ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Premières photographies de la Bretagne, au XIXè siècle
Dim 17 Sep 2017 - 21:08 par Marc'heg an Avel

» le ñ = n tildé
Sam 16 Sep 2017 - 15:30 par Waoñ Du

» Voies romaines en Bretagne armoricaine
Ven 15 Sep 2017 - 16:21 par Marc'heg an Avel

» Généalogie en breton
Mer 13 Sep 2017 - 0:00 par Dn Gov

» Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch
Mar 12 Sep 2017 - 9:11 par elouan

» Mézig
Mar 12 Sep 2017 - 0:00 par Dn Gov

» Mosaïques romaines de G. Bretagne
Lun 11 Sep 2017 - 16:39 par Marc'heg an Avel

» CARNAC
Mar 5 Sep 2017 - 21:52 par Marc'heg an Avel

» Soldat Louis
Lun 4 Sep 2017 - 21:48 par Marc'heg an Avel

» Celticisme. Les Gaulois et nous
Lun 4 Sep 2017 - 20:21 par Marc'heg an Avel

» GLENMOR, 21 déjà.
Lun 4 Sep 2017 - 20:17 par Marc'heg an Avel

» La confusion permanente entre Bretagne et Armorique
Lun 4 Sep 2017 - 14:39 par Marc'heg an Avel

» Cartes didactiques et évolutives
Ven 1 Sep 2017 - 16:13 par Marc'heg an Avel

» Les peuples qui se donnent le nom d'Armoricains
Jeu 31 Aoû 2017 - 9:17 par Marc'heg an Avel

» Blêj ar c'harv
Mer 30 Aoû 2017 - 22:28 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Les pagi de la civitas des Riedones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6679
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Les pagi de la civitas des Riedones   Mar 8 Nov 2011 - 21:57

Bonsoir à tous.

Une question qui m'est arrivée par mail : qu'en est-il des pagi des Riedones ?

Comme l'écrit Anne-Marie Rouanet-Liesenfelt, p. 145 :

"Un problème irritant est celui des pagi mentionné par les inscriptions des autels : pagus Matans, pagus Sextanmanduus, pagus Carnutenus. Où sont-ils situés ? Et d'abord, appartenaient-ils à la civitas des Riedones ?

--------------

Je vais scanner les 3 pages concernées.

Qu'en ont dit les autres historiens de cette période ?

A galon.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6679
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Mer 9 Nov 2011 - 9:01

Extrait de Anne-Marie Rouanet-Liesenfelt : La civilisation des Riedones. 1980.

p. 145-46-47

4°) Les pagi

Un problème irritant est celui des pagi mentionné par les inscriptions des autels : pagus Matans, pagus Sextanmanduus, pagus Carnutenus. Où sont-ils situés ? Et d'abord, appartenaient-ils à la civitas des Riedones ?

J. Loth (9) et R. Mowat (10) pensent que ce n'est pas le cas. Pour le premier, il faut rapprocher l'adjectif Carnutenus du nom de peuple Carnuti, et voir dans ce pagus une fraction de la civitas des Carnutes, peut-être même son centre, le pays chartrain. Quant au pagus Matans, son nom viendrait de Medantes et désignerait le pays de Mantes. Emporté par son élan, Loth conclut que le pagus Sextanmanduus devait se trouver au voisinage des deux premiers, encore que cet adjectif rappelle le nom de l'établissement de Sextantio, près de Montpellier, dans l'Hérault.

A cette explication peu convaincante car, pour le pagus Matans, elle repose sur une étymologie que rien n'assure, et pour le pagus Sextanmanduus n'apporte rien, Mowat a substitué une autre hypothèse.

Le pagus Carnutenus serait bien le pays chartrain, ou le pagus Carnotinus de Grégoire de Tours (11) qui semble désigner par là le Perche. Mais dans le mot matantes (Mowat préfère cette lecture), de terminaison participiale, le radical mat signifierait "sanglier". Matantes voudrait donc dire "abondant en sangliers", ce qui convient admirablement à un pays aussi boisé et aussi giboyeux que l'Armorique ! Et, sans autre preuve, Mowat affirme que les deux pagi Matans et Sextanmanduus appartenaient à la civitas des Riedones.

On se demande alors ce que l'inscription carnute fait à Condate, à côté des deux autres, riédones, dans un ensemble manifestement indissociable. Dans le cas de l'hypothèse de Loth, c'est leur triple présence qui devient inexplicable !

Et Loth de supposer que L. Campanius Priscus et son fils avaient été envoyés, par des pagi des pays chartrain et mantois, en pèlerinage à un lieu saint riédon consacré à Mars, avec mission d'y élever un monument. Loth ignorait l'existence, chez les Riédones d'un culte officiel de Mars Mullo, mais la découverte de celui-ci,grâce aux inscriptions de Postuminus, ne suffit pas à sauver son hypothèse ; il reste, dans le meilleur des cas, à expliquer la dédicace à Mars Vicinnus, même si on néglige le fait que les bases sont l'oeuvre des prêtres, et non des pagi par leur intermédiaire, comme le prouve la rédaction des textes. Enfin, les inscriptions, dont personne ne conteste qu'elles forment un ensemble indissociable, se complètent si bien par la série de Postuminus, où figure le pagus Matans, qu'il faut admettre l'appartenance des pagi Carnutenus, Sextanmanduus et Matans à la civitas des Riédones.

Le nom de pagus Carnutenus n'est pas un obstacle, malgré sa ressemblance avec celui de Carnuti, car l'on trouve de même l'existence simultanée d'Osismi à Carhaix et à Exmes (Orne), de Lexovii à Lisieux et au Coz Yaudet (12) ; et nous avons déjà rencontré le cas des Lemovices fixés, les uns en Limousin, les autres en Pays de Retz.

D'autre part, on lit dans Grégoire de Tours (13) : "Les Bretons dévastèrent la région de Rennes... ils s'avancèrent pour combattre jusqu'au bourg de Cornutius". Ce passage attesterait même l'existence d'un bourg, un vicus, qui serait alors le chef-lieu du
pagus Carnutenus.

Or, il existe au Sud-Est de Rennes une commune actuellement appelée Corps-Nuds, par la fantaisie d'un scribe du XVIIIe siècle, mais dont le nom, anciennement, s'orthographiait Cornut en 1240, Cornutius a une date imprécisée du Xlle siècle (14). Aux environs de ce village en existe un autre, Chartres, dont le nom peut appuyer l'identification
de la région avec le pagus Carnutenus (15).

La localisation du pagus Carnutenus autour de Corps-Nuds reste alors l'hypothèse la plus vraisemblable.

Placer les deux autres pagi s'avère beaucoup plus difficile, sinon impossible : leurs noms ne semblent se rapprocher d'aucun toponyme médiéval ou moderne que nous connaissions.

D'autre part, la forme oblongue de la civitas ne suggère pas une division tripartite du territoire. Rien ne permet de supposer que les Riedones ne comptaient pas plus de trois pagi ; et même, au contraire, on s'attendrait à en voir quatre. Dans ces circonstances, on ne peut affecter les noms des deux pagi- non identifiés à des divisions que l'on aurait approximativement définies dans le territoire des Riedones. C'est aussi pourquoi, dans la restitution de CIL 3151, où figure un pagus [-]inus, il n'est pas nécessaire pour nous d'essayer de retrouver le pagus Carnutenus en supposant deux graphies différentes de son nom.

-----------

JCE

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Waoñ Du
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 726
Age : 89
Localisation : Krec'h an Tarv
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Mer 9 Nov 2011 - 12:10

Pour Louis Pape ("La Bretagne romaine", Ed. Ouest-France, 1995) cela ne fait pas de doute:
«Or, la plus petite des cinq cités, celle des Riedons, comportait de façon certaine au moins trois subdivisions, trois pagi, dont les noms sont attestés par les remarquables inscriptions honorifiques découvertes, en diverses portions de la muraille de Rennes, depuis 1868 et tout spécialement en 1968. (...) et un fragment d'inscription (...) faisse entrevoir la possibilité d'un autre pagus (...). On peut lire, après une restitution absolument certaine la formule (...) génitif pluriel de pagus, preuve supplémentaire et irréfutable de l'existence d'une pluralité de "pagi", subdivisions officielles de la Cité des Riedons.» (P. 31)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6679
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Mer 9 Nov 2011 - 13:52

Nous avons eu la même référence, dont extrait :


LES PAGI, SUBDIVISIONS DES CITÉS

F. Merlet a tenté d'établir une évaluation approximative des superficies des cinq Cités de l'actuelle Bretagne, à l'exclusion des zones situées au sud de la Loire chez les Pictons. Après avoir rectifié ses premiers calculs il arrivait (A.B. 1952, p. 108) aux chiffres suivants :

Osismes : 10800km2
Coriosolites : 6100 km2
Namnètes : 5300km2
Vénètes : 5100 km2
Riedons : 4800km2

Malgré les réserves qui s'imposent et les petites rectifications possibles dans tel ou tel secteur, la disparité des superficies surprend. Les Osismes équivalent à deux cités : Coriosolites + Riedons. Pourtant, il ne faut pas s'en étonner, les Cités gallo-romaines étaient de tailles très inégales. Or, la plus petite des cinq cités, celle des Riedons, comportait de façon certaine au moins trois subdivisions, trois pagi, dont les noms sont attestés par les remarquables inscriptions honorifiques découvertes, en diverses portions de la muraille de Rennes, depuis 1868 et tout spécialement en 1968. On lit les formules suivantes :

sur CIL XIII 3148 pagi matantis
sur CIL XIII 3149 pagi sextanmandvi
sur CIL XIII 3150 pagi carnvteni
A.E 1969/70 n° 405b pagi matantis

et un fragment d'inscription CIL XIII 3151 laisse entrevoir la possibilité d'un autre pagus dont le nom se terminerait par... ini, forme différente des précédentes.

Nous pouvons donc transcrire la graphie au nominatif :
- pagus matans (cité deux fois)
- pagus sextanmandvvs
- pagus carnutenvs
- pagus ... inus


Sur l'inscription A.E. 1969/70 n° 405 a, on peut lire, après une restitution absolument certaine la formule... numinibus/(pa)gorum, génitif pluriel de pagus, preuve supplémentaire et irréfutable de l'existence d'une pluralité de « pagi », subdivisions officielles de la Cité des Riedons.

Malheureusement, les autres Cités n'ont rien livré; on peut, malgré ce silence, imaginer sans trop de risques que toutes les Cités étaient régies suivant le même système ; chez les Coriosolites il y avait certainement un Pagus Aletis ancêtre du Clos-Poulet. On peut même se demander si les circonscriptions médiévales connues sous les noms de pagus Achmensis, pagus Daoudour, pagus Civitatis, pagus Castelli, pagus Treher, pagus Gouelou, pagus Penteur, pagus Racteur, pagus Castri... ne sont pas les survivances plus ou moins modifiées des anciens pagi gaulois et gallo-romains qui auraient pu survivre après l'éclatement des Cités au Bas-Empire et au haut Moyen Âge.

Ici encore il est impossible de cartographier même les pagi connus des Riedons ! Personne n'a pu proposer une identification probable pour les pagi Matans et Sextanmanduus, en revanche une certaine unanimité placerait le pagus Carnutenus au sud de Rennes dans la région de Corps-Nuds dont le nom médiéval (xiie siècle) était Cornutius, et de Chartres-de-Bretagne.

On peut penser que ce pagus tirait son nom d'une branche du peuple gaulois des Carnutes qui aurait poussé sa migration plus à l'ouest que le gros de la troupe fixé sur la plaine de la Beauce. En regardant une carte des Riedons on pourrait assez arbitrairement circonscrire ces Carnutes occidentaux par la Vilaine au nord et à l'ouest, par le Semnon et donc les Namnètes au sud, par les Diablintes de l'actuelle Mayenne à l'est ; c'est une hypothèse plausible sans plus, mais il est préférable d'avouer notre ignorance.

Certains toponymes mentionnés précédemment, les Fines, Bazouges, etc., peuvent très bien avoir été placés en limites de pagi et non pas seulement de Cités, ce qui complique encore un peu plus le problème des frontières entre les Riedons et les Coriosolites !

Étant donné toutes ces incertitudes pour la Cité la mieux connue, celle des Riedons, le lecteur comprendra ma prudence pour les autres peuples : il est actuellement impossible de donner le nombre, même approché, des pagi et à plus forte raison d'en proposer des limites. Même les circonscriptions médiévales susnommées ne sont pas des critères assurés, seule la Domnonée et une partie de la Bretagne centrale sont concernées par ces appellations, le sud et l'est de la Bretagne y échappent en dehors du pays de Retz (Pagus Ratensis) chez les Pictons, portion sud de l'actuelle Loire-Atlantique. En effet dans le Vannetais, à Rennes et Nantes, le terme de Pagus semble remplacer au Moyen Âge celui de Civitas. Pourquoi une évolution différente selon les régions de la Bretagne ? Je propose l'explication suivante : Vannes, Nantes et Rennes sont restées des villes notables, fortifiées au Bas-Empire, sièges d'évêchés, à la différence de Corseul et de Carhaix qui dépérissent car démunies de rempart et de siège épiscopal ; les trois villes continuent à dominer leur espace géographique naturel et habituel, dans sa majorité du moins, alors que dans les ex-Civitates des Osismes et des Coriosolites on assiste à un émiettement autour des pôles secondaires bien placés comme Alet, Brest, Morlaix, Quimper... : les villes capitales du Haut-Empire perdent leur pouvoir d'attraction et ne résistent plus aux forces centrifuges ; on peut se demander alors si ce n'est pas le retour à la situation qui prévalait du temps de l'indépendance. Si ce schéma est exact cela signifierait que l'émigration bretonne ne serait qu'un facteur supplémentaire renforçant et revivifiant un état plus ancien partiellement oblitéré sous la pression de l'urbanisme triomphant du Haut-Empire. Les pagi sièges des tribus seraient le véritable noyau de base de l'organisation des régions armoricaines, impression largement confirmée par les inscriptions de Rennes ou Titus Flavius Postuminus avait fait vœu d'élever des statues aux divinités des Pagi de la Civitas en 135 ap. J.-C., donc en plein milieu du Haut-Empire ! L'urbanisation rapide de Condate n'avait pas affaibli les circonscriptions « naturelles » antérieures ; la centralisation du pouvoir dans une ville, conforme aux traditions romaines, a sans nul doute rencontré des oppositions dans un milieu presque exclusivement rural, il faudra attendre la christianisation et la sacralisation du siège épiscopal pour imposer définitivement Rennes, Nantes et Vannes.

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6679
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Sam 12 Nov 2011 - 9:35

Bonjour.

Patrick Galliou, l'Armorique romaine, 1984, n'apporte rien sur ce sujet. Il se réfère à A.M Rouanet.

Dans ma page sur Corps-Nuds, on verra la diversité des propositions étymologiques.

http://marikavel.org/bretagne/corps-nuds/accueil.htm

-----------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3382
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Sam 12 Nov 2011 - 9:56

Je pose une hypothèse, reste à savoir si elle est vérifiable ou contredite par les connaissances actuelles.
nombre de pagi par civitas:
Je me demande si le cas irlandais (4 royaumes + 1 centre) n'est pas transposable sur le continent dans chaque cité gauloise.
Riedons: il y aurait eu 4 pagi.
Arverni: les 4 pagi carolingiens pourraient remonter à un découpage administratif gallo-romain, voire antérieur. Le plateau de Corent étant au centre (géographique et symbolique?) de ce découpage.
gg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6679
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Sam 12 Nov 2011 - 11:39

Pourquoi pas. Comme le disait Renan, toute piste est bonne à explorer, même celles qui ne mènent nulle part.

Dans cette idée, il faudrait imaginer un 'royaume du milieu', avec, peut-être, un sanctuaire central ? 'medio' > mediolanum, Meath ... ?

Peut-on y rattacher le sens de matans ? la rivière Meu, la rivière Mayenne ? etc ...

JCE skratch

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3382
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Mar 15 Déc 2015 - 10:45

Waoñ Du a écrit:
Pour Louis Pape ("La Bretagne romaine", Ed. Ouest-France, 1995) cela ne fait pas de doute:
«Or, la plus petite des cinq cités, celle des Riedons, comportait de façon certaine au moins trois subdivisions, trois pagi, dont les noms sont attestés par les remarquables inscriptions honorifiques découvertes, en diverses portions de la muraille de Rennes, depuis 1868 et tout spécialement en 1968. (...) et un fragment d'inscription (...) faisse entrevoir la possibilité d'un autre pagus (...). On peut lire, après une restitution absolument certaine la formule (...) génitif pluriel de pagus, preuve supplémentaire et irréfutable de l'existence d'une pluralité de "pagi", subdivisions officielles de la Cité des Riedons.» (P. 31)

A propos des pagi des cités gauloises, p. 97 d'Archéologie en centre Bretagne, on compare 2 monnaies:
- l'une, osisme, représentant une grande tête humaine centrale (surmontée d'un sanglier) réliée par des cordons perlés à 3 petites en périphérie,
- l'autre, vénète, avec même motif (sauf le sanglier) mais avec 4 têtes en périphérie.
Interprétation donnée:
la cité et ses pagi. Une fédération.

Doit-on en inférer qu'il existait 3 pagi chez les Osismes et 4 chez les Vénètes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3382
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Sam 19 Déc 2015 - 12:03

Aurait-on une représentation sur ces monnaies d'Ogmios (Héraklès) / =? dieu irlandais Ogme?
(lire Lucien de Samosate)
Les cordons sur la monnaie vénète semblent aboutir aux oreilles des 4 petites têtes.
Mais ne partent pas de la bouche de la tête centrale. C. Sterckx écrit dans MMC, 2009, p. 290:
"... les Celtes imaginaient que la matière cervicale était la réserve de sperme..."
Les 4 chaînettes "perlées" da la monnaie vénète partent du crane (2 du pariétal, 2 du frontal) de la figure centrale. Les 2 petites figures supérieures sont reliées (jumelles et opposées).
Sur la monnaie osisme, la petite figure sous la hure du sanglier semble jumelée avec la petite figure inférieure, qui elle-même semble sortir de la bouche de la grande figure centrale.

Rappels:

[sur Lucien de Samosate et Ogmios]
P. 28 [du livre de Robb "Sur les sentiers ignorés..."], une erreur (de l'auteur ou de ses traductrices?):
Lucien de Samosate est du 2e s., pas du 2e s. avant JC.
------------------------
A propos d'Ogmios, les chaînettes sont-elles attachées aux oreilles (Duval DG p. 78 éd. 2002, Stercks MMC pp67-68) ou aux langues (Kruta, Celtes H & D, p. 760a) ? Langue-oreilles semble plus logique que langue-langues.
[Texte de Lucien de Samosate dans: Sterckx, La mythologie..., 2009, p. 67-68, et dans Guyonvarc'h, Magie..., 1997, p. 50-51]
------------------------------------------

[pour xt- < k face au latin en p, à comparer avec xt- de  pixte ]
latin septem triones, gaulois sextan mandus, 7 boeufs, 7 poneys :
si le pagus des "carnutes" était au sud, celui de Sextanmandus ne serait-il quelque part dans la partie "septentrionale" du territoire des Riedones?
-----------------------
Oui, un article de Guy Souillet, paru en 1992 dans les Mélanges...[à la mémoire de L. Fleuriot] pp93-100.
Il avait discuté avec Fleuriot de ces pagi énigmatiques peu de temps avant la mort de l'historien - linguiste.
Il propose la région de Cendre < Sande (près de Pontorson) pour le Sextanmandus. (signification possible: les 7 fois intelligents, les surdoués - proposition de Fleuriot)
Mais il conclut: "[...] un siècle d'exploration savante n'a pu sûrement localiser les pagi [...]"

--------------------------------------
A partir du pixte ratiate, PY Lambert déduit que l'ethnonyme Pictones ("les poitevins") signifierait peut-être les cinquièmes, ou ceux du / de la cinquième.

Les Suessones étant les 6e, et, avec une réserve plus grande, les (Pe)Turones les 4e.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3382
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Lun 22 Fév 2016 - 9:13

A partir de mes réflexions sur le Loroux (sur Glaine), les 2 Evran (celui du 22 et celui de Betton), et les sources du Couesnon, de la Vilaine et de la Seiche et de l'inscription ratiate pixte. (5e ?).

Nouvelle proposition:
4 pagi (pays, arrondissements) chez les Riedones (les Rennais)

- au nord et au nord-est, lié au Couesnon , cours est-ouest puis sud-nord, Orcheus (cf. L. Langouet), "ceux du rivage"?
- à l'ouest de l' Ille, cours du nord au sud, Matans, avec le dieu Mercure Atepomaros ("très cheval grand" -très grand cavalier? - ou (en suivant X. Delamarre) "très / re- coureur / coursier grand" ad-tepo-maros)
- au centre est, au nord de la Vilaine, cours est-ouest, jusqu'à Condate / Rennes et l'Ille, le Carnutenus, dieu: Mars Vicinnus (= Mars de la Vilaine)
- au sud, autour de la Seiche, cours est-ouest, Sepia / Sipia (archaïquement : /sek-/ ?) le Sextanmandus. Plutôt que le "poney de la 7e" ou le "7e poney", comprendre le "poney de la Seiche"?

----------------------------------
archaïsme kw en gaulois (inscription de Rezé pixte < pikte, fleuve Sequana (la Seine)
Les equoranda / ecoranda / icoranda / igoranda :
archaïsme?
Des relais, "mutatio" gaulois en limite de pays et de cité, avec changement de monture (et de cavalier?). D'où des distances récurrentes?
Fr. Leroux pensait à "cheval" pour eco- (eko > epo, cf. déesse Epona, breton ebeul = poulain)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeje
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro


Nombre de messages : 3382
Localisation : Naoned
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   Jeu 6 Avr 2017 - 20:26

Je viens de recevoir Etudes celtiques XXXIX de 2013.
Manuel Fernandez-Götz y livre des réflexions sur les pagi gaulois / celtes avant la conquête.

J'y découvre que les 3 peuples galates avaient chacun 4 sous-groupes ("tétrarchies").

Redones, Helvètes, Arvernes (?), Petrocorii ( = les 4 troupes), 3 peuples galates, les 4 rois du Kent, les tétrarchies de Thessalie, les 4 peuples des Turmoges et des Pelendons chez les Celtibères (?) + Irlandais: le nombre de quatre subdivisions de chaque peuple semble privilégié.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pagi de la civitas des Riedones   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pagi de la civitas des Riedones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pagi de la civitas des Riedones
» La Civitas des Riedones
» limites de la civitas des riedones
» La civitas des Coriosolites
» La Civitas des Ambiani

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Gaule. France. Belgique. Bro C'hall-
Sauter vers: