ACADEMIA-CELTICA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
ACADEMIA-CELTICA

Istor-Histoire; Douaroniezh- Géographie; Arkeologiezh-Archéologie; Gouennoniezh-Ethnologie; Yezhouriezh-Linguistique; Sevenadur hag Hengoun ar vroioù kelt - Culture et traditions des pays celtiques
 
Encyclopédie MarikavelAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» le prénom Charlemagne
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeHier à 18:21 par Marc'heg an Avel

» Kontadennoù
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeHier à 17:06 par Ostatu

» DIKSIONÈR KREIS-BREIZH
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeHier à 14:58 par Ostatu

» Expressions, locutions ....
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 3 Mar 2021 - 19:05 par Ostatu

» Dire la PLUIE, les nuages... et le temps qu'il fait !
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 3 Mar 2021 - 18:59 par Ostatu

» Parler du sexe et du corps de l'autre
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 3 Mar 2021 - 14:03 par Ostatu

» traduction de beaucoup, pas beaucoup en breton
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 19:13 par Ostatu

» Gilles de RAIS
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 18:57 par Marc'heg an Avel

» Noms de lieux bretons en pays nantais.
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeDim 28 Fév 2021 - 10:05 par Marc'heg an Avel

» Cartes de la langue bretonne
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 9:34 par Marc'heg an Avel

» Le verbe avoir
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeJeu 25 Fév 2021 - 16:11 par Ostatu

» Proverbes; dictons; pensées philosophiques;
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 24 Fév 2021 - 16:29 par Ostatu

» Le pont balançant de Tréguier-Plouguiel : sous-titre à traduire
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 18:15 par Marc'heg an Avel

» l'Ankou / La Mort personnifiée
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 14:21 par Ostatu

» Sonerezh
Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 13:35 par Ostatu


 

 Kala goañv, Gouel an Anaon

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeDim 12 Oct 2008 - 13:26

Bonjour,

Voici un sujet bientôt d'actualité!
Quelles sont les coutumes et traditions encore en usage ou bien ayant disparues au cours des derniers siècles ?
Que reste t-il aujourd'hui de l'ancienne fête du Nouvel An celte ? (traditions christianisées ou pas)

Begbie
Revenir en haut Aller en bas
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
Marc'heg an Avel

Nombre de messages : 7616
Age : 74
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeDim 12 Oct 2008 - 14:14

Salut,

Tradition maintenue à Ploézal, en Trégor :

Kala goañv, Gouel an Anaon Ploezal-kalangouan

Photo d'il y a 4 ou 5 ans.


-------------

Tradition maintenue aussi Callac, en Haute Cornouaille :

>>> la Foire Froide.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
http://marikavel.org/bonjour.htm
uuicant
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend


Nombre de messages : 261
Age : 61
Localisation : Sant-Brieg
Date d'inscription : 18/07/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeLun 13 Oct 2008 - 21:11

mois de novembre en vannetais "Kala gouian"
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 11:08

Trouvé sur le site An Arvorig, dans un communiqué de L'association Evel Just à Pluguffan :
Citation :
« La citrouille évidée et garnie de bougie trouvait chez nous son équivalent en betterave qu'au début du siècle dernier de jeunes pluguffanais emmenaient au calvaire de Kerhat (route de Pouldreuzic). Une fois sur les lieux, ils déposaient ces étranges et inquiétants lampions au pied de la croix puis s'en retournaient dans l'obscurité la plus totale à leurs logis. On devine aisément l'état d'esprit des plus jeunes sur le chemin du retour, leur imagination ayant été largement stimulée par les récits des plus anciens. A cette époque se pratiquaient encore très régulièrement des veillées, dans lesquelles on évoquait largement cette nuit de « Kala-goañv » ou les morts ne restaient « stag en breton» dans leur cercueil « arc'h » qu' à moitié « à démi, comme disait mon grand-père » ce qui donnait Stag arc'h à démi, concept repris depuis peu et qui à l'époque faisait déjà vibrer notre jeunesse. »
J'ai une grande tante dans la région de Plouay (56) qui m'a déjà parlé de ce "jeu" autrefois qui consistait à creuser une betterave pour lui donner l'aspect d'une tête et dans laquelle on glissait une bougie. On la plaçait ensuite sur la route ou devant la maison.

Avez-vous déjà lu ou entendu parler de ça dans vos pays respectifs ?


Dernière édition par Begbie le Jeu 23 Oct 2008 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
Marc'heg an Avel

Nombre de messages : 7616
Age : 74
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 11:26

Absolument !

Et ça m'a même fait la trouille de ma vie ! Si ! Si ! : trouille !

J'étais encore en bas-âge. Je dormais au chaud près de ma grand-mère, côté mur.

Quelque temps après que nous nous étions endormis, j'ai été réveillé en sursaut par des hurlements venant de l'extérieur, en pleine nuit. J'ai vu des rougeurs se promener au plafond.

Tentant un oeil par-dessus la couverture, et par dessus l'épaule de ma grand mère, j'ai vu à la fenêtre une forme que je ne connaissais pas : une tête jaune / rouge, de l'intérieur de laquelle sortait une lumière.

Ma grand-mère, parfaitement au courant de la tradition, et qui n'avait pas froid aux yeux, s'est écriée :

"tec'h alese, kanfarded ! amañ 'zo eur bugel 'kousket"

>>> foutez le camp, garnements, il y a ici un enfant qui dort.

Pour autant, j'ai quand même eu du mal à me rendormir !

----------

Gernevez. La Roche-Derrien. vers 1950.

JCE bleuñv

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".


Dernière édition par Marc'heg an Avel le Mar 21 Oct 2008 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://marikavel.org/bonjour.htm
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 11:38

Mat-tre Wow!! Merci JC pour ce témoignage. As-tu entendu des explications sur cette curieuse tradition où d'autres détails ?

Un autre témoignage. Pierre-Jakez Hélias raconte ses souvenirs d'enfance, au pays Bigouden entre les deux guerres :
Citation :
Vient une année où toutes [les échasses] du quartier sont mobilisées pour une mise en scène qui manque de faire passer sur le haut du bourg le frisson de l'an mille. Nous avons l'habitude, vers l'approche de la Toussaint, de creuser des betteraves, d'y pratiquer des trous en forme d'yeux, de nez et de bouche, d'y introduire un bout de bougie et de refermer le tout. Ce lampion à tête humaine, posé la nuit sur un talus ou dissimulé dans les broussailles d'un chemin creux, terrifie toujours quelques noctambules. Quelquefois aussi, on le dépose sur la fenêtre d'une vieille fille connue pour son petit courage et son esprit crédule. Quelqu'un frappe du doigt sur la vitre avant d'aller se tapir non loin de là. La vieille, qui se chauffe les membres au feu de son âtre, tourne la tête vers la fenêtre et croit voir l'Ankou, os et flamme. Elle pousse un cri terrible. Elle appelle la Sainte Vierge. La voilà qui se précipite au-dehors, affolée, pour chercher au galop on ne sait quel secours. Alors, les garnements reprennent la betterave tête-de-mort et disparaissent. Quand la vieille revient avec le plus proche voisin, il n'y a plus rien à voir. Et tout le bourg fait des gorges chaudes. La dernière vision de la pauvre femme donne pâture aux langues pendant quelques jours, à toutes les langues sauf quelques-unes : et si c'était vraiment l'Ankou !

Cette fois-ci, nous décidons de corser le spectacle. Chacun de nous s'attache la tête-betterave sur la tête en chair et en os, monte sur sa paire d'échasses. Un Timen, un Le Gall ou un Le Corre qui a eu l'idée nous met les uns derrière les autres à la queue leu leu. Et nous descendons ainsi, dans la nuit noire, le sentier qui borde le champ du recteur. Tout à coup, quelqu'un entonne le Libera, les autres reprennent de leur mieux. Ce chœur funèbre attire sur le pas des portes les femmes intriguées qui laissent brûler leur bouillie pour savoir qui on enterre à cette heure... Quand elles voient s'avancer ces yeux de feu et ces bouches d'enfer à deux mètres du sol, elles éclatent en de telles clameurs que nous en sommes saisis nous-mêmes. Nous dévalons de nos échasses, perdant du même coup nos têtes-betteraves dans une avalanche de Jugement Dernier. Aucun de nous n'avouera jamais avoir participé à ce coup-là. Le Libera était de trop. On ne plaisante pas avec l'Autre Monde, même sur des échasses.
Revenir en haut Aller en bas
konker



Nombre de messages : 314
Age : 48
Localisation : Moëlan
Date d'inscription : 08/02/2008

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 12:49

J'ai entendu des histoires comparables chez des anciens de la Forêt-Fouesnant/Fouesnant. Avec une betterave.

Yannic
Revenir en haut Aller en bas
uuicant
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend


Nombre de messages : 261
Age : 61
Localisation : Sant-Brieg
Date d'inscription : 18/07/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 13:38

Même chose avec la betterave pour les Monts d'Arrée, je crois que les enfants passaient de ferme en ferme pour récolter des menus cadeaux
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 15:01

Apparemment, les pays bretonnants étaient tous concernés. La Haute Bretagne, je ne sais pas.

Citation :
je crois que les enfants passaient de ferme en ferme pour récolter des menus cadeaux
Si tu as une source, ça m'intéresse. je n'ai lu qu'Anatole Le Braz sur le sujet des "tournées" de la Toussaint :
« Les gens qui vont chanter de porte en porte «la complainte des âmes», durant la nuit de la Toussaint ».
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 15:48

A l'approche de la Toussaint, on trouve à Provins et dans les environs d'excellentes petites pâtisseries appelées Niflettes : http://provins.evous.fr/Niflettes,832.html

Sauriez-vous si en Bretagne, il existe quelque chose d'équivalent ? Un gâteau qu'on ferait spécialement à cette période ?
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 15:57

Ben... les mystérieux kornigoù, sujet où tu avais posté les niflettes de Provins initialement.
Daoulagad ruilh
Revenir en haut Aller en bas
uuicant
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend


Nombre de messages : 261
Age : 61
Localisation : Sant-Brieg
Date d'inscription : 18/07/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 17:08

Begbie, la source est familiale, discussion autour d'halloween avec mon beau-père qui trouvait que ça n'était pas tellement "américain" puisque d'une certaine manière il avait pratiqué la même chose dans sa jeunesse.
Je lui avais donc expliqué que cela n'avait rien "d'américain" mais était d'origine celtique.
Monts d'Arrée, Berrien, village de TREDUDON
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 17:28

Merci Uuicant. Serait-il possible d'en savoir davantage car les témoignages restent assez rares... ça m'intéresse vraiment.
Jusqu'à quelle époque cette tournée de la Toussaint a eu lieu, à quelle heure de la journée ou de la nuit elle se faisait, existe t-il des chants ou des formulettes liées à celles-ci, des déguisements en plus de la betterave en lanterne, etc... ?

Toute information sur ce sujet est la bienvenue y compris (et surtout) le vocabulaire breton!

Merci Eürus tre
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 11:40

Citation :
Sauriez-vous si en Bretagne, il existe quelque chose d'équivalent ? Un gâteau qu'on ferait spécialement à cette période ?
Voilà ce que j'ai trouvé dans mes modestes notes :
« Après le repas de la Toussaint, souvent composé de châtaignes et avant de se coucher, on disposait sur une nappe blanche les " Krampoennig an Anaon ", du cidre et du lait caillé pour les morts. » [Almanach de Bretagne, C. Tiévant]

« A Plougastel, le repas pour les âmes est fait de petits pains mollets que le sacristain est allé vendre de porte en porte, et que l'on a reçu en faisant le signe de croix. Chacun donne pour ces petits pains le prix qu'il peut : ce prix sera remis aux prêtres qui l'emploieront en services et messe pour les défunts. » [La vie quotidienne des Paysans en Bretagne au XIXe siècle, Yann Brekilien]
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 14:58

Begbie a écrit:

« Après le repas de la Toussaint, souvent composé de châtaignes et avant de se coucher, on disposait sur une nappe blanche les " Krampoennig an Anaon ", du cidre et du lait caillé pour les morts. » [Almanach de Bretagne, C. Tiévant]

"[...] De la Toussaint à Noël, c'est donc celle des "mois noirs" (ar mizioù du). Il était d'usage de sonner violemment et à grand renfort de peuple les cloches dans la nuit du 1er au 2 novembre mais, à partir du XVIIe siècle, l'Eglise ressent le vieux fond païen de cette pratique et va, sans toujours y parvenir, la combattre. C'est que la fête des morts (Gouel an Anaon) est un moment capital dans l'année bretonne, et que tout ce qui peut venir en aide aux défunts, tout en protégeant les vivants de leurs possibles interventions, est bon à prendre. N'allait-on pas jusqu'à payer des enfants pour qu'ils récitent des prières au bord des tombes, afin d'y retenir ceux qu'y dorment que d'un oeil.
L'Eglise a redoublé d'efforts pour tenter de prendre sous sa coupe le culte des ancêtres et les multiples croyances liées aux âmes errantes. Elle a d'abord fixé la fête des martyrs et de tous les saints au 1er novembre et, sous l'influence de l'Eglise irlandaise semble-t-il, la fête des morts au 2 novembre. Mais l'habitude de célébrer les fêtes en leur vigile a maintenu une remarquable confusion entre les deux journées. Les vêpres de la Toussaint sont les vêpres des âmes (gousperoù an Anaon), et elle s'achevait par une longue complainte devant l'ossuaire (gwerz ar garnel). Chacun rentrait à la maison, tandis que les cloches commençaient à sonner. Après le dîner, on laissait des crêpes sur la table et une grosse bûche (kef an Anaon) dans la cheminée pour que le feu se maintienne. L'ambiance était au recueillement, si ce n'est à la crainte. La nuit était réservé aux défunts et la règle générale était qu'on évitait de sortir : c'est alors qu'on risquait de voir l'église emplie de centaines de fantômes assistant à une messe nocturne, ou de découvrir le cimetière subitement peuplé de tous les défunts sortis de leur tombe [...]"
La Bretagne - François de Beaulieu - Le Cavalier Bleu Editions


Dernière édition par Ostatu le Mer 22 Oct 2008 - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morvan
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 119
Age : 58
Localisation : naoned
Date d'inscription : 31/08/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 15:39

Begbie a écrit:
Ben... les mystérieux kornigoù, sujet où tu avais posté les niflettes de Provins initialement.
Daoulagad ruilh
à nantes, c'est l'occasion de manger la fouasse, pour la fêtye des cornes à la St martin
Revenir en haut Aller en bas
Morvan
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 119
Age : 58
Localisation : naoned
Date d'inscription : 31/08/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 15:40

Begbie a écrit:
Merci Uuicant. Serait-il possible d'en savoir davantage car les témoignages restent assez rares... ça m'intéresse vraiment.
Jusqu'à quelle époque cette tournée de la Toussaint a eu lieu, à quelle heure de la journée ou de la nuit elle se faisait, existe t-il des chants ou des formulettes liées à celles-ci, des déguisements en plus de la betterave en lanterne, etc... ?

Toute information sur ce sujet est la bienvenue y compris (et surtout) le vocabulaire breton!

Merci Eürus tre
Tredudon le moine ?
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 16:15

"Le soir de la Toussaint, veille de la fête des Morts (Goël ann Anaon), les défunts viennent tous visiter les vivants.

Les gens qui vont chanter de porte en porte la "complainte des âmes", durant la nuit de la Toussaint, ont souvent senti passer sur leur cou l'haleine froide de l'Anaon qui se pressait en foule derrière eux.

Souvent aussi on a entendu, cette nuit-là, les feuilles mortes bruire dans les sentiers comme sous les pas d'êtres invisibles.

Les morts passent toute la nuit qui précède leur fête à se chauffer et à se régaler dans leur ancienne demeure.

Il n'est pas rare que les gens de la maison entendent remuer les escabeaux. Le lendemain, on constate parfois que les visiteurs nocturnes ont changé de place les assiettes dans le vaisselier.

Au point du jour, les morts se rendent en même temps que les vivants à la messe qui se célèbre à leur intention dans l'église de la paroisse.

Une année que mon père se rendait seul à la messe des morts, il s'entendit héler soudain par quelqu'un qui paraissait vouloir le rejoindre :
- Hé ! Iouenn, attends-moi !
Il se retourna et ne vit personne. Mais il avait distinctement reconnu la voix de sa mère, morte l'année d'avant.

**
*


La paroisse de Plougastel-Daoualas, une des plus importantes du Finistère, est divisée en un certain nombre de frairies (breuriez). Le soir de la Toussaint, après les Vêpres des Morts, les membres de chaque frairie se réunissent chez l'un deux pour y célébrer le rite suivant :

La table de la cuisine est garnie d'une nappe sur laquelle s'étale une large tourte de pain, fourni par le maître de maison. Au milieu de la tourte est planté un petit arbre portant une pomme rouge à l'extrémité de chacun de ses rameaux. Le tout est recouvert d'une serviette blanche.

Lorsque la frairie est rassemblée autour de la table, le maître de la maison, en qualité d'officiant, commence les prières des défunts, répondues par les assistants. Puis, les prières dites, il enlève la serviette, coupe la tourte de pain en autant de morceaux qu'il y a de membres dans la frairie et met ces morceaux en vente au prix de deux, de quatre et même de dix sous l'un.

Celui des membres de la frairie qui n'achèterait pas son "pain des âmes" (bara an Anaon) encourrait la malédiction de ses parents défunts. Rien ne lui prospérait plus.

L'argent ainsi récolté est consacré à faire dire des messes et des services pour les trépassés. Quant à l'arbre aux pommes rouges, symbole de la breuriez, dont il porte, du reste, le nom, la personne chargée de fournir le pain, l'année d'après, le vient quérir en grande pompe dès que la nuit est proche et dispose à son gré les fruits dont il est paré en attendant de les remplacer par d'autres.

**
*


Le jour des Morts, dans toutes les fermes, il est d'usage après le repas du soir d'allumer un grand feu dans l'âtre. Ce feu ne doit servir ni à cuire des aliments, ni à se chauffer. Aucun vivant ne vient s'asseoir autour et l'on ne suspend au-dessus aucun vase. C'est le feu de l'Anaon, uniquement destiné à la purification des âmes, à leur délivrance définitive des flammes du purgatoire.

On s'abstient également, ce soir-là, de prendre aucune espèce de nourriture après le souper. La nourriture que prendraient les vivants ferait, dit-on, du mal aux défunts."

La Légende de la Mort - Anatole Le Braz
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 16:35

Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 23:52

"[...] Les "échanges" avec les morts sont constants, si les marins-pêcheurs marquent leur lien avec les morts en mer, ils attendent en retour que les âmes des noyés leur soient favorables. La dernière campagne de pêche de la sardine, qui se fait à la Toussaint, prend le nom de "Toal an Anaon" (le coup de filet des Trépassés) : grâce aux âmes qui poussent les sardines dans les pièges tendus, la pêche est presque miraculeuse."
Familles de marins-pêcheurs et évolution des pêches - Littoral morbihannais 1830-1920 de Nathalie Meyer-Sablé - L’Harmattan, Collection Maritimes, 2005.

Il faut évidemment lire : taol an Anaon.

"[...] Cette pêche tenait, il est vrai, du prodige. Et l'on comprend qu'elle ait pu inspirer les artistes. Pas seulement les artistes, toute la population ! Les années fastes, son abondance avait quelque chose de prodigieux, un peu comme la multiplication des pains. Les Douarnenistes le sentaient bien qui attendaient toujours un coup de chance, du temps, des vents, des morts : La sardine durait jusqu'à la Toussaint, parce qu'il fallait attendre Taol an Anaon, le coup des morts, et quelques fois là, les marins, ils faisaient des pêches miraculeuses."
Les ouvrières de la mer : histoire des sardinières du littoral breton - Anne-Denes Martin - Editions L'Harmattan.
Revenir en haut Aller en bas
Begbie



Nombre de messages : 130
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeJeu 23 Oct 2008 - 14:07

Merci Ostatu pour tes participations à ce fil.

Je viens d'avoir le témoignage rapide d'un monsieur (75 ans) originaire du pays de Rostrenen. Il se souvient bien du temps ou les enfants creusaient des rutabagas pour en faire des lanternes et faire peur les nuits autour de la Toussaint. Cette lanterne ne portait pas de nom particulier. On disait simplement "ar voul".
Revenir en haut Aller en bas
Seoc
Mignon / Ami / Friend
Mignon / Ami / Friend


Nombre de messages : 86
Localisation : Bro Neñnèit / Paeiz de Nauntt
Date d'inscription : 01/08/2008

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeVen 24 Oct 2008 - 21:04

En pays gallo de même, avec mon père (de Guenrouët et Brière) :

"ha oui mais ont disait pas "halloween" comme maintenant mais ont creusait des visages dans les betteraves, les "biettes".. certains disaient les "lizettes""
Revenir en haut Aller en bas
Marc'heg an Avel
Admin
Admin
Marc'heg an Avel

Nombre de messages : 7616
Age : 74
Localisation : Lannuon / Lannion. Breizh Izel
Date d'inscription : 27/03/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeVen 24 Oct 2008 - 21:50

Je confirme aussi le mot : lizettez (betteraves), en Trégor.

JCE studiañ

_________________
"Ne te borne pas seulement à respirer avec l'air qui t'environne, mais à penser désormais avec l'intelligence qui environne tout. La force intelligente, en effet, n'est pas moins répandue partout, et ne s'insinue pas moins, en tout être capable de s'en pénétrer, que l'air en tout être qui peut le respirer".

Marc-Aurèle. Pensées pour moi-même. Livre VIII; verset LIV".
Revenir en haut Aller en bas
http://marikavel.org/bonjour.htm
Keraval
Racine; Gwrizienn; Root
Racine; Gwrizienn; Root


Nombre de messages : 267
Localisation : Trégor
Date d'inscription : 26/10/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeLun 3 Nov 2008 - 15:45

La foire de Kalon-Gouañv aura lieu dimanche 9 novembre 2008 à Ploézal. (Trégor )
Revenir en haut Aller en bas
Ostatu
Major; Mestr; Maestro
Major; Mestr; Maestro
Ostatu

Nombre de messages : 6205
Age : 54
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 09/04/2007

Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitimeMar 4 Nov 2008 - 12:28

Marc'heg an Avel a écrit:
Je confirme aussi le mot : lizettez (betteraves), en Trégor.

JCE studiañ

Lizet(ez).

En Trégor, on utilise aussi le mot potaj pour désigner les betteraves :

"Potaj kaer am eus : n'a ket kalz d'ober ur pothouarniad, j'ai de belles betteraves : il n'en faut pas beaucoup pour faire une marmitée."
TDBP - Jules GROS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Kala goañv, Gouel an Anaon Empty
MessageSujet: Re: Kala goañv, Gouel an Anaon   Kala goañv, Gouel an Anaon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Kala goañv, Gouel an Anaon
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIA-CELTICA :: Linguistique. Littérature. Légendes :: Traditions & Mythologie populaire-
Sauter vers: