ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LE GOFF; LE GOFFIC
Hier à 22:00 par Dn Gov

» Chì Mi Na Mòr Bheanna
Hier à 15:28 par Yann-Fañch

» Toponymie bretonne
Jeu 14 Déc 2017 - 6:15 par chopendoz

» Gilles LE PENGLAOU
Mar 12 Déc 2017 - 12:05 par Marc'heg an Avel

» Jean-François COATMEUR
Lun 11 Déc 2017 - 20:44 par Marc'heg an Avel

» la princesse batisseuse de routes et l'oiseau mort
Lun 11 Déc 2017 - 11:39 par Jeannotin

» Le drapeau de la Loire-Atlantique
Ven 8 Déc 2017 - 9:29 par Marc'heg an Avel

» GUILLIGOMARC'H * GWELEGOUARC'H
Mer 6 Déc 2017 - 21:46 par Marc'heg an Avel

» Pourquoi écrire <ow> plutôt que <aou> ?
Mar 5 Déc 2017 - 22:12 par Jeannotin

» ARZANO * An ARZHANOU
Lun 4 Déc 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel

» VERGEAL * Gwerial
Jeu 30 Nov 2017 - 21:15 par Marc'heg an Avel

» Vie du forum
Jeu 30 Nov 2017 - 10:11 par Marc'heg an Avel

» TORCE * Tourc'heg
Mer 29 Nov 2017 - 22:09 par Marc'heg an Avel

» Dire son âge
Mer 29 Nov 2017 - 21:09 par Marc'heg an Avel

» DIKSIONÈR KREIS-BREIZH
Mer 29 Nov 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Noms bretons d'apparence exotique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Noms bretons d'apparence exotique   Lun 28 Avr 2008 - 12:16

Après Poezevara, voici quelques noms 100% bretons mais qui paraissent néanmoins originaires de contrées plus exotiques. Ainsi, certains bretons pensent (à tort) avoir des origines latines ou autres... :

SIOC’HAN
COSMAO
BOTHOA
CARAMARO
COATANEA
MAGADUR
KERNOA
HELLO
ZAOUTER
DANIELO
HENNEZO
COATALEM
PHILIPPO
GUEZENGAR
FALIGUERHO
GUILLERMO / GUILLEMOTTO
DONDO / CALLO / ANNO
BENGLOAN
HILARY
EVANNO
ROLLANDO
POGAM / BECAM
NICOLAZO / TOMAZO
CARADO
PRADO
ARHUERO
...
La liste est longue.
Eürus tre


Dernière édition par Begbie le Mer 30 Juil 2008 - 13:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenael
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 58
Localisation : Bro-Gernev / Cornouaille
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Noms bretons d'apparence exotique   Jeu 17 Juil 2008 - 22:40

... mais elle pourrait être bien plus courte car la plupart de ces noms n'ont rien de mystérieux et sont bien bretons.
En particulier tous ces noms en -o qui n'ont rien d'espagnol et sont la transcription du -eù vannetais, correspondant au -où léonard et cornouaillais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brezhoneg.myrealboard.com
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
avatar

Nombre de messages : 5563
Age : 51
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Noms bretons d'apparence exotique   Lun 28 Juil 2008 - 22:40

"Un mot encore sur les noms propres en -o du Morbihan.

"Ayant appris que la légende des noms propres à terminaison -o, d'origine prétendue espagnole, avait encore des adeptes à Lorient où se tenait, cette année, le Congrès national de géographie ; je suis allé y faire une conférence sur ce sujet, au mois d'août dernier. J'étais loin de m'attendre à la trouver aussi répandue et aussi fortement enracinée qu'elle m'est apparue dès mon arrivée à Lorient. Le soir même, j'avais sur ce point une très vive discussion avec un homme cependant fort cultivé d'esprit. Au moment de prendre la parole, je faisais la connaissance d'un officier de marine des plus distingués qui m'affirma s'être fait regarder de travers pour n'avoir pas pris au sérieux l'origine espagnol d'une partie des gens de Groix.
Enfin, sur le programme officiel des excursions du Congrès, on appelait l'attention des membres sur l'origine ibérique de ces braves pêcheurs. Je n'ai pas eu de peine à montrer que cette théorie ne reposait sur rien et que les noms en -o, sur lesquels on s'appuyait, étaient parfaitement bretons. Quant au fait que nos paysans bretons comptent encore par réaux, il prouve simplement leur esprit de conservation ou de routine ; la numération par réaux a été très répandue en France au XVIe siècle. Il en est encore question dans Brantôme. Le mot était devenu français et il figure à ce titre dans le dictionnaire de Littré. "Et les bruns des côtes, qu'en faites-vous me disait-on - Je n'en fais rien : qu'ils continuent et si cette teinte les gêne, ils n'ont qu'à s'adresser à la chimie ou à la parfumerie ; cette science et cet art ont fait dans ce siècle d'étonnants progrès. Et puis il y a des bruns en grand nombre en Bretagne, un peu partout. D'où viennent-ils ? Je n'en sais rien. Ils peuvent être Celtes ou remonter même à l'âge de pierre, cela ne fait rien à la question. Quant à savoir si les troupes espagnoles n'ont pas laissé derrière eux quelques rejetons inédits, c'est une question oiseuse : Is pater est quem nuptiœ demonstrant."
Il y a eu un mot de la fin. Le soir même de cette mémorable conférence, je me promenais avec des partisans fort ébranlés et des adversaires fort résolus de l'origine espagnole. Tout à coup, vint se poster devant nous un mendiant, d'aspect très robuste et très brun. "Tiens, s'écrie un de mes amis, en s'adressant à un partisan, voilà sûrement un de tes Espagnols : il est brun, il doit avoir un nom en -o et il ne travaille pas : c'est un hidalgo !"
Je renvoie nos lecteurs, pour l'origine des noms en -o du Morbihan, aux Annales de Bretagne, t. VIII, n°1, p. 130.
J'y ajouterai quelques mots. Pendant un séjour d'une dizaine de jours à l'Ile-aux-Moines, autre centre espagnol, j'ai relevé les noms propres et les noms de lieux du cadastre. Inutile de dire que je n'ai pas trouvé la moindre trace espagnol. Mais, en comparant la prononciation avec l'écriture, j'ai pu me convaincre que la terminaison -o recouvrait, sous son uniformité, des formes d'origine plus diverses que je l'avais supposé.
Il y a d'abord -o prononcé œẅ (à peu près eu français ü consonne, son analogue à celui de hu- dans huissier, transcrit dans les livres vannetais pas -hue). Cet -o est, ou un pluriel (nom. sing. vieux celtique de la déclinaison en -u : Ex. breut jugement, nom. sing. brātŭ-s, nom. plur. brātόv-ĕs), ou une terminaison adjective qui peut être d'origine différente : c'est ainsi que dans Jarno et (Jarnou), la forme vieille bretonne (IX-Xe siècle) est Jarnoe ; Magado, gallois Magadwy, Carado, gallois Caradwy seraient à la même époque Macatoe, Caratoe ; la terminaison galloise -adwy, très usitée encore, a le sens du français -able. Parfois -o représente la terminaison française -eau : Bertho = français Bertheau. En général, les noms français en -aut, -aud se prononce simplement - et non œẅ : Ex. Picaut se prononce Picọ : Berrigaud, Berrigọ .
L'écriture -o remplace aussi -aẅ. Ainsi, un nom qui a échappé aux espagnolisateurs et qui les eût fait pâmer d'aise, Bosco, se prononce Boscaẅ. C'est un nom d'homme tiré d'un nom de lieu : Boscaw est pour Bot-scaw, bouquet, touffe de sureaux ; c'est le nom bien connu de la Cornouaille anglaise Boscawen.
Dans l'intérieur du Morbihan, -o a la même valeur. Il en a même une de plus en bas-vannetais ; -o, dans ce pays se prononce -aw, en général, mais certain -o = ęo. Ainsi, le nom de village qu'on prononce en français Trehonlǫ, écrit plutôt Trehonleau, se prononce Trehōlęẅ.
La légende que je combats, persistera-t-elle ? Evidemment. Elle aura quelques partisans acharnés, justement parce qu'elle manque de fondements ; ils n'ont pas de raisons à opposer ; ils ont mieux : la foi (Credo quia absurdum)."

Joseph Loth - Annales de Bretagne, t. XII - n°1 - Novembre 1896

Is pater est quem nuptiœ demonstrant = Le père est réputé être le mari de la mère.
Credo quia absurdum = Je le crois parce que c'est absurde.

ę = ɛ
ọ = o
ǫ = ɔ
ẅ = ɥ


Dernière édition par Ostatu le Mar 29 Juil 2008 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alban56



Nombre de messages : 13
Age : 37
Localisation : hennebont
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Noms bretons d'apparence exotique   Mar 29 Juil 2008 - 12:36

Pour ma part, je ne compte plus les fois ou on a mit un "Z" à la fin de mon nom de famille (PERES qui s'écrivait PERESSE à l'origine) alors que son origine n'a rien d'espagnole puisque l'étymologie nous apprend que c'est tout simplement le prénom PER féminisé par le suffixe ESSE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noms bretons d'apparence exotique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noms bretons d'apparence exotique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les noms bretons du ruisseau dans la toponymie guérandaise
» le breton du cap-sizun
» Nom de famille : TREGUIER
» latinisation des noms de lieux bretons
» ichthyonymie bretonne noms des poissons et coquillages etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Héraldique. Noms de familles :: Noms de personnes. Anvioù tud. Person's names-
Sauter vers: