ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Gilles LE PENGLAOU
Hier à 12:05 par Marc'heg an Avel

» Toponymie bretonne
Lun 11 Déc 2017 - 20:59 par Marc'heg an Avel

» Jean-François COATMEUR
Lun 11 Déc 2017 - 20:44 par Marc'heg an Avel

» la princesse batisseuse de routes et l'oiseau mort
Lun 11 Déc 2017 - 11:39 par Jeannotin

» Le drapeau de la Loire-Atlantique
Ven 8 Déc 2017 - 9:29 par Marc'heg an Avel

» GUILLIGOMARC'H * GWELEGOUARC'H
Mer 6 Déc 2017 - 21:46 par Marc'heg an Avel

» Pourquoi écrire <ow> plutôt que <aou> ?
Mar 5 Déc 2017 - 22:12 par Jeannotin

» ARZANO * An ARZHANOU
Lun 4 Déc 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel

» VERGEAL * Gwerial
Jeu 30 Nov 2017 - 21:15 par Marc'heg an Avel

» Vie du forum
Jeu 30 Nov 2017 - 10:11 par Marc'heg an Avel

» TORCE * Tourc'heg
Mer 29 Nov 2017 - 22:09 par Marc'heg an Avel

» Dire son âge
Mer 29 Nov 2017 - 21:09 par Marc'heg an Avel

» DIKSIONÈR KREIS-BREIZH
Mer 29 Nov 2017 - 21:01 par Marc'heg an Avel

» Denez Abernot
Lun 27 Nov 2017 - 21:09 par Marc'heg an Avel

» Pinvidigezh ar Paour
Lun 27 Nov 2017 - 20:15 par Marc'heg an Avel


Partagez | 
 

 Conan Mériadec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Morvan
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend


Nombre de messages : 116
Age : 54
Localisation : naoned
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Ven 11 Sep 2009 - 16:46

par contre, pourquoi une racine tellus et pas talantio ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Ven 11 Sep 2009 - 18:24

Salut Morvan,

Ca me fait plaisir d'avoir une intervention sur ce sujet, car je finissais par m'ennuyer en monologue, même si je voyais le compteur des consultations continuer d'évoluer.

Pour les racines de Tolente, j'ai regroupé ce que j'ai trouvé dans une page spécifique :

http://marikavel.org/gaule/tolente/tolente-accueil.htm

Il semble bien que Tellus soit en latin ce que Talantio est en gaulois. Cela semble désigner la Terre Mère, un aspect de la Terre divinisée.

-------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Sam 12 Sep 2009 - 9:46

Pour Saint-Valery-sur-Somme :

http://marikavel.org/france/picardie/saint-valery-sur-somme/accueil.htm

Le nom ancien, Leuconos ( + variantes), permet de comprendre pourquoi les historiens bretons ont tant insisté sur Porz Liogan, et les Blancs-Sablons, près du Conquet.

Il ne fait nul doute que ceux qui ont abordé cette question, au Moyen âge, avaient notion de ces noms, *Talent-, *L(i)og-, *Rikar-> Riocat, qui devaient trainer quelque part dans les littératures épiques.

Les ont-ils déplacés sciemment, ou inconsciemment ? c'est là une autre question.

--------------

Je donne ici mon commentaire, sans corrections :

- commentaire à partir de la proposition de M. Lebègue : *(K)lek > breton Crec'h. voir Fr. Falc'hun, Noms de lieux celtiques, première série, p 92 et suiv.

- on remarquera au sud de la commune un nom de lieu : Le Mont-Blanc, qui a pu induire l'idée d'un rapprochement de Leuconaus avec la couleur blanche De la même manière, on remarquera le toponyme La Blanche Tache, à la côte 29, sur la commune de Noyelles-sur-Mer, située en vis-à-vis de l'autre côté de l'embouchure, ce toponyme étant ou le déterminant ou le déterminé du nom du gué de Blanquetaque, situé un peu plus au sud. Il semble donc en fait que c'est l'ensemble de l'embouchure qui a pu être qualifiée de Blanche, ou Brillante.

- Dans le sens de la proposition faite par L. Fontaine-Bayer, on peut la rapprocher de la racine cauna, qui selon J.M. Ricolfis, Celtes & Gaulois, La langue, serait le mot gaulois désignant un port. Leuconos serait alors une déclinaison de Leuc-cauna = port-blanc.

- Le nom actuel de Saint-Valery date de 981 et provient de celui de Walaric / Gualaric / Veléri / Valéry, d'origine arverne, abbé de Luxeuil en Lorraine et ancien disciple du moine britto-romain Saint Colomban, qui a fondé une abbaye en cet endroit.

- Si l'on rapproche les différentes graphies du nom de Leuconos; Liugonaus, etc, de Saliocanus (Portus) > Porz Liogan (Le Conquet), en décomposant *Sa - Liocanus, on pourrait déceler ainsi l'origine d'une confusion par certains historiens bretons dans l'identification du port de débarquement de Maxime. Retenir au Conquet : la plage de Gwenn-Draezh / Les Blancs-sablons. Voir article Saliocan.

-----------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Sam 12 Sep 2009 - 17:57



Illustration extraite de Pitre-Chevalier (op. cit).

Maxime offre à Conan le royaume conquis, destiné à devenir une nouvelle Bretagne (sic).

-------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Dim 13 Sep 2009 - 10:53

Dès lors qu'on sait que le nom actuel de Saint-Valery date de 981 (cf. supra), cela veut-dire qu'il n'était pas encore en application à l'époque de Nennius (820-825), et qu'il n'a connu, lui, que les formes dérivées de Leuconos.

Par contre, le changement de nom était déjà effectif depuis plus d'un siècle lors de la rédaction de l'Historia, de Geoffroy de Monmouth.

Idem pour la Petite Bretagne continentale, qui a vu, en 851, son territoire passer des limites orientales des Curiosolites et des Vénètes aux limites orientales des Riedones et des Namnètes.

C'est peut-être cela qui est à l'origine de la confusion entre Bretagne actuelle et Armorique, le premier auteur ayant écrit avant, et le second après, ce changement de nom, et ce changement de territoire.

-----------------

Pour le Calvosus Portus, on a donc toute sérénité à étudier, soit le Mont-Blanc, situé au sud-ouest de St Valery, soit le Mont Caubert, au sud d'Abbeville, voir le sens même de *(k)lek-.

De toute façon, le sens de *calv- oriente sur une notion de hauteur blanche, ou brillante.

Cette réunion de lieux, L(i)eucon-, *Tal-, *Calv-, à l'embouchure d'une même rivière, la Somme, sur laquelle St Valery est un port historique (Guillaume le Conquérant), servant d'avant-port à Amiens, d'où était parti l'ordre de Valentinien Ier de rétablir l'ordre romain en G.Bretagne, le tout se trouvant sur un littoral de la Manche, entre St Mathieu et Quentovic (= embouchure de la Canche), nous permet déjà d'identifier le lieu de débarquement de Maxime.

Il ne reste plus qu'à identifier la route vers Paris, un chef franc dont le nom rappelle celui d'Himbaldus, et un lieu dont le nom évoque celui de Rennes, sachant que Rennes, en Bretagne, est désormais hors sujet.

--------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Dim 13 Sep 2009 - 14:36



Départ de la route de St Valery en direction de Paris, à travers le Vimeu, pays faisant partie du Ponthieu.

On notera, en descendant, juste après Sénarpont :

- Vieux-Rouen-sur-Bresle
- Saint-Germain-sur-Bresle
- Château-Hubault

Après le carrefour gallo-romain de Saint-Clair, cette route continue en direction de Marseille-en-Beauvaisis, Beauvais, puis Pontoise / Paris.

Elle arrive à Paris par le boulevard Poissonnière, du fait même qu'elle correspond à la route du Chasse-Marée, du Tréport et de St Valery à Paris.

Pourquoi faire référence au poisson ? Tout simplement parce que c'est le chemin le plus court pour ne pas livrer du poisson avarié !

Et, comme on l'a appris en classe élémentaire, en matière de géométrie : la ligne droite est le plus court chemin d'un point à un autre.





cqfd.lol!

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Lun 14 Sep 2009 - 9:20

En anecdote, nous pouvons rappeler cette confusion déjà faite à propos du Ponthieu, et la Petite Bretagne, concernant saint Josse.

* Ogée (Dictionnaire de Bretagne); (1780) :

Saint Josse , moine, frère de Judicaël, roi de Bretagne, mourut en odeur de sainteté le 13 décembre 660, dans l'abbaye ou monastère de Pontivy.


* Dom Lobineau (Vie des Saints de Bretagne), ce n'est pas pas à Pontivy, mais dans le Ponthieu, en latin Pontivium, que saint Josse se serait retiré et aurait fondé le monastère où il mourut.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Lun 14 Sep 2009 - 10:28



Archéologie aérienne : la "Villa Himbaldus", au Vieux Rouen sur Bresle.

photographiée par Roger AGACHE, en 1972.

voir la page sur le Vieux-Rouen :

http://marikavel.org/france/normandie/vieux-rouen/accueil.htm

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Lun 14 Sep 2009 - 14:14

Etymologies comparées des noms de : Rennes, Rouen, Vieux-Rouen-sur-Bresle :

A. RENNES.

* Ogée : " Les anciennes cartes géographiques lui donnent le nom de Condate Rhedonum, nom qu'elle a quitté pour prendre celui du peuple qui l'habitait, Rhedones, dont, par corruption, on a formé le mot Rennes".
* A-M ROUANET-LIESENFELT : 
César, Guerre des Gaules, II,3,4; et 75,1 - 4 : Redones;
Pline l'Ancien, Histoire naturelle, IV,XVIII : Rhedones.
Claude Ptolémée : Rhdones ( = Riedones)
Notitia Dignitatum : Redonas
Notitia Galliarum : Civitas Redonum
Grégoire de Tours, V,29 : " Brittani (...) graviter regionem Rhedonicam ..."
Grégoire de Tours, X,9 : " ... Brittani circa urbes Namneticam utique et Redonicam ..."
Débat sur la question graphique, par A-M ROUANET-LIESENFELT, p 6 : 
" On a longtemps hésité sur l'orthographe antique du mot. On connaissait, depuis 1868, l'inscription trouvée dans le rempart de Rennes qui mentionnait la (civ)itas Ried(onum). Mais comme elle était fragmentaire, qu'aucune autre ne la corroborait, et aussi, sans doute, la force de l'habitude l'emportant, in a préféré jusqu'à une date toute récente la graphie Redones que semblait appuyer la tradition littéraire. Seul, O. Hirschfeld manifestait quelques doutes et intitulait la section du Corpus Inscriptionum Latinarum consacrée à notre région, Redones sive Riedones. 
Les manuscrits de la Guerre des Gaules de César, de la Notitia Galliarum, de la Notitia Dignintatum, puis les auteurs du haut Moyen-Age donnent la forme Redones et parfois Rhedones, notamment ceux de Grégoire de Tours où les deux graphies alternent. Par contre, ceux de l'Histoire Naturelle de Pline l'Ancien portent Rhiedones, Shiedones, Siedones, et ceux du géographe Ptolémée Rihdones (pour la plupart), Rhhdones, ou encore Rhidones.
Or, la découverte, en 1968, des dédicaces de T. Flavius Postuminus, où l'on lit sans possibilité d'erreur l'appellation officielle au IIIè siècle, civitas Riedonum, a donné raison à Mowat, qui prônait cette lecture; c'est pourquoi nous avons constamment employé la forme Riedones ..."

B. ROUEN

* François de Beaurepaire : Ratomagos Ptol., Ratomagos I.A., Peut., Rotomagus (Ammien Marcellin; Notitia Dignitatum).
* C.O.T : Rotomagus vulgo Roan, Normandiae Metropolis, 1572.
* J. Renaud, Vikings, p 159 : nom norrois de Rouen : Rúðaborg.
On note que les formes de l'Antiquité oscillent entre Ratomagos et Rotomagus, la seconde ayant prévalu pour aboutir à Rouen. Le second élément est l'appellatif gaulois bien connu *magus, marché, ville; le premier élément *rato / *roto est d'interprétation incertaine; *roto se reconnaît dans le Vaudreuil (Eure, primitivement Rotoialum puis Vau de Reuil); *rato se retrouve dans Reviers (Calvados, Radaverum 1077).
* in De la Gaule à la Normandie, p 182 : civitas Rothomagensium.
* Nancy Gauthier et Michel Fixot (1996) : RATOMAGOS (Ptolémée, II, 8, 5); RATUMAGUS (Itinéraire d'Antonin; Table de Peutinger); CIVITAS ROTOMAGENSIUM (Concile d'Arles, 314; ps.-concile de Cologne, 346; Innocent Ier, Ep.2; Notitia Galliarum, II,2); ROTOMAGI (Ammien, XV, 11, 6); ROTOMAGENSIS CIVITAS (Victrice); ROTOMAGUM (Paulin de Nole, Ep. 18; Notitita Dignitatum); Chef-lieu de la nouvelle "Cité des Rouennais" (Gauthier, 5, p. 11), capitale de la deuxième Lyonnaise dans le diocèse des Gaules; CIVITAS ROTOMAGENSIS (concile de Tours en 461, d'Orléans en 538 et 541, de Tours en 567, de Mâcon en R85); ROTOMAO (Concile d'Orléans en 511); RHOTOMAGINSIS URBS, RODOMAGINSIS CIVITAS, RODOMAGO (Grégoire de Tours, HF, IV, 51; V, 18; VIII, 31 et 41; V, 1; V, 2); CIVITAS RODOMAGUM (concile de Paris en 614); RHOTOMO, ROTHOMAO (Frédégaire; cf. ecclesia Rotomensis au concile de Chalon-sur-Saône en 647/653); ROTHOMAGINSIS, ROTHOMACUM CIVITAS (Liber Historiae Francorum); ROTOMO, ROTOMO CIV(ITAS) (monnaies, Lafaurie (5) p. 112; Prou, p. 60-64); RODOMOS (lettre du pape Zacharie à Boniface de Mayence en 742); RODOMOS (diplôme de Charlemagne du 27 mars 779; (D)); CIVITAS RODOMAGENSIS, RODOMO (Vita S. Eligii, II, 2); ROTOMANGENSIS URBS (F). 
JCE : Ratomagos, Ptol; Rodomacus, N.T; Ratumagus, Rattumagus Peut.; Ratomago, I.A; Rotomagus, Ratomago, Ammien; Rotomago, N.D; (in) Rodomo, D.K 779; Rotumam (irruentes), A.B IXè; Ruem, Cam 14 vers 1130; Roem, 1285; Roan sur Sainne, C.C.N.F 1304-6; Roan, Civ. orbis terr. 1572).

C. VIEUX-ROUEN-sur-Bresle

Appelée Vieu-Rouen ou Vieux-Rouen, cette commune fut rebaptisée Vieux-Rouen-sur-Bresle par décret du 12 décembre 1904.
*****
A. Leduque (année 1972), Ambianie, p 69, (observation à propos du Vieil-Amiens) :
    " D'anciens titres relatifs à la Neuville-les-Bray mentionnent le "Vetus Ambianum", ou Vieil-Amiens, en 1184. Ce toponyme semble provenir d'une altération de : Vadum, en Wez et Viex, signifiant à l'origine, le gué ou passage pour aller à Amiens. Il est à rapprocher de : Vieux- Rouen, près de Saint-Gerrmain-sur-Bresle".
Idem, p 164 : "Vieux-Rouen, gué ou passage pour aller à Rouen ..."

*****
Fr. de. Beaurepaire : Vetus Rodum v. 1034; Veteri Rotomo f. XIè. Ce nom est à rapprocher de Vieux-Rouen, ancien château et hameau de Saint-Pierre-du-Vauvray (Eure), ainsi que de Vieil-Evreux (Eure). Tandis que Vieil-Evreux est à proximité d'Evreux et représente un habitat primitif des Eburovices, les deux Vieux-Rouen se trouvent aux confins de l'ancien diocèse de Rouen, le premier à la frontière des diocèses de Rouen et d'Amiens, le second légèrement en dehors de l'ancien diocèse de Rouen, à proximité de la Seine qui le limitait avec le diocèse d'Evreux (il est vrai que le site pouvait initialement dépendre de la zone d'influence de Rouen); l'un et l'autre représentent peut-être d'anciens sites défensifs du territoire de Rouen, et il serait intéressant que des recherches archéologiques y soient poursuivies.

*****
Ancienne paroisse rattachée : Boafles.
L' Actualité archéologique (revue non identifiée), envoi de la Mairie du Vieux-Rouen / Bresle : Vetus Rothomagus (appellation attestée dès le Xè siècle). Voir article en page documentaire.

*****
H. Mollo : Réseau routier à l'époque gallo-romaine. Vieu Rouen se trouvait à la croisée d'une route menant de Beauvais à Ulterius Portus (Tréport) d'une part, et de Rouen à Samarobriva (Rotomagus, à un lieu près d'Amiens). Vieu = Via = le gué, le chemin.
Idem. Extrait d'Histoire de mon village (1970) : "... Cet exposé nous permettra-t-il de nous prononcer sur la querelle du Vetus-Rotomagus (Vieux-Rouen) et du Via-Rothomagensis (Vieu-Rouen) ? L'abbé Prouët a remarqué judicieusement que les anciens prononcaient Viarouen et Viérouen. Nos registres de catholicité conservés à la mairie font état de Viél-Roen et de Vié-Roen, comme de Vieux-Rouen. "Vieu est in mot dont nos pères se sont servis pour désigner un gué, déclare Toussaint Duplessy. Dans le haut moyen-âge (c'est une hypothèse que j'ose avancer) les scribes n'ont-ils pas, à tort, traduit ce "Vieu" par "Vetus" au lieu de "Via" ? Ils auraient ainsi, par erreur, officialisé dans leurs parchemins la nouvelle dénomination..."
*****
Gh. Gaudefroy (année 1983), LP, N° 86-87, p 17 et 20 : Rodeno (Abbaye de Saint-Denis). " Le toponyme RODENO, mentionné, à côté de Marca, dans les chartes carolingiennes de Saint-Denis, peut aboutir, par la chute régulière de la dentale intervocalique à la graphie *ROEN. C'est une forme que nous rencontrons dans le Roman de Rou comme graphie ancienne de la métropole normande Rouen. Aussi pouvons-nous souscrire à l'hypothèse de Sémichon lorsqu'il identifie Rodeno avec (Vieux) ROUEN (sur Bresle), dont on trouve, après l'an mil , les formes latinisées : 
- Vetus Rodum, vers 1034; - Vetus Rothomagus (Vie de Saint Germain); in Veteri Rotomago (Charte d'Adelize, vers 1052); apud Viez Roem, fin XIIIè siècle.
On observe, de même, dans l'évolution du nom de ROUEN - la capitale normande - (< Rotomagus / Ratomagus) à travers les nombreuses variantes rencontrées dans les manuscrits, l'alternance entre les deux dentales sourde / sonore t / d : Rotomo, Rodomo sur des triens mérovingiens; Rothomo dans Frédégaire; Rodemum dans Flodoard, 954."

*****
Raymond de Boissard, Vallée de la Bresle, (année 1992) : p 7 "Il faudrait écrire Vieu sans X, qui est un mot gaulois signifiant gué".

**************************************

On trouvera ces textes, en clair, aux pages :


http://marikavel.org/bretagne/rennes/accueil.htm


http://marikavel.org/france/normandie/rouen/accueil.htm


http://marikavel.org/france/normandie/vieux-rouen/accueil.htm

**************************************

Et l'on comprend encore un peu mieux ainsi l'accumulation de confusions qui a abouti à désigner Rennes, en Petite Bretagne, au détriment de celui placé sur l'itinéraire réel, et où se trouve notre fameux Himbaldus / Hubault.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mar 15 Sep 2009 - 9:07

Ce débarquement en baie de Somme, aujourd'hui en Picardie, permet de comprendre également un alinéa du texte de Geoffroy, qui a beaucoup troublé les historiens :

"Pendant ce temps (que Maxime s'emparait de Trèves), les Gaulois et les Aquitains menaçaient Conan et les Bretons d'Armorique, qu'ils harcelaient sans cesse par des attaques répétées. Conan leur résistait; il rendait coup pour coup et défendait vaillamment le pays dont il avait reçu la charge".

A. En fait, par Bretons d'Armorique, il faut entendre : les Bretons (de G.B), faisant la guerre en Armorique (tout comme l'Afrika Korps était une armée d'Allemands !)

Il faut bien comprendre que Maxime n'étant encore qu'un général en rébellion, un usurpateur, ses décisions n'avaient aucune valeur juridique, tant qu'il n'avait pas été reconnu par son collègue de Constantinople ni par le Sénat romain, ce qui ne sera fait qu'un an plus tard, en 384.

C'est la raison pour laquelle on comprend aisément que Gaulois et Aquitains, légalistes, continuaient de se battre contre l'usurpateur et ses armées.

Rappelons que Gaulois désigne les habitants des deux provinces : Lyonnaise Ière (Lyon) et Lyonnaise IIème (Rouen), les III et IV n'existant pas encore. Aquitains désigne les habitants sous la Loire (Bourges et Bordeaux).

B. Cette désignation, surtout celle des Aquitains, exclut donc de voir un débarquement à l'embouchure du Rhin.

-----------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mer 16 Sep 2009 - 8:56

Schéma de synthèse du débarquement et de la tête de pont, dans le Vimeu :



---------------

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mer 16 Sep 2009 - 10:19

Et enfin, cerise sur le gâteau !

Rappel :

"Maxime rasa jusqu'au sol toutes les villes qui s'opposaient à son avancée. Il faisait exécuter les hommes, ... et s'emparait des femmes ... dont il faisait couper les langues, de façon à ce qu'elles n'apprennent pas à leurs enfants la langue de leurs pères".

>>>>>

ARRAS :

Détruite par Maxime en 383 (fouilles archéologiques montrant un niveau d'incendie des années 380/390 (2 charniers);

Le cas d'Arras, ville rasée et massacrée, et surmontée de casemates militaires semblables à celles de Caernarvon est de toute première importance.

************

Qui dit mieux ?

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Ven 25 Sep 2009 - 14:42

Que peut-on tirer de cette leçon ?

On peut déjà dire :

- que les textes de référence, Zosime et Geoffroy, disaient la même chose en des termes apparemment différents : le lieu de débarquement se situe bien sur la Manche (Armorique), en même temps que le littoral concerné par le système de marées des "Bouches du Rhin" = Manche est.

Ceci confirme donc aussi à la fois le propos de Strabon et celui de Nennius !

La baie de Somme, et Leuconos / Saint-Valery-sur-Somme, constituent le point commun de toutes les indications.

- que les chercheurs ont tout simplement manqué d'ouverture d'esprit, restant bloqués sur des études trop restrictives, voire même polluées par des prétextes politiques.

-----------------

Le fait d'avoir pu reconstituer la logique et la stratégie de Maxime, en retrouvant dans ce secteur de baie de Somme, et tout le long de la route qui mène de St Valery à Paris, les différents toponymes souvent évoqués en P. Bretagne, sans pouvoir les positionner, et en retrouvant des noms de personnages évoquant des chefs francs, permet de concrétiser et de visualiser le lieu de débarquement et l'organisation de la tête de pont de l'armée britto-romaine de Maxime sur le continent.

Pour autant, cela confirme t-il l'historicité de Conan (Mériadec) ?

Objectivement, on peut répondre Non : ce n'est pas parce qu'on aurait découvert le lieu de débarquement de Maxime que cela prouverait de facto l'authenticité de Conan.

Mais, comme il l'a déjà été dit plus haut, rien n'interdit de penser qu'un des chefs principaux bretons de l'armée de Maxime aurait pu s'appeler Conan.

Il est à noter que jusqu'à présent, personne n'avait envisagé l'historicité d'un chef franc Himbaldus / Jubault, et d'aucun le qualifiait de purement légendaire.

Si le lieu de débarquement est identifié, et que ce personnage est bien repéré dans le secteur, où l'on est sûr de trouver des Francs à cette époque là, alors, pourquoi Conan serait-il le seul personnage légendaire de cette épopée, d'autant que l'archéologie d'Arras tend elle-même à confirmer les incendies et massacres relatés par Nennius ?

Ce qu'on peut affirmer, avec sérénité, c'est que ce débarquement n'a pas eu lieu, ni à la pointe de ce qui allait devenir la Petite Bretagne, ni à l'embouchure du Rhin.

... ce qui n'empêche pas de chercher et même de trouver des grèves blanches et/ou des ports blancs un peu partout sur le littoral du tour du monde.

On peut même dire aussi, en toute sérénité, que Maxime n'a probablement jamais mis les pieds en extrême ouest armoricain, car les historiens traitant de cette époque sont unanimes pour dire que Maxime n'a pas quitté Trèves, après y avoir installé son quartier général*. Il l'a quitté pour aller s'emparer de Rome et de l'Italie, en 387. Ca lui a été fatal !

* C'est à Trèves qu'a eu lieu le procès des Priscillianistes, en 385-386.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mer 27 Jan 2016 - 14:02

Discussion engagée sur ABP - Agence Bretagne-Presse :

http://abp.bzh/id=39382&title=Sur-les-traces-de-Conan-M%C3%A9riadec,-premier-roi-de-Bretagne...

Pour info

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
MLR



Nombre de messages : 3
Localisation : 29241
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mar 14 Fév 2017 - 15:56

Bonjour,
D'abord bravo pour vos analyses que je partage bien que, partiellement, sur les suites du débarquement. Lors de mes recherches(par croisement de différentes sources (hors votre site que je viens de découvrir)) pour écrire mon livre, il ressort que l'Armorique avant le débarquement de Maxime s'étendait du nord de la Loire à quelque part en dessous de Boulogne. Que Conan ait été le chef d'une légion (la XX valéria victrix) j'en doute elle aurait plutôt était confiée à Caradoc/ Caratocus et Conan son adjoint. Pour revenir à vos conclusions, si on considère le débarquement et l'affrontement immédiat avec Imbaltus puis son passage à Arras celà conforterait une donnée qui dit que Maxime Comes Brtitanniae a été appelé par Gratien pour chasser des barbares pilleurs ou serait ce des Francs qui de Lètes s'affranchissait de Rome. Ceci expliquerait que Arras soit rasée d'autant qu'elle est située sur la route menant à Trèves. Il me semble en effet que si Maxime a débarqué au printemps, Imbaltus était au maximum à deux jours de marche et Paris alors à 5 jours la bataille de Lutèce aurait eu lieu bien avant la fin juillet début août. L'information comme quoi Maxime appelé au secours chassa les barbares (ou remis de l'ordre chez les lètes Francs) avant de se rendre à Trèves capitale de l'Occident est vraisemblable et corrobore celle comme quoi il fut acclamé empereur par les légions du Rhin et celle qui fait que Gratien apprenant la nouvelle sur sa route pour Trèves est obligé de faire route vers Lutèce afin d'avoir le suppport des légions des Lyonnaises III et IV ème. Que ce soit la légion des maures qui ait basculé de camp est normal car Maxime lorsque son père et son Oncle Thédosius l'ancien firent campagne contre Firmus en Mauretania fréquenta Gidon et ses troupes de Maures (légion stationnée dans la Lyonnaise III (Carhaix Vannes Rennes Nantes). La mort de Gratien est fixé à Lyon le 25 Août soit à environ 510 km de Lutèce soit à pied 15 jours, à cheval 10-11 fixe le début de la bataille de Lutèce au 04 août au plus tôt. A mon avis Maxime n'aurait pas patienté juin juillet sur les abords d'ARRAS à attendre que Gratien veuille bien venir se confronter à lui à Lutèce, sans savoir ce que les légions des limes du Rhin choisirait de supporter. Il était donc obligé de faire campagne pour sauvegarder l'empire d'abord et amadouer les légions des limes ...

Dans tout mensonge il y a une part de vérité ...

MLR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 70
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mer 15 Fév 2017 - 9:57

Très heureux de voir qu'il y a de la relève sur ce sujet.

Je tiens à préciser, amicalement, que mon étude Genèse de la Bretagne Armoricaine est protégée par dépôt légal et ISBN, en cas de citation.

-------------

Pour le sens de l'Armorique, la question est close pour moi.  Dans le sens gaulois archaïque, d'avant la conquête romaine, Armorique désigne Pare Mori Ikt-ios = c'est à dire ce qui se trouve devant la Mori Ikt-ios = la Manche de la pointe St Mathieu au cap Gris-Nez.

Dans le cadre de l'empire romain, le nom a été attribué à la Lyonnaise IIè dioclétienne, au nord de la Loire jusqu'à la Bresle, parce qu'elle présente la plus grande façade sur la Manche.

Cela présente donc une concurrence d'appellation entre le sens archaïque et le sens romain et gallo-romain.

Le QG de la XXè légion était à Deva / Chester, qui avait dans son aire d'intervention Seguntium, d'où était originaires Hélène, l'épouse de Maxime, Conan et Adeon, ses frères. Seguntium est aujourd'hui Caernarvon (Castrum are Mona) = qui fait face à l'île Mona / Anglesey.

Les Francs d'Imbaldus étaient des lètes légalistes  de l'empire. Ils n'ont donc fait, en s'opposant au débarquement de Maxime, qu'assumer leur rôle et leur engagement, pour le compte de l'empereur légitime en place, Gratien pour l'heure.

Maxime et Théodose avait été collègues dans l'armée du comte Théodose en 370. Comme Gratien avait fait assassiner ensuite le comte Théodose, on est largement en droit d'imaginer un complot entre Théodose, déjà empereur de Constantinople, et son ancien collègue Maxime, pour éliminer Gratien.

Que Maxime ait patienté dans le Vimeux ou à Amiens que des renforts lui parviennent des autres légions de G. Bretagne, rien que de stratégique.

Qu'il ait attendu ensuite l'annonce de l'élimination de Gratien à Lyon, avant de demander la reconnaissance de Trèves, QG de l'armée romaine d'Occident, rien que de stratégique aussi.

Maxime sera reconnu empereur en Occident (moins l'Italie et l'Illyrie), à l'été suivant, en 384, par Théodose, le Sénat, ... et le pape, Espagnol lui aussi. Ses prises de dispositions ne seront légales qu'à partir de cette date, où il n'est plus considéré comme un usurpateur, mais comme empereur légal.

a +

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marikavel.org/bonjour.htm
MLR



Nombre de messages : 3
Localisation : 29241
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageSujet: Re: Conan Mériadec   Mer 15 Fév 2017 - 16:09

Bonjour,

Je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre.
Je reviens vers vous pour les relations Théodose Maxime. Flavius Julius Honorius et sa femme Placidia sont dit parents de 3 enfants au moins : Eucharius consul romain, Theodosius Comes (Theodosius l'ancien) et un certain Honorius-Gerontius.
Par aileurs, Eucharius et sa femme Aurelia ont un certain Flavius Magnus Maximus né à Cauca  tout comme Théodose le Jeune Si il ne sont cousins ils sont voisins et se connaissent. Eucharius est dit avoir participé sous les ordres de Théososius l'ancien au rétablissement de l'ordre en Bretagne, à la demande de Valentinien I. Tout comme, il le suit sur les rives du Rhin contre les Alamans, puis sur les rives du Danube ou Thédose le Jeune sera nommé dux moesiae primae en 373 par Valens jusqu'en 376 ou le même Valens le destitue après avoir fait assassiner son père Thédosius l'ancien à Carthage après sa victoire sur Firmus. Peut Théodosius prenant la route de Rome suite à la mort de Valentinien envisagait de prendre le pouvoir en renversant le jeune fils de Valentinien que Valens, son oncle, venait de nommer auguste de l'empire d'occident. A la mort de Valens Gratien nomme Théodose le jeune comme empereur d'Orient, Maxime lui n'est plus assigné à résidence mais est nommé Comes Britanniae. Je ne pense pas que Théodose ait poussé son "cousin" contre Gratien qui était son bienfaiteur avec son frère Valentinien II . Théodose avait fait connaissance préalablement des Huns qui se trouvent avoir mené des actions sur la logistique de Maxime en 383 et qu'on retrouve assiégant Colonia (Köln DE) vers le début 384 (légende/histoire d'Ursula). Je pense donc que Maxime dépité de n'avoir pas eu grand chose de ses services et de ceux de son père, sachant son cousin dans l'Orient, a décidé de prendre le pouvoir à Gratien en Occident...
Je serai heureux de vous donner un exemplaire de mon livre de l'Armorique à la Bretagne 383-600 Uchronie de sa fondation et des saints bretons ISBN 9 78 2 9551189 0 0 imprimé chez Ouestélio décembre 2014.
Après avoir laissé passer un peu de temps je me suis aperçu que je pouvais avoir mal interprété certaines données et depuis j'ai trouvé d'autres informations, c'est ce qui explique mon regain d'intérêt et  l'accès à votre site.
Je me permettrai de revenir vers vous car je ne partage pas votre point de vue stratégique d'attente des renforts ...
Cordialement
MLR
Votre étude protégé par N° ISBN c'est ce que l'on trouve sur ce site, ou un autre ouvrage ?

Je reviens vers vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conan Mériadec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conan Mériadec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conan Mériadec
» Cloche de St Mériadec
» Avanturio ar citoien Jean Conan a Voengamb, notes
» Conan Doyle Fan de l'Empereur
» [5ème] Le ruban moucheté de Conan Doyle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Histoire. Archéologie :: Bretagne. Breizh. Bertaeyn. Brittany-
Sauter vers: