau blanc' ; "panenn" '(pain) sans levain (azyme)' ; "haff" (cf. Catholicon azff) = mûr ??? (Cf. Dictionnaire de Troude 1886 : hav) un peu plus loin, on trouve la graphie suivante : "haô" 'mûr' (cf. Dictionnaire de Toude 1886 : hao)

L'adjectif "mûr" se rendra en breton par 'azv' (prononcé /ao/ ), darev (prononcé /daro/ Léon, Trégor, /dare/ Trégor, /dar/ Cornouaille...), meür ; & en vannetais : 'aneu, aneùé, anvé...'


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 18:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 5563
Age : 50
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Lun 23 Avr 2007 - 16:16

Lexique :

buoc'h f. vache.
gavr f. chèvre.
gouel m. fête. (Dictionnaire de Troude 1886 : fête s.f. Goel, gouel...).
gwinizh m. et coll. froment.
kistin coll. châtaignes. (Dictionnaire de Troude 1886 : châtaigne s.f. Kistinenn, pl. kistin... Vann. et Corn. kestenen, kesten...).
koukoug f. coucou.
kraoñ coll. noix.


Dernière édition par le Lun 23 Avr 2007 - 18:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Furnez Breiz   Aujourd'hui à 1:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Furnez Breiz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Furnez Breiz
» Les Séries ou le DRUIDE ET L'ENFANT (Barzaz Breiz, Hersart de la Villemarqué)
» le dernier livre du tandem Plourin Hollocou
» en écoutant Trépos & Hélias (Plozévet & Pouldreuzic) & biskoaz kemend-all!
» KANTIKOU BREZONEK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Linguistique. Littérature. Légendes :: Bretagne. Breizh. Bertaeyn. Brittany-
Sauter vers: