ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Dire la mer, les poissons, les coquillages, les algues, l'estran...
Aujourd'hui à 0:16 par Ostatu

» Anne de Bretagne
Hier à 17:08 par Marc'heg an Avel

» Les armoiries parlantes * Ardamezioù kanus
Hier à 0:50 par Ostatu

» Les devises en langue bretonne, accompagnant les armoiries
Sam 16 Mar 2019 - 11:25 par Marc'heg an Avel

» Yann-Fañch KEMENER
Sam 16 Mar 2019 - 11:02 par Marc'heg an Avel

» traduction de beaucoup, pas beaucoup en breton
Ven 15 Mar 2019 - 21:07 par Ostatu

» Sharon Shannon
Ven 15 Mar 2019 - 20:12 par Marc'heg an Avel

» Les adjectifs en -us en usage en breton populaire
Ven 15 Mar 2019 - 18:21 par Ostatu

» dire la PEUR
Ven 15 Mar 2019 - 18:05 par Ostatu

» Dire la PLUIE, les nuages... et le temps qu'il fait !
Ven 15 Mar 2019 - 17:14 par Ostatu

» Le monde de l'enfant et le langage enfantin
Jeu 14 Mar 2019 - 17:21 par Ostatu

» Loreena McKENNITT
Mer 13 Mar 2019 - 21:18 par Marc'heg an Avel

» Parler du sexe et du corps de l'autre
Mer 13 Mar 2019 - 20:04 par Ostatu

» Proverbes; dictons; pensées philosophiques;
Mer 13 Mar 2019 - 20:00 par Ostatu

» Quelques mots "bigoudens" (usuels...)
Mer 13 Mar 2019 - 17:41 par Ostatu


Partagez | 
 

 A liù el loér hag er stéred

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
AuteurMessage
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 5658
Age : 52
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Ven 9 Nov 2012 - 18:40

Ostatu a écrit:
In Er verh yevanc, en ozegan ha mestr en ozeganned

"Er uéh cetan i het in doar, hui e lacei biùans get hou matant couh e zo genoh." (p.336)
"Car ou matante gouh ne viùei cet mui pèl." (p.338)
"P'en dint ariù er vatant gouh e ras ur gadoér dehi de choucet (...)" (p.339)

Comment Michel Oiry a-t-il traduit ce mot dans Contes de Sirènes ?

voir : http://fr.wiktionary.org/wiki/matante

"matante /ma.tãt/ féminin (équivalent masculin : mononcle)
(Langage enfantin) (Québec) Tante.

Ma matante est secrétaire.

(...)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 5658
Age : 52
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Mar 5 Fév 2013 - 1:06

avoir beau faire qch.

"Kaer en devoé ha plunjen, alians ebet ne gaué ket." (p.95) (comment interpréter ce ha ? )

"Chte ind partiet g'en ozegan. Kaer ou devoé a gerhet, jamès ariué ket anehé." (p.130)

Confer : "kaer am-oa klask anezañ, ne gaven ket anezañ : neblec'h ebet ne oa" TDBP - J. GROS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 5658
Age : 52
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Dim 17 Fév 2013 - 22:13

Ostatu a écrit:
"adjectif féminin - des formes féminines subsistent (brazez grosse, comme dougerez enceinte, mezvez soûle [...] ; mais ils ne s'emploient que comme attributs (de façon usuelle, mais non systématique) :
mezvez 'oa-hi / ur plac'h vezw, elle était soûle / une femme ivre.
Seule la forme dougerez [...) s'emploie aussi comme épithète [...] "
Grammaire du breton contemporain - F. Favereau

Cependant :
"Hi e vo el ur voez mèùéz." p.339

Reste à savoir si cela est (était) usuel en haut-vannetais.

Voir aussi :
[ "grec brasés femme grosse" ; "grec brasès femme grosse" ; "grec brassés femme grosse" ; "grec hrasés femme enceinte" ; "grec brasès dare femme prête d'enfanter"
Maunoir (1659)

"moües brazés, femme grosse."
Châlons (1723) :

"moêɾz brazeɾz" 'femme grosse'
Dictionnaire françois-breton ou françois-celtique du dialecte de Vannes de Claude-Vincent Cillart de Kerampoul (Abbé) (1744) ]

"/or vowɛz 'vɛ:vɛz/ eur vaouez vezvez une femme ivre"
thèse de G. GOYAT sur le breton de Plozévet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 5658
Age : 52
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Mer 20 Fév 2013 - 19:21

Waoñ Du a écrit:
Ostatu a écrit:
Les sandhis par provection y sont particulièrement nombreux :
eih té (eizh deiz) = huit jours (p. 117)

Euh... Là c'est pas vraiment un scoop... eizhtez et pemzektez en standard. Dit-on quelque-part *eizh deiz et *pemzek deiz?

A Cléguérec déjà Serr-lagad

écouter : http://www.wat.tv/audio/eih-cleguerec-5pw8p_2jmuf_.html

locuteur natif de Cléguérec : eih dé

cf. Notes sur le parler breton de Cléguérec - E. Thibault : "ęc'h dẹ, huit jours (et non pas eih té)" (p.17 - Revue Celtique XXXV)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3438
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Sam 28 Sep 2013 - 8:42

Ostatu a écrit:

p.360 « Niver a sihed e bes, ha gavamb cet grén deur ebet. »

niver:
E S. Kouled / Saint-Coulitz ("Yezh va zud", Koulizh Kedez, p. 139),
"An avaloù ... zo aet disniver gant ar saout." [les pommes sont ("allées") peu nombreuses, en petit nombre, rares, "clairsemées" à cause ("avec") des vaches (qui les ont mangées) ]


Dernière édition par jeje le Mer 25 Juin 2014 - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3438
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Mer 25 Juin 2014 - 12:30

Ostatu a écrit:
Si, bien sûr, mais dans des textes littéraires (vannetais surtout). J'ai peu écouté de locuteurs natifs du pays vannetais. Je vais tacher de combler cette lacune. J'ignore donc ce qui y est réellement usuel (rare, occasionnel). Hiraezh, par ex. n'appartient pas au vocabulaire usuel des locuteurs natifs du Trégor, j'ignore même si ce mot y est en usage dans un parler quelconque.

Groix:
/ xiraex / hiraezh "désir anxieux, impatience" (Ternes, GSBG, p. 336)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann-Fañch
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 182
Localisation : Tours
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Dim 24 Mai 2015 - 14:44

Jean-Mathurin Cadic :
"Er Gouian", Revue de Bretagne et de Vendée, 1888 :

"O na hireah ou dès de ridec, de valé,
De biret él lanneu pé doh tor er mané !
— Er marh iouank ean memb en dès ur sel tristeit ;
Ne hra nameit pilat ar en doar guet é dreit ;
Ne briz quet mui selet é grastel lan a foen,
Guet hireah de ridec dihaud kaèr ér bleinen."

"Comme ils ont hâte de se promener, de courir,
de brouter dans les landes ou sur les flancs de la colline.
Le jeune cheval lui-même a le regard attristé ;
De ses pieds il frappe constamment la terre ;
Il ne daigne plus regarder son ratelier rempli de foin,
tant il a hâte de courir sans entraves dans la plaine.
"

dihaud : sans entrave, en liberté (E. Ernault, 1904)
haod ; heud : entrave (M. Herrieu, 1981)
Gallo : heudes

Enheuder : v. a. Il se dit en Bretagne pour entraver, retenir les animaux au moyen d'entraves, de heudes.
(Complément au dictionnaire de l'Académie Française, 1839)

http://www.radiobreizh.net/fr/episode.php?epid=4475
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann-Fañch
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 182
Localisation : Tours
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Lun 1 Juin 2015 - 22:39

jeje a écrit:

Il me semble souvenir que mallozh est prononcé maliz- en pays fañch (à vérifier).

Les soeurs Goadec, dans "Al Lez-vamm" :

"O Malliz d'an heol hag ar loar
Peshani a bar war an douar
Na malliz ar gliz a gouez d'an traou,
O na da goueo war ar lezvammoù."

J'ai toujours pensé que cette prononciation était pour un effet d'assonance, comme bremañ peut se transformer en breme pour le besoin de la rime. C'est également semble-t-il le cas de J-F Kemener, qui prononce dans la version de Barzaz, qui vient de celle des soeurs Goadec :

"Malloz d'an heol hag ar loar
...
Ha malliz ar gliz a gouez d'an traou..."
Cette prononciation ne lui est donc pas familière.

Dans Gwerz skolvan, Mme Bertrand (Marie-José Martail, de Plounevez-Quintin)
Prononce :
"ma'g é me mab Skolvan so azé
me malowès tañ dont alésé"

Elle prononce également : bénowès/bénwès (bennozh).

J-L Rolland (de Trébrivan), quant à lui (Carnets de route de JFK), dans sa version de Gwerz Sklovan : Malloz, uniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PrincedeBarbin



Nombre de messages : 205
Age : 63
Localisation : An Henvoustoer - Hémonstoir
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Ven 11 Déc 2015 - 6:58

Ostatu a écrit:


« Hag er gavric guen si e imbladei hou poued hag e hrei hou cuiliau, ha toud er pih a vou d’obir. » p.131

c'est bien pour ar c'havrig ? il n'y pas de mutation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3438
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Ven 11 Déc 2015 - 9:06

Oui.
Dans le sud (pas qu'en vannetais, voir KK, Yezh va zud, Sant-Kouled, p. 64 ar go = la taupe, p. 94 ar gar jambe, ar gar gare, ar greg cafetière, ar go(z) taupe, noms fém. sans mut.)
les noms féminins singuliers en g initial ne mutent pas obligatoirement en c'h après l'article.

ar gad, ar goz, ar gavr...

la chèvre, voir points 41, 42, 46:
http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-218.jpg

Le NALBB confirme ces variantes.
A Groix P. Le Roux semble avoir eu en réponse les 2 possibilités. ar c'havr / ar gavr ("variation libre").

p. 131 de A liù el loér... :
ur gavric guen
er gavric guen
d'er gavric guen
g'er gavric uen (noter  uen)
("petite chèvre (ou chevreau?), biquette blanche")

A Groix, selon Ternes:
nom féminins en g- sans mutation consonantique initiale après l'article:
galochenn
gangenn (fr. gant)
gar (fr. jambe)
gar (fr. gare - chemins de fer)
gad
gaouerez (fr. menteuse)
glañjar (= glazard, fr. lézard)
glen (fr. pelote, glène)
glaouenn (fr. escarbille)
granenn (fr. grain)
grek (fr. cafetière)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PrincedeBarbin



Nombre de messages : 205
Age : 63
Localisation : An Henvoustoer - Hémonstoir
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Lun 14 Déc 2015 - 10:53

Merci Jéjé.
Sacrés sudistes, manquerait plus qu'ils se confédèrent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3438
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Sam 26 Nov 2016 - 10:52

konker a écrit:
àr-bouez NIVER :
"O klask ahanon emaint. Eun niver a zo outo en-dro d'an ti, o hervel ahanon gand o genou dideodet"
PJ Helias, Peziou-c'hoari, Tan ha Ludu, Brud Nevez 1979 pajenn 58.

J'ajouterai que dans le sud-est Cornouaille (Moëlan, Riec, Bannalec...), on ne confond pas "gober/ober" et "reiñ". On ne dirait pas "grit hoc'h levr din". Mais il n'est cependant pas exclu que certaines formes de ces verbes soient homophones.

Yannig

Rabelais emploie "numérosité" au sens de grande quantité.
Par ex. dans le Tiers Livre, III. "A la numérosité des créditeurs..."

Dans A liù el loér..., (parler haut vannetais maritime de Gâvres) niver a dud = une grande quantité de gens, une foule de gens.
breton niver < latin numer-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeannotin



Nombre de messages : 154
Age : 25
Localisation : Cléden-Poher
Date d'inscription : 29/07/2014

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Sam 26 Nov 2016 - 13:04

Ce qui est étrange dans ce mot, c'est qu'un ŭ latin ait abouti à i :

nŭmĕrus > niver

Normalement, c'est le ū latin qui aboutit à i en breton, comme dans kil qui vient de cūlus.

Comme l'écrit Francis Gourvil dans son Que sais-je :
Citation :
Les voyelles brèves ne devaient, par ailleurs, subir aucune altération sensible ; mais, dans les longues, vers le Vème-Vième siècle, ā devenait o, tandis que ō évoluait vers ü, que ū devenait intermédiaire entre ü et i, et que l'ī provenant d'un ancien ē demeurait intact. Certaines diphtongues se voyaient en même temps réduites à un son simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3438
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Sam 26 Nov 2016 - 14:39

Jeannotin a écrit:
Ce qui est étrange dans ce mot, c'est qu'un ŭ latin ait abouti à i :

nŭmĕrus > niver

Normalement, c'est le ū latin qui aboutit à i en breton, comme dans kil qui vient de cūlus.

Comme l'écrit Francis Gourvil dans son Que sais-je :
Citation :
Les voyelles brèves ne devaient, par ailleurs, subir aucune altération sensible ; mais, dans les longues, vers le Vème-Vième siècle, ā devenait o, tandis que ō évoluait vers ü, que ū devenait intermédiaire entre ü et i, et que l'ī provenant d'un ancien ē demeurait intact. Certaines diphtongues se voyaient en même temps réduites à un son simple.

Joseph Loth argumente ainsi, sous l'entrée nim p. 193 de son vocabulaire vieux-breton:
"... - Dérivé du latin numerus. L'accent étant sur nu, l'u a été traité comme u [accentué] long, c'est-à-dire est devenu i. Pour l'effet de l'accent, cf. boestol, dérivé de béstia."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
konker



Nombre de messages : 314
Age : 46
Localisation : Moëlan
Date d'inscription : 08/02/2008

MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   Lun 28 Nov 2016 - 9:33

à Moëlan on entend "un niberad" (avec accent sur l'initiale) pour dire "beaucoup de, plein de..." : un niberad tud, un niberad pesked etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A liù el loér hag er stéred   

Revenir en haut Aller en bas
 
A liù el loér hag er stéred
Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Linguistique. Littérature. Légendes :: Bretagne. Breizh. Bertaeyn. Brittany-
Sauter vers: